Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 16/12/2021 20h00

Transcription

Clémentine Pawlotsky : Merci d’écouter RFI, il est 20h en temps universel, 13 heures à Port-au-Prince. Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile présenté ce soir avec Zéphyrin Kouadio, bonsoir ! 

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Clémentine, bonsoir à tous.

CP : Soulagement pour les 12 otages nord-américains enlevés par un gang en Haïti. Ils ont retrouvé la liberté aujourd'hui après 2 mois de captivité. 

ZK : La Corée du Sud renforce ses mesures sanitaires. Le pays fait face à une nouvelle flambée de contaminations au Covid-19. 

CP : Aux Philippines, des dizaines de milliers de personnes obligées de fuir leur maison. Un supertyphon s'abat actuellement sur le centre du pays et plusieurs de ses iles. Nous entendrons le président de la Croix rouge locale. 

ZK : Et puis, du côté de la politique française, le président Emmanuel Macron critiqué, après son passage sur la chaine de télévision TF1. Il a dressé le bilan de ses 5 années au pouvoir. L’opposante et candidate d'extrême-droite à la présidentielle 2022, Marine Le Pen, dénonce son « mépris ». 

-----

ZK : Les 12 derniers otages nord-américains, enlevés il y a deux mois en Haïti, sont libres.

CP : Ils ont été relâchés aujourd'hui, ils étaient 17 au total à avoir été enlevés par un gang local. Les 5 autres avaient déjà été libérés, en novembre puis début décembre. Retour sur cette affaire, avecChristophe Paget. 

Il y a deux mois jour pour jour douze adultes et cinq enfants, dont un bébé, étaient enlevés dans la banlieue de Port-au-Prince - 16 Américains et un Canadien. Ils appartenaient à une congrégation religieuse, Christian Aid Ministries, basée aux États-Unis et revenaient d'un orphelinat situé 30 kilomètres à l'est de la capitale haïtienne - dans une zone considérée comme très dangereuse. Le gang 400 Mawozo, un des plus puissants du pays, réclamait 17 millions de dollars pour leur libération. Fin octobre, dans une vidéo, le chef de la bande avait menacé de les exécuter. Mais un mois après les libérations ont commencé, lentement, d’abord deux personnes fin novembre, puis trois début décembre. Les États-Unis avaient indiqué travailler avec le gouvernement Haïtien et le Canada pour obtenir la libération des otages. Les douze derniers ont bien été libérés aujourd’hui. « Merci pour vos prières ferventes au cours des deux derniers mois », a réagi sur son site internet la congrégation religieuse américaine. C’est la première fois que des otages étrangers sont retenus aussi longtemps dans le pays. Les Haïtiens subissent depuis des mois une très importante vague de kidnappings, dû à une emprise de plus en plus grande des gangs armés sur le pays.

ZK : En Éthiopie, trois journalistes ont été placés en détention pour « promotion du terrorisme ». 

CP : Il s'agit d'un vidéo-journaliste travaillant pour l'agence associated press, et de deux journalistes locaux. La police fédérale éthiopienne leur reproche d'avoir interviewé des membres de l'armée de libération oromo désignée comme groupe terroriste par le parlement. Selon un inspecteur de la police fédérale, cité dans la presse officielle, les 3 journalistes risquent 7 à 15 ans de prison pour avoir violé les lois antiterroristes et l'État d'urgence. 

ZK : La Corée du Sud fait face à une nouvelle flambée des cas de Covid-19.

CP : Le pays avait allégé ses restrictions sanitaires, il y a un mois et demi. Il avait autorisé l'ouverture des commerces sans limites, mais face à la situation sanitaire, Séoul fait marche arrière. Le gouvernement a pris une nouvelle série de mesures pour tenter de freiner le virus. Correspondance deNicolas Rocca. 

L’annonce du Premier ministre ce vendredi matin offre une curieuse impression de retour à la case départ. Fermeture des bars, restaurants et café après 21h, 22h pour les salles de concerts ou les cafés internet. Le pass sanitaire est maintenu, mais les rassemblements seront limités à quatre personnes. Quasiment deux ans après l’apparition du premier cas en Corée du Sud les autorités abandonnent leur tentative de « vivre avec le virus » pour revenir au modèle des restrictions strictes. Si le nombre d’infections quotidiennes flirte avec les 8000 ces derniers jours, c’est surtout la hausse des hospitalisations et des cas graves qui aurait convaincu le gouvernement de changer son fusil d’épaule sous la pression de la communauté médicale. La courbe des décès augmente en flèche malgré l’un des taux de vaccination les plus élevés au monde et les lits de réanimation viennent, eux aussi, à manquer. Depuis deux mois la campagne de rappel vaccinal a débuté, mais son rythme n’est pour l’instant pas suffisant pour stopper ce qui est de loin la plus grande vague d’infection que connaît la Corée du Sud depuis le début de la pandémie. Nicolas Rocca Séoul RFI.

CP : Et de son côté, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres appelle les pays à faire preuve de plus d'ambition en ce qui concerne la vaccination des populations. Il estime toutefois que les vaccins ne permettront pas d'éradiquer, de faire disparaitre, la pandémie de Covid-19. 

ZK : Les Philippines sont en état d'alerte maximal.

CP : Un typhon s'abat actuellement sur le centre du pays et ses nombreuses iles. Des dizaines de milliers de personnes ont dû fuir leurs maisons. Ce supertyphon équivaut à un ouragan de catégorie 5. Il a touché terre près de l'ile touristique de Siargao, avec des vents extrêmement violents. Il pourrait durer jusqu'à dimanche, comme nous l'explique Richard Gordon, sénateur et président de la Croix rouge philippine. 

[Transcription manquante]

CP : Richard Gordon, sénateur et président de la Croix rouge philippine, joint par Martin Chabal. 

ZK : Dans l'actualité en bref, l’Autriche légalise le suicide assisté.

CP : Le parlement a approuvé aujourd’hui la légalisation du suicide assisté. Pour les personnes atteintes d'une maladie grave ou incurable, c'est-à-dire une maladie qui ne peut pas être soignée. Le texte a été validé par l'ensemble des partis politiques, à l'exception de l'extrême droite. 

ZK : Le président français Emmanuel Macron a rencontré les dirigeants azerbaïdjanais et arménien.

CP : Une rencontre organisée en marge du sommet européen à Bruxelles, en Belgique. Selon l'Élysée, la rencontre « s'est déroulée dans une ambiance constructive ». Les dirigeants azerbaïdjanais et arménien ont affirmé leur volonté de « travailler » à pacifier les relations entre leurs deux pays.

ZK : Emmanuel Macron qui a aussi fait le bilan de son quinquennat.

CP : Il s'est prêté au jeu de l'interview hier soir pendant 2 heures sur la chaine de télévision TF1. Une émission très critiquée par ses opposants politiques, en pleine campagne pour la présidentielle 2022. La candidate du rassemblement national, Marine le Pen, a profité de son déplacement à Mayotte pour dénoncer ce qu'elle qualifie de « mépris » du chef de l'État. 

[Transcription manquante] 

CP : La candidate d’extrême droite, Marine le Pen au micro de Julien Chavanne. 

ZK : La justice française rouvre le dossier Omar Raddad. 

CP : 27 ans après sa condamnation pour le meurtre d’une riche veuve, la justice fait un premier pas vers une éventuelle révision du procès. Pour rappel, l’ex-jardinier Omar Raddad avait été désigné comme coupable dans cette affaire par l’inscription « Omar m’a tué » tracé avec le sang de la victime sur la scène de crime. Il s’agit de l'une des affaires criminelles les plus énigmatiques et controversées de France.

Article publié le 16/12/2021

RFI - Radio France Internationale