Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 21/05/2021 20h00

Transcription

Merci d'écouter Radio France internationale en direct de Paris où il est 21 heures.

François Bernard : Bonsoir à tous. Merci de nous rejoindre pour votre Journal en français facile. C'est Zéphyrin Kouadio qui va le présenter avec moi, bonsoir Zéphyrin.

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir François, bonsoir à toutes et à tous.

FB : Dans l’actualité de ce vendredi 21 mai, un cessez-le-feu est entré en vigueur entre Israël et le Hamas à Gaza, mais la situation reste tendue. De nouveaux affrontements ont éclaté entre fidèles palestiniens et policiers israéliens sur l'esplanade des Mosquées.

ZK : Le cessez-le-feu représente « une vraie opportunité » d'avancer vers la paix dit le président américain, mais son soutien aux autorités israéliennes suscite des critiques au sein de son propre camp.

FB : Le nombre de morts dues à la pandémie est sous-évalué admet l'OMS. Officiellement, 3,4 millions de personnes sont décédées du Covid, mais elles pourraient en fait être 6 à 8 millions.

-----

FB : Les armes se sont tues à Gaza et en Israël quelques heures après l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu qui a mis fin à onze jours d'un conflit entre l'armée israélienne et le mouvement islamiste palestinien Hamas.

ZK : Mais de nouveaux affrontements ont éclaté entre fidèles palestiniens et policiers israéliens sur l'esplanade des Mosquées, faisant une vingtaine de blessés parmi les Palestiniens.

FB : Des accrochages similaires, il y a environ deux semaines, avaient été l'élément déclencheur de la flambée de violence entre l'armée israélienne et le Hamas qui ont fait 243 morts palestiniens et 12 morts en Israël. Pour le Dr Mohamed Abou Raya, médecin à l'hôpital Shifa de Gaza, le cessez-le-feu est le bienvenu, mais maintenant il faut reconstruire. Écoutez :

« Nous nous sentons plus en sécurité depuis le cessez-le-feu, mais pour être honnête, si les armes se sont tues, la guerre ne s’arrêtera jamais. C’est une lutte qui commence pour la reconstruction, des infrastructures et des maisons qui ont été détruites. 50 000 personnes ont dû fuir leur maison dans le nord de la bande de Gaza pour aller dans les écoles des Nations unies. Nous devons d’abord libérer Gaza du blocus. Deuxièmement, il faut ouvrir les frontières pour que les Palestiniens puissent sortir et venir à Gaza. Et maintenant, on va recommencer encore les négociations juste pour faire entrer des biens de première nécessité. Que ce soit le ciment, les matériaux de reconstruction et même pour tout ce qui est médical. »

FB : Dr Mohamed Abou Raya joint par Murielle Paradon.

Le chef de la diplomatie américaine se rendra au Moyen-Orient « dans les prochains jours » pour tenter de consolider le cessez-le-feu. Antony Blinken dit vouloir travailler à un avenir meilleur pour les Israéliens et Palestiniens.

ZK : Ce jeudi, lors d’une intervention à la Maison Blanche, Joe Biden a déclaré que le cessez-le-feu représentait « une vraie opportunité » d'avancer vers la paix.

FB : Mais le soutien constant du président américain aux autorités israéliennes suscite des critiques au sein de son propre camp. Correspondance à Washington, Anne Corpet.

Joe Biden n’a cessé de le répéter tout au long de la crise, il soutient le droit d’Israël à se défendre contre les attaques du Hamas. Mais face aux bombardements meurtriers à Gaza, les élus démocrates les plus à gauche ont donné de la voix : ils estiment que l’administration américaine est trop conciliante vis-à-vis de Benjamin Netanyahu. De manière inattendue, c’est sur dossier de politique étrangère que sont apparues les premières divergences publiques au sein du parti présidentiel. Ce jeudi, le sénateur de gauche Bernie Sanders a déposé une résolution pour s’opposer à une importante vente d’armes à Israël. L’initiative a très peu de chances d’aboutir, mais elle le prouve : le soutien inconditionnel à Israël n’est plus une norme intangible aux États unis. De plus en plus de démocrates attribuent à la politique de l’État hébreu la responsabilité du conflit.

FB : C'est désormais une quasi-certitude. Le nombre de morts dues à la pandémie est largement sous-évalué admet l'OMS aujourd’hui dans son rapport annuel sur la santé mondiale.

ZK : Officiellement, 3,4 millions de personnes sont décédées du Covid, mais elles pourraient en fait être 6 à 8 millions. A Genève, Jérémie Lanche.

Moins de la moitié des décès dans le monde sont enregistrés par les États. Pas étonnant donc qu'il soit difficile de connaître le nombre exact de victimes liés à la Covid. Elle a officiellement fait 1,8 millions de morts en 2020. La plupart sur le continent américain et en Europe. Mais de l'aveu même de l'agence, au moins 1,2 million de décès supplémentaire pourrait être imputable à la maladie. Directement ou indirectement. C'est ce qu'explique le docteur William Msemburi, il est analyste à l'OMS : « Des personnes sont mortes de la Covid, mais n'ont jamais été testées. Donc elles ne rentrent pas dans les statistiques. L'autre raison, ce sont toutes les personnes qui sont mortes indirectement du Covid. Des patients qui n'ont pas pu consulter pour leurs problèmes de santé, où les médecins qui ont dû prioriser les soins pour les patients Covid au détriment des autres malades. » Autres morts liés à la Covid. Mais encore plus difficiles à détecter. Ce sont tous ceux qui ont été frappés par la crise économique au point d'y laisser leur santé. L'OMS s'attend également à ce que le nombre de suicides aient augmenté dans plusieurs pays. Là encore, sans que l'on sache dans quelle mesure on peut les reliés à la pandémie. En à peine un an, celle-ci pourrait avoir mis à mal une décennie de progrès en matière de santé publique.

FB : En tous cas, la communauté internationale se mobilise face à la pandémie : le FMI a proposé un plan de 50 milliards de dollars pour y mettre fin, tandis que trois des principaux laboratoires ont promis 3,5 milliards de doses de vaccins à prix coûtant aux pays pauvres.

ZK : En France, les services de réanimation traitent désormais 3 631 patients, soit 138 de moins que la veille. L'épidémie de coronavirus a causé 109 décès supplémentaires dans les hôpitaux du pays. 12 000 personne seulement ont été testées positives.

FB : La situation s'améliore donc et l'Allemagne envisage de retirer la France de sa liste des pays à risque. Et puis, l'Espagne va ouvrir grand ses portes : « toutes les personnes vaccinées » pourront y entrer à partir du 7 juin et les Britanniques pourront s'y rendre en vacances dès lundi.

FB : En Grèce, près de 300 pompiers sont toujours mobilisés pour lutter contre un important feu de forêt qui s’est déclenché mercredi soir. Il est situé dans les montagnes de Geraneia, à l’ouest de la capitale Athènes.

ZK : Aucune victime n’a été pour l’instant signalée, mais au moins 2 000 hectares de pinèdes sont partis en fumée. Épaulées par quinze avions, les autorités espèrent à présent limiter cet incendie. Ce sera possible grâce notamment à l’amélioration des conditions météorologiques, en particulier des vents moins puissants que les jours précédents.

FB : Plus de précisions, depuis Athènes, avec Joël Bronner.

C’est en voulant notamment se débarrasser de branchages et de bois mort en y mettant le feu, dans une oliveraie, qu’une personne aurait involontairement enclenché l’incendie face auquel les pompiers grecs sont à pied d’œuvre depuis mercredi soir, dans la région de Corinthe, à quelque 90 kilomètres de la capitale Athènes. Depuis, une vingtaine de villages et de hameaux, ainsi que deux monastères, ont été évacués. Avant que le feu n’atteigne les montagnes de Geraneia, plusieurs habitations et hangars agricoles sont déjà partis en fumée dans la zone côtière du golfe de Corinthe, qui abrite notamment de nombreuses résidences secondaires. À présent, l’une des priorités des pompiers est que le feu ne s’étende pas davantage en direction de la ville côtière de Mégare et de ses 26 000 habitants. Chaque été, la Grèce est frappée par des incendies régulièrement violents, qui sont favorisés par un climat sec, des vents forts et des températures dépassant facilement les 30 degrés. En 2018, lors de la pire catastrophe de ces dernières années en Grèce, plus de cent personnes ont perdu la vie dans l’incendie qui a frappé la station balnéaire de Mati, tout près de la capitale. Joël Bronner, Athènes, RFI.

FB : Deux bonnes nouvelles sur le front de l'écologie. Les ministres de l'Environnement des pays du G7 ont annoncé vouloir mettre fin en 2021 aux aides publiques aux centrales à charbon dans la cadre de la lutte contre le réchauffement climatique.

ZK : Et puis, 100 000 euros d'amende a été requis en correctionnelle contre des producteurs de carottes qui ont utilisé 100 tonnes de pesticides interdits importés d'Espagne.

FB : C'est la fin de ce Journal en français facile. Merci à vous de l'avoir suivi. Merci à Zéphyrin Kouadio de l'avoir présenté avec moi.

ZK : Je reviendrai demain.

FB : Ce sera avec Loïc Bussières, pour une nouvelle édition, à retrouver, comme chaque jour sur notre site. Bonsoir à tous.

Article publié le 21/05/2021

RFI - Radio France Internationale