Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 15/11/2021 20h00

Transcription

Clémentine Pawlotsky : Merci d’écouter RFI, il est 21h00 à Paris, 23hà Minsk. Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile, présenté ce soir avec Zéphyrin Kouadio, bonsoir Zéphyrin.

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Clémentine, bonsoir à tous. 

CP : À la une, l'Union européenne qui renforce ses sanctions contre la Biélorussie, alors que la crise migratoire à la frontière avec la Pologne se poursuit. Des milliers de candidats à l'exil sont toujours bloqués sur place. 

ZK : Aux États-Unis, un ancien conseiller de Donald Trump s'est rendu à la police. Il s’agit de Steve Bannon. Il a été inculpé, en fin de semaine dernière, pour outrage au Congrès. 

CP : Dans ce journal également, la libération du journaliste américain Danny Fenster. Il était emprisonné depuis plusieurs mois en Birmanie. Il risquait même la prison à perpétuité, c'est à dire la prison à vie. 

ZK : Et puis, le monde de la culture pleure Etel Adnan. La poète, essayiste et romancière est morte à 96 ans. Elle est actuellement à l'honneur d'une exposition au Centre Pompidou de Metz, en France. 

-----

ZK : L'Union européenne a voté aujourd'hui de nouvelles sanctions contre la Biélorussie.

CP : Des sanctions pour punir le régime du président Alexandre Loukachenko. Il est accusé d'organiser un trafic humain alors que des milliers de migrants sont toujours bloqués à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne. Cette crise touche aussi les pays voisins. Les présidents de la Lituanie, de la Lettonie et de l’Estonie se sont réunis aujourd’hui à Vilnius. Ils ont assuré la Pologne de leur soutien et de leur solidarité. Ils ont aussi dénoncé le rôle joué par la Biélorussie et la Russie dans cette crise. Correspondance de Marielle Vitureau

À la frontière avec la Biélorussie, la situation est difficile et se détériore. Les trois présidents baltes sont donc tous d’accord pour soutenir la Pologne, si elle voulait lancer les consultations prévues par l’article 4 du traité de l’Otan en cas de menace sur la sécurité de l’un des membres. Pour se protéger, la Lituanie a déclaré la semaine dernière l’état d’urgence le long de sa frontière avec la Biélorussie. Si la responsabilité de cette pression migratoire incombe au régime autoritaire d’Alexandre Loukachenko, qui cherche ainsi à se venger des sanctions européennes, le président lituanien Gitanas Nauseda désigne lui aussi la Russie. On voit le nombre toujours plus important de migrants qui arrivent par Moscou. Il y a eu aussi les démonstrations militaires dont le pays a fait preuve. Cela veut dire que l’intégration militaire de la Biélorussie par la Russie est un fait accompli. Pour repousser cette menace aux portes de l’Europe, la Lituanie, la Lettonie et l’Estonie appellent aussi à une refonte de la politique européenne sur la migration et au financement par l’Union de la construction de barrières le long des frontières.

CP :  Les sanctions ne sont pas entrées en vigueur. Et toujours au sujet de cette crise migratoire, les présidents français et russes se sont mis d’accord sur une « désescalade », c’est ce qu’indique l’Élysée, après un échange téléphonique de 1h45 entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine. À noter que le président biélorusse, Alexandre Loukachenko  et la chancelière allemande sortante, Angela Merkel, se sont aussi parlé au téléphone.

ZK : Direction les États-Unis, où Steve Bannon s'est rendu à la police, ce lundi matin.

CP : Ce proche allié de l'ancien président Donald Trump a été inculpé vendredi pour outrage au Congrès. Steve Bannon est poursuivi pour avoir refusé de témoigner et de transmettre des documents à la commission spéciale de la chambre des représentants qui enquête actuellement sur le rôle de Donald Trump dans l'assaut contre le capitole, le 6 janvier dernier. Explications de David Thomson. 

Oui et Steve Banon avait évidemment soigné son arrivée devant les locaux du FBI à Washington dans un cortège de large SUV noir au vitres teintées. L’ancien conseiller de Donald Trump était attendu par une nuée de cameras mais aucune réponse à la presse. Banon s’est contenté de faire une déclaration à son propre media The War Room qui le suivait et qui diffusait les images en direct sur GTTR, un réseau social fondé par un proche de Donald Trump. « Nous combattrons le régime Biden » a lancé Banon à ses partisans dans un sourire avant d’entrer dans les locaux du FBI où les menottes lui ont été passées. Bannon doit être présenté à un juge dans la journée après son inculpation vendredi pour entrave aux prérogatives d’enquête du Congrès. Inculpation qui fait suite à son refus de répondre à sa convocation par la commission spéciale de la Chambre des représentants sur l’invasion du Capitole le 6 janvier. Ce weekend Steve Bannon a reçu le soutien de Donald Trump. Il encourt de 30 jours à 1 an de prison mais la procédure pourrait durer des mois voire des années.

ZK : En Birmanie, le journaliste américain Danny Fenster a été libéré.

CP : Il était le seul journaliste occidental emprisonné dans le pays, depuis le coup d'État militaire de février dernier. Il avait été arrêté en mai, alors qu’il tentait de quitter le pays. Il est donc libre et en route vers son pays les États-Unis. Vincent Souriau. 

Sa libération s'est jouée au début du mois de novembre par l'intermédiaire de Bill Richardson, l'ancien ambassadeur des États-Unis à l'ONU. Richardson s'est rendu en Birmanie il y a deux semaines. Officiellement, dans le cadre d'une visite privée à vocation humanitaire lors de laquelle il s'est entretenu en tête-à-tête avec le chef de la junte birmane. À l'époque, il ne s'est pas attardé sur le contenu de cet entretien mais Bill Richardson révèle aujourd'hui que le sort de Danny Fenster faisait partie de ses priorités. Nous sommes ravis, écrit-il ce matin, que Danny puisse enfin retrouver ses proches qui se sont battus pour lui sans relâche depuis son arrestation au mois de mai. Danny Fenster devrait se poser aux États-Unis dans les prochaines 24 heures après une escale au Qatar. Il s'était installé en Asie il y a 3 ans et travaillait au moment de son interpellation comme rédacteur en chef de Frontier Myanmar. Un site d'information indépendant. Les autorités birmanes l'avaient inculpé d'incitation à la révolte, d'association de malfaiteurs, de sédition et de terrorisme. Il risquait une peine de prison à perpétuité.

ZK : Des milliers de personnes évacuées au Canada, après de fortes pluies.

CP : Ces intempéries touchent le sud de la Colombie britannique, c’est une province de l’ouest du Canada. La météo a provoqué des inondations et des glissements de terrain, selon les autorités locales. Plusieurs routes sont touchées. Au total, près de 7 000 habitants de la ville de Merritt ont reçu l’ordre d’évacuer.  

ZK : Le Pentagone enquête sur des débris spatiaux ayant menacé la Station spatiale internationale.

CP : L’armée américaine parle d’un « événement ayant généré des débris » dans l’espace. Conséquence, les astronautes actuellement à bord de l'ISS ont dû se réfugier temporairement dans leurs vaisseaux afin de pouvoir évacuer rapidement en cas de besoin. Pas plus de précisions pour le moment mais certains spécialistes américains de l'espace suspectent un test de missile antisatellite conduit par la Russie. Des informations qui n’ont pas pu être confirmées. 

ZK : En bref également, le Royaume-Uni relève le niveau de la menace terroriste.

CP : Londres a relevé à « grave » le niveau de la menace terroriste sur le sol britannique. Cette décision intervient après l'explosion d'un taxi hier à Liverpool dans le nord de l'Angleterre. Cette explosion a été qualifiée d' « acte terroriste » par la police. Depuis, Quatre hommes - âgés de 20 à 29 ans - ont été arrêtés.

ZK : Dans le monde de la culture, une immense artiste s'est éteinte.

CP : La poète, essayiste et romancière Etel Adnan est décédée à l’âge de 96 ans. Née à Beyrouth au Liban d'un père syrien musulman et d'une mère grecque chrétienne, Etel Adnan aura eu une reconnaissance tardive. Mais depuis 10 ans, la planète s'arrache ses œuvres, de la France aux États-Unis en passant par le monde arabe. Elle est d’ailleurs actuellement à l’honneur, au centre Pompidou de Metz, avec l’exposition « écrire c est dessiner ». Murielle Maalouf. 

La longévité d'Etel Adnan a joué en sa faveur. Longtemps ignorée: artiste femme , non occidentale de surcroit elle a travaillé quasi toute une vie dans l'ombre. Mais depuis une dizaine d'années le monde de l'art plébiscite ses œuvres où jaillissent des montagnes celles du Liban et de la Californie où elle a vécu une grande partie de sa vie. Les tons jaune, orange, vert aux confins de l'abstraction respirent la sérénité. Elle aime aussi mêler l'écriture à la peinture et créer des leporellos, ces carnets en accordéon venus du Japon , où elle mêle la poésie et le dessin naïf presque enfantin. Car avant la peinture Etel Adnan est écrivain. Sitt Marie-Rose son premier récit est tiré d'un fait réel. C'est l'histoire d'une femme qui se fait broyer par la guerre civile libanaise alors qu'elle lutte pour la justice dans son pays. Suivent « L'express Beyrouth-Enfer » , « L'Apocalypse arabe », où Etel Adnan crie sa douleur et sa révolte contre les guerres qui déchirent le Moyen-Orient. Elle écrit en français d'abord puis en anglais, l'artiste qui manie plus difficilement la langue arabe l'intègre finalement dans ses œuvres peintes se plaisant à en étirer les lettres. La grande dame est partie, reste son œuvre lumineuse.

Article publié le 15/11/2021

RFI - Radio France Internationale