Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 08/01/2021 20h00

Transcription

François Bernard : Merci d'écouter Radio France Internationale en direct de Paris où il est 21 heures.
Bonsoir à tous, merci de nous rejoindre pour votre Journal en français facile. C'est Sylvie Berruet qui va le présenter avec moi, bonsoir Sylvie.

Sylvie Berruet : Bonsoir François, bonsoir à toutes et à tous.

FB : Dans l'actualité de ce vendredi 8 janvier 2021, le maire de Londres affirme que le coronavirus est « hors de contrôle » et que les hôpitaux risquent d'être « submergés ».

SB : En Israël, un procès où devait comparaître le Premier ministre Netanyahu la semaine prochaine pour corruption a été ajournée en raison du confinement.

FB : Aux États-Unis, la présidence est en grande difficulté après de nombreux appels à la démission ou à la destitution du président Trump.

SB : Les autorités ukrainienne exigent que l’Iran accélère le règlement des réparations aux familles des victimes Boeing qui s'est écrasé l'année dernière près de Téhéran.

-----

FB : La pandémie de Covid-19 s'est intensifiée presque partout sur la planète, notamment en Amérique du Nord et en Afrique.

SB : La Chine a coupé du monde deux grandes villes pour endiguer de nouveaux foyers coronavirus.

FB : Le Premier ministre britannique Boris Johnson avait prévenu lundi soir. Il annonce le confinement total de l’Angleterre : le pire est encore à venir.

SB : Et de fait, on l'a appris en fin de journée, nouveaux tristes record au Royaume-Uni : 1 325 décès en 24 heures, un peu plus de 68 000 nouvelles contaminations.

FB : La ville de Londres est particulièrement dans la tourmente. La semaine dernière les hospitalisations y avaient bondi de 70% !

SB : Le maire de la capitale britannique tire la sonnette d’alarme et déclare « l’état d'incident majeur » qui implique une réponse plus coordonnée des services publics. Anissa El Jabri.

Situation critique virus hors de contrôle hôpitaux en risque d’être submergés. C’est avec ces mots très durs que le maire de Londres décrit dans un communiqué la situation dans sa ville. Chiffres à l’appui. Des contaminations qui dépassent les 1 000 pour 100 000 habitants. Également plus de 7 000 hospitalisations. C’est tout simplement 35% de plus que durant le pic de la première vague en avril. À ce tableau déjà très sombre il faut ajouter des cas graves exponentiels : plus de 900 personnes sont sous respirateurs. C’est un bond de 42% en une semaine. Sur place le confinement est beaucoup moins respecté qu’au printemps selon des chiffres de la société de transport de Londres. L’usage du métro est à 18% de la capacité habituelle contre 5% en avril et le trafic routier à 76% contre 30 à 40% au printemps dernier.

FB : Un répit pour le Premier ministre israélien face à la justice.

SB : Le procès de Benyamin Netanyahu devait reprendre la semaine prochaine, mais l’audience est finalement reportée à cause du confinement général dû au coronavirus.

FB : Benyamin Netanyahu est jugé pour corruption notamment et il a tout fait ces dernières semaines pour imposer des mesures de restrictions strictes.

SB : Pour l’opposition israélienne, Benyamin Netanyahu a verrouillé le pays dans son propre intérêt. À Jérusalem, Sami Boukhelifa.

Benyamin Netanyahu est inculpé pour corruption, fraude et abus de confiance. C’est une première dans l’histoire d’Israël pour un chef de gouvernement en exercice. Son procès débute en mai 2020. Le Premier ministre israélien comparaît alors devant ses juges. Il déclare avoir compris les charges retenues contre lui. Des accusations qu’il qualifie par la suite de « ridicules ». Depuis, il y a eu un long fleuve procédural. Mais sa présence n’était pas requise jusqu’à ce 13 janvier, où il devait de nouveau se présenter devant les juges. Un procès retentissant : plus de 300 témoins devaient y prendre part. Seulement voilà, le pays est une nouvelle fois paralysé. Pas le choix, la justice israélienne annonce reporter l’audience à une date ultérieure. Face à une flambée de nouveaux cas de Covid-19, Benyamin Netanyahu s’est battu avec force pour imposer un confinement général. Le chef de l’opposition Yair Lapid, y voit une manœuvre politique. Pour Benny Gantz, ministre de la Défense et de la Justice, adversaire de Benyamin Netanyahu, le problème n’est pas le report de l’audience mais d’avoir un chef du gouvernement « inculpé ».

FB : Deux jours après les violences au Capitole, la présidence Trump est en grande difficulté.

SB : Donald Trump a tenté de calmer le jeu. « Trop tard », estiment beaucoup de responsables démocrates et républicains, alors que les démissions au sein de son gouvernement se multiplient.

FB : Le Congrès pourrait par ailleurs lancer une procédure de destitution.

SB : La cheffe des démocrates au Congrès américain Nancy Pelosi a déclaré s'être entretenue avec l'armée pour s'assurer que Donald Trump, un « président déséquilibré », dit-elle, ne puisse pas utiliser les codes nucléaires.

FB : Les drapeaux du Capitole ont été mis en berne après le décès d'un policier qui avait été blessé lors des affrontements avec des pro-Trump, cela porte le bilan total des violences de mercredi à cinq morts.

SB : Depuis mercredi, la question se pose aussi de la réponse des forces de l'ordre, comment ces gens ont-ils pu entrer, aussi facilement semble-t-il, dans le Capitole ? c'est une question que la presse américaine se pose aujourd'hui. Christophe Paget, l'a lu pour nous.

Le Washington Post titre sur une « défaillance de sécurité monumentale », et rappelle que la police du Capitole n’a appelé à l’aide d’autres agences de sécurité que lorsque le bâtiment a été cerné. Pourtant « ce désastre n’a pas pris par surprise les ministères de la défense et de la justice, ou encore la mairie de Washington », indique le Washington Post. Dès lundi, raconte le Wall Street Journal, dans des forums de discussion sur internet il était indiqué que « des supporters de Trump prévoyaient de forcer le Capitole à évacuer pendant la cérémonie de certification ». Des responsables expliquent aujourd’hui qu’ils pensaient « que ce genre de langage tenait de l’hyperbole souvent utilisée par les groupes d’extrême-droite », au final sous-estimant la menace. Comme la maire de Washington, Muriel Bowser, qui lundi rapporte le Wall Street journal « avait demandé aux forces de sécurité fédérales d’être discrètes, pour éviter le genre de démonstrations de force qui avaient provoqué les violences de l’an dernier » après la mort de George Floyd. Trois hauts responsables de la sécurité du Capitole ont été limogés note Politico. Et selon le Washington Post, la mairie travaille maintenant avec le Pentagone pour mobiliser 6 000 gardes nationaux supplémentaires et éviter un nouveau fiasco lors de l’investiture de Joe Biden.

FB : Après ces violences : 15 personnes inculpées par la justice fédérale. Quant au président américain, il a annoncé qu'il n'assisterait pas, contrairement à la tradition, à la cérémonie d'investiture de son successeur Joe Biden.

FB : L’Ukraine a commémoré ce matin la catastrophe du Boeing 752 de la compagnie Ukraine International Airlines.

SB : Les autorités ukrainienne exigent que l’Iran accélère le règlement des réparations aux familles des victimes.

FB : Le crash du Boeing ukrainien s’était déroulé il y a exactement un an, peu après son décollage de Téhéran. Cet avion civil avait été frappé par erreur par deux missiles de la Défense anti-aérienne iranienne, alors que de fortes tensions régnaient entre l’Iran et les États-Unis.

SB : Les 176 personnes à bord, dont la plupart allaient au Canada, avaient péri dans le crash. Pourtant, un an plus tard, les autorités iraniennes freinent toujours les procédures, Comme nous l’explique notre correspondant à Kiev, Stéphane Siohan.

En ce lendemain de Noël orthodoxe, l’ambiance était au recueillement à Kiev, où vendredi matin, un mémorial a été inauguré sur une colline surplombant le Dniepr. Des représentants de la compagnie Ukraine International Airlines, des diplomates et des parents des victimes ont respecté une minute de silence, alors que 11 passagers, principalement les membres d’équipage, étaient de nationalité ukrainienne. C’est un premier anniversaire au goût amer, a pour sa part commenté le président Volodymyr Zelensky, qui s’est de nouveau engagé à ce que les responsables du crash soient traduits en justice. Les Iraniens déclarent avoir transmis en décembre un rapport technique aux pays concernés, mais l’Ukraine n’a rien reçu. Le ministre ukrainien des Affaires étrangères estime que Téhéran joue la montre, afin de retarder le paiement des réparations aux victimes. Le 30 décembre, l’Iran a annoncé qu’il allait verser 150.000 dollars à chaque famille endeuillée, mais les officiels ukrainiens sont très dubitatifs, ils craignent que le processus de réparation n’aboutisse pas avant deux ans. Kiev, Stéphane Siohan, RFI

FB : La déforestation de l'Amazonie au Brésil a atteint 8 426 km² en 2020.

SB : C'est 8% de moins que le record historique de l'an dernier, mais le chiffre est jugé extrêmement préoccupant par les spécialistes, très critiques envers la politique environnementale du président Jair Bolsonaro.

FB : Voilà c'est la fin de notre Journal en français facile. Retrouvez le sur notre site internet et passez une excellente soirée, à l'écoute de RFI.

Article publié le 08/01/2021

RFI - Radio France Internationale