Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 24/12/2021 20h00

Transcription

Marion Cazanove : Il est 21h à Paris, 20h en temps universel. C'est l'heure, comme tous les jours, du Journal en français facile, une édition que j'ai le plaisir de présenter avec Zéphyrin Kouadio, bonsoir Zéphyrin !

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Marion, bonsoir à toutes et à tous.

MC : À la Une, comme un retour en arrière de 30 ans, avec les tensions entre les États-Unis et la Russie et la réaction de l'ancien président de l'URSS, Mikhaïl Gorbatchev, qui pointe la responsabilité des États-Unis.
- Des milliers de personnes privées de Noël, la France bat un nouveau record de contaminations au Covid, les scientifiques appellent à réduire le relai à trois mois, entre la deuxième injection et la dose de rappel.
- Et puis, un nouveau pays absent des Jeux Olympiques de Pékin en février : le Japon enverra ses sportifs, mais pas de délégation diplomatique, mais le pays se garde bien de parler de boycott.

-----

ZK : L'ancien président de l'URSS dénonce l'arrogance des États-Unis : Mikhaïl Gorbatchev a donné son avis sur ces tensions entre Washington et Moscou.

MC : Il y a tout juste 30 ans, ce dernier annonçait à la télévision sa démission du poste de président de l'URSS, entraînant la fin du bloc soviétique et de la guerre froide ; trois décennies plus tard, les relations entre la Russie et l'Occident sont toujours très tendues.

ZK :Oui, des soldats russes sont postés à la frontière ukrainienne, ce qui fait craindre une invasion. Et pour Mikhaïl Gorbatchev, l’origine de cette crise est à chercher du côté des États-Unis, Anastasia Becchio.

Les États-Unis ont eu une attitude « arrogante », après la disparition de l’URSS, selon le dernier dirigeant soviétique. « Ça leur est monté à la tête, l'arrogance, l'autosatisfaction, ils se sont proclamés vainqueurs dans la Guerre Froide alors qu'on avait ensemble sauvé le monde de la confrontation, de la course aux armements nucléaires », affirme Mikhaïl Gorbatchev dans un entretien à l’agence de presse russe Ria Novosti, avant de s’interroger : « comment peut-on espérer des relations d'équité avec les États-Unis, avec l'Occident dans cette situation ? » Vladimir Poutine veut obtenir des États-Unis et de ses alliés de l’OTAN un engagement écrit interdisant tout élargissement futur de l'Alliance vers l’est et toute coopération militaire dans ce que la Russie considère comme sa zone d'influence, en particulier l’Ukraine. Pour Mikhaïl Gorbatchev, le camp occidental voulait « bâtir un nouvel empire, c'est là qu'est née l'idée de l'élargissement de l'OTAN ». Il regrette que la Charte de Paris pour une nouvelle Europe, proposant un modèle fondé sur la coopération et la prévention des conflits, adoptée en 1990 soit tombée aux oubliettes. Mais il estime aussi qu’il n’est pas trop tard pour corriger le tir, saluant les pourparlers entre les représentants russe et américain prévus en janvier à Genève. L’ancien dirigeant soviétique dit espérer « qu'il y aura un résultat, qui permettra à tous les pays européens de se sentir en sécurité ».

ZK : Le président français devait rendre visite aux soldats français au Mali. C'est finalement à travers une vidéo qu'Emmanuel Macron s'est adressé aux armées aujourd'hui. Il a dit sa « reconnaissance » envers les militaires engagés partout dans le monde.

MC : Quelques jours plus tôt, il avait annulé sa visite, officiellement à cause de l'épidémie de Covid. Une annulation dans un contexte de tensions, entre Paris et Bamako, la situation s'est tendue encore un peu, hier, avec le déploiement des mercenaires du groupe russe Wagner au Mali. 15 pays occidentaux, dont la France, ont condamné cette installation dans un communiqué.

ZK : Au moins 37 morts et 100 blessés : c’est le dernier bilan de l’incendie qui a ravagé ce matin un ferry transportant des centaines de passagers au Bangladesh.

MC : Le bateau surchargé a pris feu au milieu d’une rivière, a environ 250 km au sud de Dacca, la capitale. Jelena Tomic, ce nouveau drame illustre les nombreuses failles de sécurité dans le secteur des transports.

Si l’on ignore encore les circonstances exactes de ce drame, les experts pointent du doigt le manque de maintenance des navires, le laxisme des normes de sécurité ainsi que la surpopulation des ferries dans ce pays de 170 millions d’habitants. Des millions de Bangladais sont fortement tributaires des ferries pour leur transport, en particulier dans la région côtière méridionale, un delta formé de centaines de rivières. Selon les témoignages recueillis par la police, le navire de 3 étages transportait entre 500 et 700 personnes. Lorsque le feu s’est déclaré vers 3h du matin, de nombreux passagers dormaient sur le pont ou dans des cabines et n’ont pas réussi à échapper aux flammes ou se sont noyés. D’autres témoins rapportent avoir vu des petites flammes, dans la salle des machines, et ce dès le départ du ferry du port de Sadarghat. Cette catastrophe est la dernière en date d’une série d’accidents. Rien que cette année, 75 personnes sont mortes dans des incendies ou des collisions entre ferry et cargo.

ZK : Ils cherchaient un port depuis des jours : deux navires humanitaires ont reçu l'autorisation de débarquer en Sicile, aujourd'hui. Ces bateaux transportaient 330 migrants secourus en mer Méditerranée.

MC : Le Sea-Eye-4 a déjà pu accoster, l'Ocean Viking était en route, en fin de journée. L'ONG SOS Méditerranée s'inquiétait hier de la situation à bord, certains migrants présentant des signes « d'anxiété, de fatigue et d'épuisement ».

ZK : Le coronavirus à présent, avec la progression des contaminations, le Royaume-Uni bat un nouveau record de cas : 122 000 en 24 heures, la France aussi, Marion...

MC : Oui, avec 94 000 contaminations en un jour, c'est là aussi un record absolu. Les Français sont allés se faire tester préventivement, avant de se retrouver en famille à Noël et sur le front de la vaccination, la Haute Autorité de Santé préconise, c'est-à-dire conseille de se faire injecter une dose de rappel trois mois, après la deuxième injection. Le délai est aujourd'hui fixé à quatre mois minimum. Le point sur ses  dernières recommandations avec Victor Missistrano

Raccourcir le délai de la dose de rappel à 3 mois, pour mieux se protéger contre le variant Omicron qui va bientôt devenir dominant en France. La Haute Autorité de Santé justifie cette recommandation par une question d’efficacité des vaccins... Une efficacité qui diminue plus rapidement face à Omicron que face aux variants précédents. Parmi les chiffres avancés : 34%, c’est l’efficacité du vaccin Pfizer contre Omicron 4 mois après une deuxième dose, contre 80% dans les deux premiers mois. Ces mêmes données montrent une remontée spectaculaire de l'efficacité vaccinale deux semaines après cette dose de rappel. Selon la Haute Autorité de Santé, ce raccourcissement du délai n’est pas risqué. L’instance s’appuie sur deux études qui confirment « une bonne tolérance », y compris lorsque le rappel vaccinal a lieu dès 3 mois. Par ailleurs, autre préconisation du jour : une dose de rappel pour les 12-17 ans les plus à risques, ceux qui souffrent d'immunodéficience ou d'une comorbidité. Les enfants sont concernés par cette recommandation. Quant à un rappel généralisé des adolescents, ce n'est pour l'heure pas envisagé. Mais les résultats d’une étude sont attendus pour déterminer sa pertinence. 

MC : Et à la veille de Noël, les compagnies aériennes ont annulé, en tout, 2 000 vols dans le monde, à cause de la crise sanitaire.

ZK : Il n'y aura pas de représentant du Japon aux Jeux Olympiques d'hiver de Pékin, en février prochain. 

MC : Non, et Tokyo précise que la décision n'a rien à voir avec les boycotts diplomatiques décidés par les États-Unis, les États-Unis ont prévenu qu'ils n'enverraient pas de délégation, pour protester contre la situation humanitaire en Chine, notamment dans la région du Xinjiang. Le Japon n'a pas présenté les choses de manière aussi ferme, à Tokyo, correspondance de Frédéric Charles.

Le Secrétaire général du gouvernement japonais Hirokazu Matsuno se garde de qualifier de « boycott » la décision de ne pas envoyer de ministres aux Jeux d'hiver a Pékin en février prochain. « Le Japon estime qu'il est important que la Chine respecte la liberté, les droits de l'Homme et l'État de droit », déclare Hirokazu Matsuno. Et de préciser que le gouvernement japonais a choisi d'éviter « d'utiliser une expression particulière » concernant la présence du Japon aux Jeux d'hiver en Chine. D'ailleurs, note-t-il, les États-Unis n'emploient pas l'expression « boycott diplomatique » dans leur annonce officielle. En revanche, le Japon enverra à Pékin Seiko Hashimoto, présidente du Comité d'organisation des JO de Tokyo 2020, tenus l'été dernier ainsi que le président du Comité olympique japonais Yasuhiro Yamashita. Le Japon observe enfin que la Chine n'a pas envoyé non plus de délégation ministérielle aux Jeux d'été de Tokyo. Elle était représentée par le responsable de son bureau des Sports.

ZK : La Russie inflige plus de 100 millions d'euros d'amende à Google et Meta. Meta, qui est le nouveau nom de Facebook, ce n'est pas la première fois que la Russie sanctionne ces géants du numérique, Marion.

MC : Non, Moscou cherche à renforcer son contrôle sur Internet, car c'est principalement sur Internet que les opposants au Kremlin peuvent s'exprimer. La Russie reproche à Google et à Meta de ne pas avoir supprimé des contenus « interdits », jugés dangereux pour les mineurs, ou liés à l'opposition.

Article publié le 24/12/2021

RFI - Radio France Internationale