Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 16/05/2021 20h00

Transcription

Vous écoutez RFI, il est 22h à Paris, deux heures de moins en temps universel.

Loïc Bussières : Bonsoir et bienvenue dans votre Journal en français facile.

À la Une : une réunion d'urgence du Conseil de sécurité des Nations unies. Avant une autre, mardi, cette fois entre les ministres européens des Affaires étrangères. Au centre des préoccupations : la situation dans la bande de Gaza où les bombardements israéliens répondent depuis une semaine aux tirs de roquettes du Hamas.

À la une également, le deuxième et dernier jour d'un vote historique au Chili. Vote pour élire les rédacteurs de la nouvelle Constitution du pays. Les premiers résultats sont attendus dans la nuit.

Et puis le football et le titre de champion de Ligue 1 peut-être décerné dès ce soir, en cas de victoire du leader lillois et de contre-performance du PSG.

-----

LB : Septième jour de conflit dans la bande de Gaza et toujours aucun signe de désescalade. Et ce dimanche ne fait pas exception au tableau, avec de nouvelles frappes israéliennes qui ont tué plus de 40 Palestiniens. Tandis qu'une attaque à la voiture bélier a blessé plusieurs policiers dans le quartier de Sheikh Jarrah, à Jérusalem-Est. Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, qui dit craindre une « crise sécuritaire et humanitaire incontrôlable » dans la région, a convoqué une réunion d'urgence du Conseil de sécurité, la troisième de la semaine sur ce dossier, mais toujours pas de déclaration commune, ce soir. Les ministres européens des Affaires étrangères se réuniront de leur côté mardi. Pour l'heure, eux aussi peinent à s'accorder sur une position commune. À Bruxelles, notre correspondant, Jérémy Audouard.

Sur Twitter, le chef de la diplomatie européenne annonce qu’il « convoque cette réunion en raison d’un contexte d’escalade entre Israël et la Palestine et du nombre inacceptable de victimes civiles ». Le but de cette réunion sera donc de discuter et de se mettre d’accord pour voir comment les européens peuvent contribuer à mettre fin à cette spirale de violence. Pour le moment, les 27 n’ont pas de positionnement coordonné sur le conflit. À l’échelle nationale, certains pays restent silencieux ou demandent aux belligérants de faire preuve de retenue. D’autres comme l’Allemagne, l’Autriche ou la Slovénie soutiennent ouvertement Israël et son droit à se défendre. Un peu plus tôt dans la semaine, le chef de la diplomatie européenne s’est entretenu avec les dirigeants israéliens et palestiniens. Il a également discuté avec les principaux diplomates du Moyen-Orient. Jérémy Audouard, Bruxelles, RFI.

LB : Toujours concernant la situation dans la bande de Gaza et les frappes de l'armée israélienne, Benjamin Netanyahu est revenu sur celle qui détruit hier un immeuble abritant plusieurs médias dont l'agence américaine AP et la télévision Al-Jazeera. Le Premier ministre israélien affirme qu'il s'agissait d'« une cible parfaitement légitime ». Le bâtiment abritait également « un bureau de renseignement pour l'organisation terroriste palestinienne (...) qui prépare et organise des attaques terroristes contre des civils israéliens », s'est-il justifié dans un entretien à la chaine américaine CBS.

En Afghanistan, fin de la trêve décrétée pour la fin du ramadan. Les combats ont repris entre les talibans et les forces gouvernementales afghanes sur fond de retrait des troupes américaines encore présentes dans le pays. Des affrontements ont notamment été signalés dans le sud, dans la province du Helmand.

Direction Moscou. On s'intéresse à présent à ces licenciements en série dans le métro de la capitale russe. Selon le syndicat de l’entreprise, plus de 100 personnes ont été contraintes de quitter leur poste en seulement un mois. Leur point commun : avoir laissé leurs coordonnées sur un site qui appelait à manifester pour l'opposant Alexeï Navalny, Anastasia Becchio.

Les témoignages sont concordants : des employés appelés pour un entretien qui se voient pressés de signer leur démission, s’ils ne veulent pas être licenciés pour faute. L’un d'eux a enregistré sa conversation, publiée par le journal en ligne Meduza. « L’organisation du Métropolitain de Moscou ne veut plus coopérer avec toi », lui explique un interlocuteur. « Pourquoi ? Je ne peux pas le dire ». Au bout de 15 minutes, menacé d’être licencié pour absentéisme, l’employé finit par signer sa démission. Il confirme avoir laissé son mail sur le site free.navalny.com, qui appelait à manifester pour l’opposant emprisonné, mais soutient n’avoir jamais retweeté de messages sur Navalny ni participé à des rassemblements. Le mois dernier, les coordonnées des personnes qui s'étaient inscrites sur le site de soutien à Alexeï Navalny ont fuité sur Internet. Si la plupart des conducteurs de métro ou employés des stations victimes de ces procédures affirme n’avoir reçu aucune explication, d’autres se sont vu reprocher de ne pas « respecter le pouvoir ». Le syndicat affirme avoir recensé une centaine de licenciements, mais le député municipal Mikhail Timonov estime qu’ils pourraient être bien plus nombreux. La direction du métro et le département des transports de la ville de Moscou restent muets. Le syndicat qui se réunira ce lundi, envisage de porter l’affaire en justice.

LB : Deuxième et dernier jour de vote au Chili où les électeurs doivent désigner les rédacteurs de leur nouvelle Constitution, destinée à promouvoir plus de justice sociale et à refermer l'ère Pinochet. Le scrutin n'a toutefois que peu mobilisé hier avec environ 20% de participation. Les premières estimations sont attendues dans la nuit.

En France, lui est déjà en campagne à un an de la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon tenait meeting, aujourd'hui dans l'Aveyron. Le candidat de La France insoumise qui avait été l'un des premiers à déclarer sa candidature à l’automne dernier s'est rendu dans la petite commune d’Aubin dans l’Aveyron pour sa première réunion de campagne, et avec un discours à forte tonalité sociale. Reportage Aurélien Devernoix.

(Transcription manquante)

LB : L'épidémie de Covid-19 à trois jours de la réouverture des terrasses, commerces et salles de spectacle, la lente décrue se poursuit ce dimanche avec 4 255 patients en soins critique, soit une quinzaine de moins que la veille, un peu moins de 14 000 nouveaux cas sont recensés ce soir.

Le football avec du suspens, à deux journées de la fin du championnat de Ligue 1. Lille, en tête du classement peut être sacré champion dès ce soir en cas de victoire contre Saint-Etienne, et si le PSG, actuel deuxième, s'incline contre Reims. Les rencontres se jouent en ce moment même, et pour l'instant, les Parisiens remplissent leur part du contrat en menant 2-0 au Parc des Princes. Lille 0-0 St-Etienne.

On referme ce journal avec une série qui aura marqué les années 90. Friends fait son retour sur la chaîne américaine HBO Max. La plateforme du studio Warner va diffuser la série culte dans son intégralité, avec, cerise sur le gâteau pour les fans, un épisode spécial : Elisabeth Lequeret.

« Nous aurons besoin d’un plus grand canapé », c’est ainsi que la plateforme HBO max a annoncé ce jeudi, avec humour, la diffusion le 27 mai de l’épisode que tous les fans attendaient. Un épisode spécial de Friends qui verra les retrouvailles des six amis de la série après 17 ans d'absence, avec une ribambelle d'invités parmi lesquels David Bekham, Justin Bieber ou encore Lady Gaga. La diffusion de cet épisode devait initialement correspondre au lancement, fin mai 2020, de la plateforme HBO Max, qui a acquis l'intégralité du catalogue de Friends. Mais la pandémie avait contraint la production à reporter le tournage, qui n'a finalement eu lieu que le mois dernier. Crée en 1994, Friends a été un immense succès d'audience et a marqué plusieurs générations de téléspectateurs confirmant la popularité intacte du sitcom, genre que beaucoup disaient sur le déclin. Selon le magazine professionnel Variety, les six acteurs historiques, qui sont co-producteurs exécutifs de l'épisode des retrouvailles, auraient négocié un cachet de 2,5 millions de dollars chacun pour le tournage de cette seule émission.

Article publié le 16/05/2021

RFI - Radio France Internationale