Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 17/02/2021 20h00

Transcription

Vous écoutez RFI il est 21h à Paris, 20h en temps universel.

Romain Auzouy : Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile.

À la une ce soir : l'appel des Nations Unies pour une vaccination contre le Covid-19 plus équitable. Le Secrétaire général Antonio Guterres s'inquiète d'une aggravation des inégalités entre pays riches et pays pauvres.

En Italie, le grand oral de Mario Draghi. Le nouveau Président du Conseil a présenté son programme devant le Parlement. À la tête d'un gouvernement rassemblant les principales forces politiques du pays, il appelle à l'unité.

Et puis les indépendantistes au pouvoir en Nouvelle-Calédonie. Le nouveau gouvernement a été élu à Nouméa par les membres du Congrès calédonien.

------

RA : Une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur le thème de la santé est assez rare et cela témoigne de l'urgence de la lutte contre le coronavirus. Cette réunion a été l'occasion d'un appel à une coordination internationale pour permettre une vaccination équitable. Et ainsi éviter de creuser les inégalités entre pays riches et pays pauvres. À New York pour RFI Loubna Anaki.

C’est un appel à l’unité lancé aujourd’hui par le conseil de sécurité de l’ONU. Invité à s’exprimer en début de réunion, Antonio Guterres a dénoncé les différences entre les pays pour accéder au vaccin. Selon lui, 75% de tous les vaccins Covid-19 ont été administrés dans 10 pays seulement, alors que 130 autres pays n’ont toujours rien reçu. « Les progrès dans la vaccination ont été très inégaux et injustes. Nous devons garantir que tout le monde puisse être vacciné au plus vite. » Antonio Guterres a notamment appelé les pays à soutenir Covax, dispositif mis en place justement pour assurer l’accès équitable au vaccin. Les États-Unis ont promis de verser 200 millions de dollars à l’Organisation Mondiale de la Santé, avant la fin du mois. La Grande Bretagne qui préside le Conseil de sécurité en ce moment demande également que les populations dans les zones de conflit puissent être vaccinées : 160 millions de personnes selon l’ambassadeur britannique à l’ONU. Dominique Raab a annoncé le dépôt d’un projet de résolution pour un cessez-le-feu temporaire dans les zones de conflit. Loubna Anaki New York RFI.

RA : Également concernant la vaccination contre le Covid-19, l'Union européenne qui accélère sa campagne : ainsi la Présidente de la Commission Ursula von der Leyen a annoncé aujourd'hui un accord pour l'achat de 150 millions de doses du vaccin Moderna, avec une option pour encore 150 millions de doses en 2022.

Et puis la campagne de vaccination qui a enfin débuté, ce mercredi, en Afrique du Sud. Un retard en raison de doutes sur l'efficacité du vaccin qui avait été choisi dans un premier temps, le vaccin AstraZeneca. Les autorités sud-africaines ont alors choisi de privilégier un autre vaccin développé par Johnson&Johnson, dont les premières doses viennent donc d'être livrées. Les premières personnes qui pourront en bénéficier sont les professionnels de santé.

La lutte contre le Covid-19, l'un des grands chantiers du nouveau Président du Conseil en Italie Mario Draghi. Le pays est durement touché par la crise. Et c'est dans ce contexte que Mario Dragui présentait son programme ce mercredi devant le Parlement, quelques jours après la formation de son gouvernement. Un gouvernement inédit puisque presque toutes les forces politiques du pays sont représentées, de la gauche à l'extrême droite, en passant par le Mouvement 5 Étoiles qui est un mouvement anti système. Une équipe hétéroclite (très diverses), mais un appel à l'unité lancé par Mario Dragui, je vous propose d'écouter un extrait de son discours.

« Il y a eu beaucoup de discussions sur la nature de ce gouvernement. Un exécutif comme j'ai l'honneur de le présider, spécialement dans les conditions dramatiques que nous vivons, c'est simplement le gouvernement du pays. Il n'a besoin d'aucun qualificatif pour le définir. Il résume la volonté, le sens des responsabilités des forces politiques qui le soutiennent et auxquelles, on a demandé une renonciation pour le bien de tous. Ça c'est l'esprit républicain du gouvernement. Ce gouvernement repose sur le socle de l'appartenance de notre pays, comme membre fondateur, à l'union européenne. Soutenir ce gouvernement, cela signifie partager l'irréversibilité du choix de l'euro. Cela signifie partager la perspective d'une Union européenne toujours plus intégrée. C'est le troisième gouvernement de la législature. Rien ne laisse supposer qu'il puisse agir efficacement sans le soutien convaincu de ce parlement. C'est un soutien qui ne repose pas sur une alchimie politique mais sur l'esprit de sacrifice avec lequel hommes et femmes ont affronté l'année qui s'est écoulée. Aujourd'hui, l'unité n'est pas une option, c'est un devoir. »

RA : Le Président du Conseil italien Mario Draghi qui s'exprimait devant le Parlement. Soutenu par la plupart des forces politiques du pays il devrait obtenir la confiance du Sénat ce soir, avant celle des députés demain jeudi.

Les tensions à nouveau entre l'Union européenne et la Russie. Au cœur de ces tensions l'arrestation de l'opposant Alexeï Navalny il y a un mois. La Cour européenne des droits de l'Homme demande qu'il soit immédiatement libéré, affirmant qu'il y a un risque pour sa vie. Réaction de Moscou qui dénonce une ingérence inacceptable (l'ingérence c'est le fait qu'un pays se mêle des affaire d'un autre pays). « C'est un coup porté au droit international dont la CEDH, à mon avis, ne réalise pas les conséquences », a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe.

Ils affirment vouloir se battre jusqu'au bout : en Birmanie, des dizaines de milliers de personnes sont à nouveau descendues dans la rue ce mercredi. Les manifestations sont quotidiennes pour protester contre le coup d'État du 1er février dernier. Et une nouvelle tactique semble voir le jour du côté des manifestants, celle d'utiliser leur voiture pour bloquer les rues de Rangoon. Explications Clea Broadhurst

Tôt ce matin, une campagne lancée sur les réseaux sociaux appelait les protestataires à bloquer les routes avec leurs voitures. Le but ? Empêcher les fonctionnaires de se rendre au travail et faire obstacle aux forces armées déployées dans les rues. On peut voir sur Twitter des photos de voitures garées, capots et coffres ouverts, avec le hashtag « voiture en panne ». Des chauffeurs de bus ont également volontairement arrêté leurs véhicules en plein milieu de la route, pour participer au mouvement. Entre le blocage de la circulation, et les dizaines de milliers de personnes regroupées dans le centre-ville, près de la grande pagode Sule, Rangoun s’est retrouvée complètement paralysée ce mercredi. C’est la dernière tactique employée par le mouvement de désobéissance civile, qui appelle également au boycott des produits et services détenus par l’armée. Tom Andrews, le rapporteur de l’ONU pour la Birmanie, s'est dit « terrifié » : il craint un regain de violences après avoir été informé de l'envoi de soldats, je cite, « depuis des régions périphériques vers Rangoon ». D'autant que les militaires durcissent leurs méthodes de jour en jour depuis leur coup d'État : interdiction des rassemblements, coupures internet, arrestations nocturnes. La peur des représailles est dans tous les esprits.

RA : La Nouvelle-Calédonie et la victoire des indépendantistes : ils sont désormais majoritaires au gouvernement. C'est une première depuis 40 ans, elle intervient près de 23 ans après l'accord de Nouméa en 1998 qui prévoit le transfert de certaines compétences de la France vers la Nouvelle-Calédonie. Le nouveau gouvernement a été élu ce mercredi à Nouméa par les membres du Congrès calédonien. Précisions Julien Chavanne

Le coup politique est réussi. 15 jours après avoir fait tomber le dernier gouvernement, les indépendantistes prennent la tête de l'exécutif avec 6 sièges sur les 11 de la nouvelle équipe. C'est une première en 40 ans en Nouvelle-Calédonie et qui intervient à 1 an d'un possible troisième et dernier référendum sur l'indépendance. Un « évènement historique » pour Daniel Goa, le chef du parti indépendantiste Union calédonienne. […] Du côté des anti-indépendantistes, on reste sceptique sur la crédibilité du nouveau gouvernement. Philippe Michel, du groupe loyaliste Calédonie ensemble, interrogé par la chaîne locale La 1ère. […] Prudence aussi à Paris. Le gouvernement espère que la formation de ce nouveau gouvernement permettra de relancer le dialogue avec les indépendantistes, aujourd'hui au point mort.

RA : En sport football après la large victoire du Paris Saint-Germain face à Barcelone hier, la suite ce soir des 1/8e de finale aller de la Ligue des Champions : les deux matchs à l'affiche, le déplacement de la Juventus Turin sur la pelouse du FC Porto. Et Séville qui accueille le Borussia Dortmund.

Et puis en tennis l'exploit du Grec Stefanos Tsitsipas à l'Open d'Australie. En quarts de finale il a dominé en 5 sets l'Espagnol Rafael Nadal. Il affrontera en demi-finales le Russe Daniil Medvedev. Au programme cette nuit la première demi-finale entre Novak Djokovic et le surprenant Russe Karatsev. Et les demi-finales dans le tableau féminin : la Japonaise Naomi Osaka contre l'Américaine Serena Williams. Et une autre Américaine Jennifer Brady opposée à la Tchèque Karolina Muchova.

Article publié le 17/02/2021

RFI - Radio France Internationale