Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 10/01/2021 20h00

Transcription

Vous écoutez RFI il est 21h à Paris, 20h en temps universel.

Anne Verdaguer : Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile présenté ce soir en compagnie de Sylvie Berruet, bonsoir Sylvie !

Sylvie Berruet : Bonsoir Anne, bonsoir à tous !

AV : À la Une ce soir : à 10 jours de la fin de son mandat, Donald Trump de plus en plus isolé, il pourrait dès demain être sous le coup d'une deuxième procédure de destitution.

SB : Au Royaume-Uni, une situation d'urgence sur le front du Covid. Après le maire de Londres, se sont les services de santé qui tirent la sonnette d'alarme, les hôpitaux pourraient être bientôt complètement débordés.

AV : La réouverture de la frontière entre le Qatar et l'Arabie saoudite avec une affluence des voyageurs pour la deuxième journée consécutive.

------

SB : Aux États-Unis, un nouveau compte à rebours : plus que 10 jours avant la fin du mandat de Donald Trump.

AV : L'Amérique semble retenir son souffle alors que le président est tous les jours plus isolé, aujourd'hui, l'un de ses plus proches alliés, son vice-président semble avoir définitivement pris ses distances avec lui. Plusieurs médias ont rapporté que Mike Pence assistera à la cérémonie d'investiture du président élu Joe Biden. Les dirigeants démocrates exhortent le vice-président à déclarer que Donald Trump est « inapte » à remplir ses fonctions, après les violences du 6 janvier au Capitole. En attendant, un autre républicain, l'ancien gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger s'est adressé aux partisans de Donald Trump. À New-York, Loubna Anaki.

Installé à son bureau, les drapeaux américain et californien derrière lui, Arnold Schwarzenegger s’exprime durant près de 8 minutes. Sur une musique patriotique, l’ancien gouverneur républicain n’hésite pas à faire le parallèle entre les violences du capitole et l’Autriche nazi. « J’ai grandi en Autriche, je sais ce qu’était la Nuit de cristal. Une nuit de terreur et de violences contre les Juifs menées en 1938 par l’équivalent nazi des Proud Boys ». Né 2 ans après la Seconde Guerre mondiale, Arnold Schwarzenegger évoque son enfance et se rappelle des ravages de l’idéologie nazi. Pour lui, la rhétorique utilisée par les groupes d’extrême droite et certains partisans de Donald Trump reposent sur la même mécanique. « Tout a commencé par des mensonges, des mensonges et de l’intolérance ». Arnold Schwarzenegger a également adressé de vives critiques à Donald Trump. « Donald Trump est un dirigeant raté ! Il restera dans l’histoire comme le pire président ! Il a tenté un coup d’état en manipulant les gens avec des mensonges. Mais il sera bientôt aussi insignifiant qu’un vieux tweet ». L’ancien gouverneur républicain de Californie appelle également les Américains de tout bord politique à soutenir Joe Biden. Notre démocratie est comme l’acier de cette épée, a-t-il déclaré en brandissant l’épée du film Conan le Barbare, « plus on la bat, plus elle se renforce ».

SB : Les boites noires du Boeing 737 disparu des radars hier au large de l'Indonésie ont été retrouvées.

AV : Une étape importante pour aider les enquêteurs à déterminer les causes de cet accident. L'appareil s'est abimé en mer au large de Jakarta avec 62 personnes à bord quelques heures seulement après son décollage. Des plongeurs ont repêché des restes humains, des débris et des vêtements  en mer de Java.

SB : Au Royaume-Uni, le service de santé public dit être confronté à la plus dangereuse situation qu'il n'ait jamais connu.

AV : En cause bien sûr, le coronavirus ou plutôt le nouveau variant du virus plus contagieux et qui menace de submerger les hôpitaux. Le nombre de cas positifs est de 3 millions de personnes à travers le pays et la pandémie a dépassé hier les 80 000 morts. Les autorités disent être dans une « course contre la montre » contre le virus et pensent pouvoir vacciner tous les adultes du Royaume-Uni d'ici à l'automne. « Nous sommes sur la bonne voie » a estimé ce dimanche le ministre britannique de la Santé. Le gouvernement britannique qui, avec l'aide de l'ONU et d'autres États, a réalisé une levée de plus de 800 millions d'euros pour venir en aide aux populations les plus vulnérables à la crise sanitaire. Maxence Peigné à Londres.

« Nous ne serons à l'abri de ce virus que lorsque nous serons TOUS en sécurité », c'est avec ces mots que le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominique Raab, a annoncé la levée de 818 millions d'euros pour aider les pays en développement à lutter contre la pandémie. Un milliard de doses de vaccins pourront être achetées avec cette enveloppe, qui bénéficiera à 92 États cette année. Ce projet s'inscrit dans le cadre de COVAX, une initiative de l'OMS pour assurer un accès équitable à la vaccination. Sur le montant total, 277 millions d'euros ont été avancés par le Royaume-Uni, le reste provient de donations d'autres pays, comme le Canada, le Japon ou encore l'Allemagne.

Londres souhaite ainsi marquer le 75e anniversaire de la première session de l'Assemblée générale des Nations unies, qui avait eu lieu sur son sol en 1946. Le symbole se veut fort - même s'il faut aussi rappeler qu'en novembre dernier - le gouvernement britannique a revu à la baisse son budget d'aide aux pays étrangers de 0,7 à 0,5% de son PIB - soit une coupe de 4 milliards 400 millions d'euros par an.

SB : La Belgique elle a dépassé le cap des 20 000 morts dû au Covid.

AV : Dès le début de la première vague, le nombre de morts dus au coronavirus avait atteint des records chez les Belges et ce nombre reste très élevé depuis. En France, huit nouveaux départements essentiellement dans l'Est du pays sont désormais sous couvre-feu à partir de 18h00. À Marseille, 7 nouveaux cas liés au variant anglais du coronavirus, ont été découverts, la situation virale est « inquiétante », a affirmé le maire de la ville aujourd'hui. Le ministre de la Santé lui n'exclut pas un troisième confinement s'il y a flambée de l'épidémie. « Ce qui n'est pas le cas à l'heure » actuelle, a-t-il ajouté.

En Italie le taux de positivité au virus est monté à 13,3% ce dimanche. Dès demain plusieurs régions vont passer sous régime de restriction renforcées. Les autorités renforcent la campagne vaccinale. Mais ça ne va assez vite estiment certains élus comme Luigi Del Bono. Le maire de Brescia, l'une des villes les plus frappées au printemps dernier, appelle à accélérer les préparatifs pour vacciner la population générale.

C’est un défi fondamental. Plus ce sera rapide plus vite nous pourrons nous libérer de cette maladie qui a profondément marqué notre territoire. N’oublions pas que nous sommes l’une des provinces les plus touchées, avec près de 5 000 décès liés au Covid. Et pour la seule ville de Brescia, ce sont 700 morts. Donc pour nous le vaccin représente la fin du cauchemar. De toute évidence ça ne va pas très vite. Il y a une polémique, surtout en Lombardie, parce nous ne sommes pas prêts pour la vaccination générale de la population qui devrait normalement commencer au printemps. En particulier parce lorsque nous utiliserons les vaccins de Moderna ou Astra Zeneca le processus de vaccination sera plus simple, et moins centralisé. Dans cette optique la commune a proposé de fournir des salles, des espaces et des moyens humains - comme la police municipale -  et logistiques. Nous sommes entièrement disponibles pour aider les autorités sanitaires à réaliser une vaccination massive. Mais pour l’instant, je constate que la réponse n’est pas satisfaisante.

AV : Juliette Gheerbrandt

Abdelmadjid Tebboune, le président algérien a quitté Alger ce dimanche pour l'Allemagne. Il va de nouveau s'y faire soigner des suites de complications liées à sa contamination au Covid-19 . Ce retour en Allemagne survient moins de deux semaines après un premier séjour qui l'avait tenu éloigné d'Alger pendant deux mois.

SB : Après la réouverture de la frontière entre l'Arabie saoudite et le Qatar hier, les qatariens ont continué d‘affluer dans le pays voisin ce dimanche.

AV : L‘accord conclu cette semaine entre les acteurs de la crise du Golfe met un terme à trois et demi de boycott contre le Qatar. Et les habitants du Qatar en profitent notamment pour aller retrouver des proches. La correspondance à Dubaï de Nicolas Keraudren.

Malgré la réouverture, la frontière qui sépare le Qatar de l‘Arabie saoudite est encore calme. Selon l‘Agence France-Presse, moins de 200 voitures immatriculées au Qatar sont entrées en Arabie saoudite depuis hier par le poste-frontière de Salwa. Dans le contexte de la Covid-19, des mesures sanitaires strictes ont été mises en place de part et d‘autre. En plus d‘un test PCR négatif qui doit être présenté, les voyageurs doivent se soumettre à un nouveau test sur place. Puis, observer une période d‘isolement. Il y a trois ans et demi, la frontière terrestre entre les deux pays avait été fermée dans le cadre des sanctions prises par Riyad et ses alliés contre Doha. La signature d‘un accord mardi dernier entre les protagonistes de la crise du Golfe permet donc la reprise progressive des échanges. Dès demain, lundi, les compagnies nationales - à savoir Qatar Airways et Saudia – reprendront les liaisons aériennes entre les deux capitales de ces monarchies du Golfe.

Article publié le 10/01/2021

RFI - Radio France Internationale