Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 29/12/2021 20h00

Transcription

Clémentine Pawlotsky : Merci d’écouter RFI, il est 20h en temps universel, 21h à Paris. Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile, présenté ce soir avec Sylvie Berruet, bonsoir Sylvie !

Sylvie Berruet : Bonsoir Clémentine, bonsoir à tous.

CP : À la Une, le Covid-19 et les contaminations qui explosent : nouveaux records au Royaume-Uni comme en France. À Paris, le port du masque sera à nouveau obligatoire à l'extérieur à partir de vendredi.

SB : L’agence américaine du médicament alerte : les tests antigéniques détectent moins bien le variant Omicron que les tests PCR. Autrement dit, ils présentent un risque d'être faussement négatif.

CP : Le Covid-19 qui touche sévèrement la région de Santa Cruz, en Bolivie. Près de 5 000 nouvelles contaminations ont été enregistrées dans l'ensemble du pays. C'est un record depuis le début de l'année.

SB : La justice européenne saisie par l'ONG russe Memorial après sa dissolution. La Cour européenne des droits de l'Homme demande à la Russie de suspendre sa décision. Pendant ce temps, les autres ONG du pays s'attendent à de nouvelles pressions de la part du Kremlin.

CP : Et puis, une séance parlementaire qui vire à la bagarre. Ça s'est passé en Jordanie. Les députés en sont venus aux mains, alors qu'ils débattaient de l'égalité hommes-femmes.

-----

SB : À Paris, capitale française, le port du masque sera à nouveau obligatoire en extérieur, à partir de vendredi.

CP : Annonce faite ce soir par la préfecture de Paris. Pour la première fois aujourd’hui, la France a dépassé le seuil des 200 000 cas positifs, détectés en 24 heures, des chiffres « qui donnent le vertige », commente le ministre français de la Santé. Olivier Véran juge la situation dans les hôpitaux « préoccupante » et parle d'un « raz de marée » à propos du variant Omicron.

SB : Et d'ailleurs, Clémentine, les tests antigéniques de dépistage du Covid-19 sont moins sensibles au variant Omicron.

CP : Oui, c'est l'agence américaine du médicament qui lance l'alerte, mais elle ne déconseille pas leur utilisation et les juge quand même efficaces. Stéphane Duguet s'est rendu dans une pharmacie du sud de Paris, où les tests antigéniques ont, malgré tout, toujours la cote.

La queue pour faire un test antigénique s'étend jusqu'à la porte d'entrée de la pharmacie. Helder Pires passe les vacances à Paris avec ses deux petites filles. Avant de rentrer chez eux, en Suisse, tout le monde a droit à son écouvillon dans le nez. Il a choisi le test antigénique pour deux raisons : [Transcription manquante]. Mais attention ! D'après l'agence américaine du médicament, ce type de test détecte plus difficilement le variant Omicron. Il y a un risque d'être faux négatif. De manière générale, le test PCR est plus fiable que le test antigénique. Comme l'explique le directeur de la pharmacie, Hervé Zibi : [Transcription manquante]. En cas de doute, mieux vaut faire un test PCR, plus efficace pour détecter Omicron. Selon les scientifiques, le nouveau variant est responsable de l'explosion du nombre de cas de Covid-19 en France.

CP : Les cas de Covid-19 qui explosent également au Royaume-Uni. Ces dernières 24 heures, le pays a recensé plus de 180 000 nouveaux cas positifs et plus de 10 000 personnes, malades du Covid, était hospitalisées aujourd'hui.

SB : Un autre pays sévèrement touché par la hausse des contaminations au Covid : la Bolivie...

CP : Le pays a enregistré près de 5 000 cas en une seule journée. Alors, certes, c'est beaucoup moins que dans les pays européens que nous avons évoqués à l'instant, mais c'est un record pour la Bolivie, en 2021. Les deux tiers de ces nouvelles contaminations sont localisés dans la région de Santa Cruz, la plus prospère et la plus peuplée du pays. Achim Lippold.

Les autorités sanitaires de Santa Cruz tirent la sonnette d’alarme : selon un responsable, la région frontalière avec le Brésil vit le « pire moment » de la pandémie depuis son apparition en mars 2020. La capitale La Paz est également frappée de plein fouet par la quatrième vague qui a fait 46 morts en 24 heures, c’est l’un des chiffres les plus élevés depuis le début de la pandémie. Afin de lutter contre la hausse des cas, un passe vaccinal sera exigé dans les espaces publics et les transports en commun à partir du 1er janvier. Les autorités souhaitent également accélérer la campagne de vaccination. Dimanche dernier, la Bolivie a reçu 3 millions de doses du vaccin chinois Sinopharm, la plus grande donation offerte par la Chine à ce pays de 11 millions d’habitants. Le médicament sera notamment utilisé pour vacciner les enfants âgés de 5 à 11 ans. En Bolivie, seulement 38% de la population est complètement vaccinée, c'est un des taux les plus faibles du continent américain.

CP : Explications signées Achim Lippold !

SB : La Cour européenne des droits de l'homme demande à la Russie de « suspendre » la dissolution de l'ONG Mémorial, principale organisation de défense des droits fondamentaux dans le pays...

CP : La CEDH qui siège à Strasbourg, dans l'est de la France, a été saisie par l'ONG Memorial elle-même et par son Centre des droits humains. En vertu de l'article 39 de son règlement, la CEDH a le droit d'ordonner des mesures provisoires aux 47 États membres du Conseil de l'Europe dont la Russie. Pour rappel, hier, la Cour suprême de Russie a ordonné la dissolution et l'interdiction de Memorial. Une décision qui s'inscrit dans un contexte de répression contre toutes les voix considérées comme critiques, à l'égard du Kremlin.

SB : Et l'affaire ne s'arrête pas là puisque la justice russe a ordonné aujourd'hui la fermeture des structures de l'ONG Mémorial.

CP : Cette décision s'applique plus particulièrement à la branche de Mémorial chargée de recenser les violations des droits humains, en Russie, notamment les poursuites politiques contre les opposants au président Vladimir Poutine. Résultat : les ONG présentes en Russie s'attendent à de plus en plus de pressions. C'est ce que nous explique Oleg Kozlovsky, chercheur à Amnesty International Russie.

« Pour l’instant, nous faisons partie des organisations qui ne sont pas soumises à une forte pression, mais nous nous sommes déjà retrouvés dans des situations où nos collaborateurs ont été interpelés. Nous avons aussi eu des intimidations au cours de ces dernières années. Mais nous voyons surtout que de nombreuses organisations et pas seulement Memorial ont fait face, ces derniers jours, à de nouvelles formes de pressions. Par exemple, hier, on a appris qu'« Assistance civique », la plus grosse ONG qui aide les migrants en Russie, avait reçu une lettre officielle des autorités russes, l’informant du fait qu’elle devait avoir quitté, d’ici un mois, les locaux qu’elle occupe depuis de nombreuses années. Et puis, « OVD Info », la grande ONG qui vient en aide aux manifestants arrêtés et qui collabore avec Memorial, a vu son site internet bloqué, sans aucune explication. Manifestement, l’an prochain, nous verrons encore plus de pressions en tous genres. »

CP : Oleg Kozlovsky, chercheur à Amnesty International Russie, joint par Anastasia Becchio.

SB : En Jordanie, une séance parlementaire tourne à la bagarre...

CP : Ça s'est passé hier, les députés débattaient de l'égalité entre les femmes et les hommes. Ils n'étaient visiblement pas d'accord et en sont venus aux mains. La séance a dû être interrompue. Le récit d’Oriane Verdier.

Faut-il ajouter le mot Jordaniennes au chapitre intitulé « droits et devoirs des Jordaniens » ? C'est semble-t-il la question qui a fait débat dans le cadre de la réforme constitutionnelle voulue par le gouvernement. Selon la télévision officielle, plusieurs députés se sont opposés à cette modification qu'ils jugent inutile. Pour l'un d'entre eux,  ajouter ce mot serait un déshonneur. Ces propos ont provoqué la colère du chef du parlement qui a refusé d'ajourner la séance malgré la montée progressive de l'agressivité des échanges. Une bagarre a fini par éclater entre plusieurs députés, le tout retransmis en direct. En Jordanie, les femmes ont eu le droit de vote en 1974, 7 ans après celles de nombreux pays voisins, tels que la Syrie, l'Égypte ou encore le Yémen. Seule 15% d'entre elles travaillent. Elles sont pourtant majoritaires sur les bancs de l'université mais le poids de la tradition reste très fort. La crise économique a poussé les femmes à braver les obstacles pour trouver un emploi. Cela oblige la société à évoluer non sans difficultés.

SB : Dans l'actualité enfin, le décès de la photographe franco-suisse Sabine Weiss...

CP : Elle a rendu son dernier souffle aujourd’hui à Paris, elle avait 97 ans. Sabine Weiss était une grande représentante de l’École française humaniste, une pionnière de la photo d'après-guerre. Elle était également connue pour ses photos de mode parues dans le magazine Vogue.

Article publié le 29/12/2021

RFI - Radio France Internationale