Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 11/01/2021 20h00

Transcription

Aurélien Devernoix : Bonsoir à toutes et à tous, il est 21h à Paris, bienvenue dans votre Journal en français facile.
Et pour m'accompagner durant cette édition, Zéphyrin Kouadio, bonsoir.

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Aurélien, bonsoir à toutes et à tous.

AD : Les Démocrates bien décidés à obtenir une deuxième procédure de destitution à l'encontre de Donald Trump. Ils espèrent forcer le vice-président Mike Pence et les membres du gouvernement américain à déclarer Donald Trump inapte, incapable d'assumer sa fonction.

ZK : La France à la recherche du variant britannique du Covid-19. Les autorités sanitaires ont lancé une campagne de vérification des tests positifs détectés ces derniers jours pour connaître la proportion des malades concernés par cette version plus contagieuse.

AD : Israël de son côté continue de vacciner massivement sa population. Désormais près d'une personne sur cinq a été immunisée et les autorités veulent encore accélérer leur campagne dans les prochains jours.

ZK : Nous irons enfin à Hong Kong où un nouveau président de la Cour Suprême est entré en fonctions : Andrew Cheung a promis de défendre l'indépendance de la justice dans le territoire autonome chinois.

------

ZK : Donald Trump n'a théoriquement plus que 9 jours à passer au pouvoir aux États-Unis, mais le camp démocrate espère le forcer à renoncer à ses fonctions avant le 20 janvier.

AD : Menés par la présidente de la chambre des représentants, Nancy Pelosi, les Démocrates ont demandé au vice-président Mike Pence d'appliquer un amendement de la constitution permettant de déclarer le président inapte à diriger le pays. Les Républicains ont aussitôt refusé. Écoutez cet échange.

« La résolution 21 demande au vice-président Mike Pence de convoquer et de mobiliser les principaux responsables du gouvernement de l’exécutif afin d’activer la section 4 du 25e amendement pour déclarer le président Donald Trump dans l’incapacité d’exercer les devoirs de sa fonction, et de prendre en charge immédiatement les pouvoirs de l’exécutif en tant que président en exercice. »
« Objection ! »
« Objection reçue. La session de la chambre est ajournée jusqu’à demain matin 9 heures. »

AD : Le vote se tiendra donc ce mardi et si les Démocrates ne parviennent pas à obtenir une majorité suffisante pour cette initiative, ils pourraient lancer une nouvelle procédure de destitution. Ce serait la seconde visant Donald Trump durant son mandat, une situation inédite pour un président américain.

ZK : Les partisans de Donald Trump pourraient toutefois se faire entendre d'ici le 20 janvier, date de l'investiture de Joe Biden.

AD : Et cela inquiète le FBI qui a annoncé aujourd'hui que des groupes armés favorables au président prévoyaient de manifester dans les capitales des 51 États du pays notamment ce week-end.

ZK : Les États-Unis où Joe Biden a reçu aujourd'hui sa deuxième injection de vaccin contre le Covid-19.

AD : Les campagnes de vaccination qui s'intensifient, qui accélèrent, dans de nombreux pays, à l'image de Grande Bretagne, très touchée et qui espère avoir vacciné 15 millions de personnes d'ici la mi-février, soit un quart de sa population. Objectif, limiter autant que possible de nouvelles victimes alors que les hôpitaux sont saturés et que l'épidémie a déjà fait plus de 80 000 morts dans le pays.

ZK : La Grande Bretagne qui doit faire face depuis plusieurs semaines à une version plus contagieuse de la maladie.

AD : Un variant qui est en train de se répandre en Europe. En France, il a été identifié pour l’instant chez une vingtaine de personnes en tout, dans plusieurs régions du pays notamment à Marseille et en banlieue parisienne. Mais les cas seraient beaucoup plus nombreux, ce qui a conduit les autorités sanitaires à lancer une campagne de détection spécifique. Les explications de Valérie Cohen.

Pour estimer le niveau de circulation du variant britannique, une enquête un peu particulière est en cours. Les tests positifs réalisés jeudi et vendredi dernier font l’objet d’analyses poussées. D’abord avec un type de test PCR qui repère les cas douteux ; puis avec une confirmation par séquençage génétique, qui établit en quelque sorte la carte d’identité du virus, dans un laboratoire spécialisé. Les résultats devraient être connus dans les tous prochains jours. Parallèlement, l’opération de dépistage massif qui démarre ce lundi à Roubaix dans le Nord de la France va être l’occasion de faire également ce type d’analyses sur les cas positifs identifiés. Car il est probable que le variant britannique circule à bas bruit dans l’hexagone depuis quelques temps, compte tenu des flux de voyageurs entre les 2 pays ces derniers mois. Apparu probablement en septembre dans le sud-est de la Grande-Bretagne, il est désormais dominant en Angleterre. Outre-Manche, la surveillance des mutations du coronavirus est très active avec un dispositif centralisé mis sur pied dès le printemps ; or ce n’est pas le cas de la France.

ZK : Valérie Cohen. Et on le disait, les campagnes de vaccination s'accélèrent un peu partout, notamment pour éviter cette version mutante. C'est le cas par exemple en Israël.

AD : Près de deux millions d’Israéliens ont déjà été vaccinés, c’est 20% de la population. Le pays vient également de recevoir de nouvelles livraisons du vaccin Pfizer BioNTech, et compte mettre les bouchées doubles dans les prochains jours. À Jérusalem Sami Boukhelifa.

Objectif : vacciner 170v000 personnes par jour. À ce rythme-là, l’État hébreu sera « le premier pays à sortir de la crise », prédit le Premier ministre israélien. Sur les plateaux de télévision pour se faire vacciner et donner l’exemple, ou sur le tarmac de l’aéroport international Ben Gourion, pour réceptionner les nouvelles doses de vaccins, Benyamin fait feu de tout bois. « Nous sommes un modèle » pour les autres pays, se vante le chef du gouvernement sur son compte Twitter. « L’Europe souhaiterait profiter de notre expertise », se réjouit-il. Car en matière de vaccination le système israélien est efficace : l’approvisionnement est garanti. Israël a conclu des contrats avec les laboratoires Pfeizer BioNTech et Moderna, 14 millions de doses pour 9 millions d’habitants. Les livraisons sont hebdomadaires. Le stockage est au point. Les hôpitaux ne sont pas encombrés par des millions de candidats au vaccin. Ce sont les caisses des assurances maladie israéliennes qui gèrent la logistique. Les populations à risque ont été vaccinées en priorité. Les autorités sanitaires étudient désormais la possibilité d’ouvrir les centres de vaccination 24/24.

AD : Dans les Territoires Palestiniens, la vaccination ne démarrera en revanche pas avant plusieurs semaines. L'Autorité Palestinienne vient tout juste de signer quatre contrats d'achat visant à protéger 70% de la population, mais les premières doses ne devraient pas arriver avant le mois de février. Par ailleurs le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé aujourd'hui qu'il autorisait la construction de 800 logements dans colonies de l'État Hébreu en Cisjordanie.

ZK : La situation au Proche Orient qui sera toujours en bonne place dans l'agenda du futur secrétaire général des Nations unies.

AD : Un secrétaire général qui doit être élu en 2022 et pourrait de nouveau être Antonio Guterres. L'ancien Premier ministre portugais a annoncé ce lundi être candidat pour un second mandat à la tête de l'ONU.

ZK : Autre dossier sensible qui devrait animer les réunions des Nations unies ces prochaines années : Hong Kong.

AD : Le territoire autonome chinois est sous la pression grandissante de Pékin qui veut en prendre davantage le contrôle, notamment du système judiciaire. Un nouveau président de la Cour Suprême a pris ses fonctions aujourd'hui. Son nom : Andrew Cheung. Et ce nouveau « juge en chef » a surpris en promettant de défendre l'indépendance de la justice hongkongaise. Les précisions de Heike Schmidt.

En prêtant serment devant la cheffe de l’exécutif Carrie Lam, le nouveau juge qui préside la Cour Suprême a pris cet engagement : garantir l’indépendance et l’impartialité de la justice hongkongaise. Une indépendance et une impartialité pourtant mises en cause par le camp pro-Pékin qui souhaite réformer le système juridique. La liberté d’expression doit bien sûr être respectée, a souligné Andrew Cheung, mais : « toute tentative de mettre nos juges sous pression, de les menacer d’actes violents ou de publier leurs données personnelles serait aussi futile que répréhensive » a-t-il mis en garde - debout devant Carrie Lam, une bible dans sa main droite, flanqué d’un grand drapeau chinois et d’un petit drapeau hongkongais.
Andrew Cheung succède à Geoffrey Ma à la tête de la Cour Suprême, alors que Hong Kong est dans la tourmente, plus divisée que jamais entre le camp pro Pékin qui s’attaque de plus en plus ouvertement aux droits des Hongkongais afin d’imposer la volonté de la Chine communiste - et le camp pro démocratie qui souhaite, lui, sauvegarder le principe « un pays, deux systèmes » qui garantit à l’ex-colonie britannique des libertés inconnues en Chine continentale.

ZK : Heike Schmidt.

AD : Et c'est ainsi que s'achève ce Journal en français facile, merci Zéphyrin Kouadio d'avoir été à mes côtés. Une édition à réécouter sur notre site www.rfi.fr et sur notre application RFI pure radio. Mais aussi à découvrir à l'écrit avec RFI Savoirs. Excellente soirée à l'écoute de la radio du monde.

Article publié le 11/01/2021

RFI - Radio France Internationale