Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 17/11/2021 20h00

Transcription

Clémentine Pawlotsky : Merci d'écouter RFI, il est 21h00 à Paris, 22h à Khartoum. bonsoir à tous, bienvenue dans votre journal en français facile, présenté ce soir avec Zéphyrin Kouadio, bonsoir Zéphyrin ! 

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Clémentine, bonsoir à tous.

CP : Dans ce journal : le Soudan. Le pays a vécu aujourd'hui sa journée la plus meurtrière depuis le coup d'État du 25 octobre. Au moins 14 personnes ont été tuées dans la répressions des manifestations anti-putsch. Claire Fage du service Afrique de RFI sera en direct avec nous, dans un instant. 

ZK : En Espagne, 8 évêques veulent en finir avec la loi du silence. Ils demandent à l'Eglise catholique d'enquêter sur la pédocriminalité mais l'institution religieuse refuse toujours de reconnaitre le phénomène. 

CP : On parlera également de politique. L'association des maires de France a un nouveau président. Il s'agit de David Lisnard, maire Les Républicains de Cannes. Une figure plutôt critique à l'égard du président Emmanuel Macron. 

ZK : Et puis cette bonne nouvelle : une Argentine, malade du sida, a été déclarée guérie. Elle n'a pourtant reçu aucun traitement. 

-----

ZK : Le Soudan a donc vécu une journée particulièrement violente et meurtrière.

CP : Au moins 14 personnes sont mortes. Les forces de sécurité soudanaises ont tiré à balles réelles sur des soudanais qui manifestaient contre le coup d'État militaire du 25 octobre dernier. Claire Fagebonsoir, vous êtes journaliste au service Afrique de RFI. C'est donc la journée la plus meurtrière depuis ce putsch. 

14 morts dont 7 abattus dans la seule banlieue nord de Khartoum. C'est le triste bilan avancé par un syndicat de médecins pro-démocratie. Les forces de sécurité ont tiré à balles réelles, rapportent les témoins, elles visaient la tête le cou ou le torse, c'est à dire le haut du corps. C'est pourquoi les représentants des manifestants parlent de « meurtres prémédités » des meurtres préparés à l'avance. Les Soudanais étaient moins nombreux ce mercredi à descendre dans la rue que lors des deux dernières manifestations. Car les communications et internet ont été coupés par les autorités. Mais ils étaient encore des milliers à réclamer le retour à un pouvoir civil, et à l'heure où nous parlons il y a encore des barricades dans les rues de la capitale. Mais le général Fattah al Burhane, le chef de l'armée soudanaise qui a pris le pouvoir il y a un mois et qui a mis le Premier ministre Hamdok en résidence surveillée, ne semble pas envisager de retour en arrière, malgré les multiples appels de l'administration américaine. La répression des manifestations au Soudan a fait plus de 34 morts, dont trois adolescents, depuis le putsch du 25 octobre.

ZK : L'Union européenne et la Biélorussie vont entamer des négociations.

CP : Des discussions pour tenter de résoudre la crise migratoire qui se joue aux portes de l'UE, à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne. Ces négociations ont été annoncées après un nouvel entretien téléphonique, entre le président biélorusse Alexandre Loukachenko et la chancelière allemande sortante Angela Merkel. C'était la deuxième fois en 3 jours, que les deux responsables politiques se parlaient au téléphone. Sur le terrain, plusieurs milliers de migrants sont toujours bloqués, obligés de camper dans des températures glaciales et dans des conditions très difficiles. 

ZK : En Espagne, de hauts responsables de l'Église catholique dénoncent le tabou qui entourent la pédo-criminalité.

CP : Ils sont plusieurs à vouloir en finir avec l'omerta, c'est à dire avec la loi du silence. Cette rébellion au sein de l'Église espagnole intervient au moment où plusieurs Églises européennes s'emparent de ce sujet brûlant. C'est le cas, par exemple, en Allemagne, au Portugal ou encore en France, où une commission a eu la mission d'enquêter sur ces crimes sexuels. Elle a comptabilisé au moins 330 000 victimes d'abus sexuels dans l'Église de France, depuis 1950. Mais en Espagne, la Conférence épiscopale refuse toujours de reconnaitre le phénomène. Elle refuse aussi d'enquêter et elle n'accepte les plaintes qu'au cas par cas. À Madrid, François Musso. 

Faire une analyse d’experts indépendants afin d’enquêter et de savoir quelle a été et quelle est l‘ampleur de la pédocriminalité au sein de l’Église d’Espagne : c’est l’exigence de huit évêques exaspérés par le silence de l’épiscopat. Et d’autant plus exaspérés après un récent rapport en France faisant état de 300 000 victimes. Ici, les autorités ecclésiastiques refusent qu’on s’y intéresse, affirme que les cas sont rares sans apporter aucune précision, et incitent les 70 évêchés à ne pas collaborer dans cette direction. En en croire le quotidien El Pais, qui mène depuis des années sa propre enquête sur ce fléau, la raison de cette omerta serait un question d’argent, l’épiscopat espagnol aurait peur de devoir verser des sommes astronomiques. Selon le même journal El Pais, l’Église aurait déjà indemnisé en secret 173 victimes, un total de deux millions d’euros. À titre de comparaison, l’Église allemande a déboursé 45 millions d’euros. Il n’est pas sûr que le silence de l’épiscopat espagnol puisse durer éternellement. Outre les pressions des huit évêques, il y aussi celles en provenance du Vatican.

CP : Et en France, l'ancien prêtre Bernard Preynat, 76 ans, a été arrêté aujourd'hui. Il avait été condamné à 5 ans de prison en 2020, pour des agressions sexuelles sur mineurs, commises entre 1971 et 1991, dans le diocèse de Lyon. Bernard Preynat avait jusque-là évité l'incarcération, pour des raisons de santé. 

ZK : Sur le terrain politique, les maires de France ont un nouveau président.

CP : C'est David Lisnard, actuel maire Les Républicains de Cannes, qui reprend la tête de l'influente Association des Maires de France. Il succède à François Barouin. David Lisnard s'est imposé avec 62% des suffrages face à Philippe Laurent, le maire centriste de Sceaux. Le nouveau président de l'association des maires de France incarne une ligne politique intransigeante vis à vis du président Emmanuel Macron. On écoute tout de suite David Lisnard. 

Transcription manquante

CP : Voilà un sujet signé Lucile Gimberg. À noter que le président Emmanuel Macron sera l'invité demain du Congrès des maires. 

ZK : Emmanuel Macron qui a reçu aujourd'hui l'ancien président du Brésil, Lula.

CP : L’ancien dirigeant brésilien a été accueilli au palais de l'Élysée. L'entretien a porté sur les « derniers développements sur la scène internationale », précise la présidence française. À noter que Lula est considéré comme probable candidat à la présidentielle d’octobre 2022 en brésil. Il est d’ailleurs donné grand favori contre l'actuel président Jair Bolsonaro. 

ZK : Dans l'actualité également, Clémentine, cette bonne nouvelle : une patiente atteinte du sida vient d'être déclarée guérie.

CP : Il s'agit d'une argentine. Elle avait été diagnostiquée séropositive au VIH en 2013. Elle a réussi à guérir, sans aucun traitement. C'est la deuxième fois que ça arrive dans le monde. Et en France, une place va être dédiée aux « combattantes et combattants du sida ». Le conseil de Paris a voté cette initiative à l'unanimité aujourd'hui. Les précisions d'Aram Mbengue. 

La jeune femme de 30 ans était suivie depuis 2017 par une équipe internationale de chercheurs. Après son accouchement en 2020, les scientifiques ont passé à la loupe son placenta. Conclusion : plus aucune trace du virus du sida n’est détectée. C’est donc la deuxième fois qu’une guérison du sida sans aucun traitement antirétroviral a lieu dans le monde. Le tout premier cas est observé également en 2020, chez une sexagénaire de San Francisco aux États-Unis. Ces deux guérisons naturelles donnent de l’espoir aux scientifiques qui font des recherches depuis des années pour trouver un traitement contre le VIH-sida. Pour l’instant, les chercheurs qui suivent la patiente argentine essaient de comprendre les mécanismes ayant entrainé sa guérison, afin d’en reproduire le principe thérapeutique.

Article publié le 17/11/2021

RFI - Radio France Internationale