Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 07/11/2021 20h00

Transcription

Charlotte Derouin: Vous écoutez RFI, il est 21h à Paris, 20h en temps universel. Bienvenue si vous nous rejoignez pour ce journal en français facile. Avec moi pour présenter ce journal Victor Mauriat, Bonsoir Victor.

Victor Mauriat: Bonsoir.

CD: A Glasgow, la première semaine de négociation de la COP26, a permis d'avancer sur un certain nombre de dossiers. La déforestation, la sortie du charbon ou la levée de milliards de dollars pour les investissements verts.

VM : Au Nicaragua, les électeurs votent pour désigner leur président et leurs députés. Mais le chef d'état sortant Daniel Ortega est assuré d'être réélu. Ses opposants sont en prison ou en exil au Costa Rica. L'opposition qui appelle à boycotter le scrutin ce dimanche.

CD: Aux États-Unis, l'obligation d'être vacciné dans les grandes entreprises est suspendue par la justice. Le temps de voir si la mesure est bien conforme à la Constitution. Elle est censée entrer en vigueur en janvier.

VM : Et puis, on parlera jeux vidéo à la fin de cette édition avec la finale du championnat du monde de League of Legends.

-----

VM : Journée de pause ce dimanche à Glasgow. Les discussions reprendront demain à la Cop 26, la conférence pour le climat.

CD: Lors de la première semaine, des engagements sur la sortie du charbon, mais aussi sur la déforestation. Un fléau contre lequel 100 pays ont décidé de s'engager et notamment le Brésil.

Cassie Flynn est conseillère sur le climat au Programme des Nations Unies pour le développement... Un organisme qui aide les pays à tenir leurs engagements... Et selon elle, cette nouvelle promesse devra être surveillée de très près.

« Les forêts, c’est le poumon du monde, on ne peut pas s’attaquer au changement climatique sans parler des forêts. Ces déclarations sont donc d’excellentes nouvelles. Dans le même temps, nous savons que nous avons besoin que leur mise en œuvre soit contrôlée de très près. Nous devons nous assurer que ce ne sont pas juste des belles paroles que les gens disent à des sommets, mais qu’il y a véritablement une action sur le terrain. Les détails devront être très clairs… Et je pense que tous les regards seront braqués sur les pays qui ont signé, et ont d’immenses forêts : l’Amazonie, le bassin du Congo, toutes ces zones gigantesques que nous devons protéger tous ensemble. Quand on parle crise climatique, le Brésil joue un rôle très important. Tout le monde estime que sa participation ici est une très bonne nouvelle, dans le même temps tout le monde est très attentif : « D’accord, c’est génial que le président Bolsonaro ait signé, Et nous devons nous assurer que cette promesse sera tenue ».

CD: Cassie Flynn, conseillère sur le climat au Programme des Nations Unies pour le développement.

VM : Les bureaux de vote fermeront dans 4h au Nicaragua.

CD: 4 millions et demi de personnes sont appelés à désigner leurs députés et leur président ce dimanche. Le chef de l'État sortant Daniel Ortéga est assuré d'être réélu pour un 4e mandat, car tous ses opposants sérieux ont été emprisonnés. L’opposition en exil appelle à boycotter le scrutin.

25 manifestations ont été organisées à travers le monde pour dénoncer cette élection et demander la libération des prisonniers politiques. La plus importante a eu lieu à San José, au Costa Rica, pays voisin du Nicaragua, où vit une partie de l’opposition en exil. Dans la foule, Noël, venu déguisé en clown, pour dénoncer ce qu'il qualifie de "cirque électoral". Cet homme est un vétéran, un ancien soldat de l'armée, un ancien partisan du Front Sandiniste au pouvoir, qui a cru à la révolution aux côtés de Daniel Ortega. Mais aujourd'hui, il condamne les agissements du président.

« Le gouvernement est devenu une tragédie pour nous. Quand Daniel Ortega est arrivé au pouvoir, il a changé toute l'idée originelle de la révolution. Lui et sa famille ont commencé à s'enrichir de façon vertigineuse. Si nous mettions, nous l'opposition, un chien, un chat ou un cheval en concurrence face à lui, on gagnerait les élections ! C'est pour ça qu'il a voulu faire ses propres élections. Et ceux qui sont sur les bulletins de vote à ses côtés aujourd'hui, se présentant comme des partis d'opposition, ce sont des gens à lui. Ce sont les mêmes personnes qui essayent de faire croire au monde entier qu'il s'agit d'une élection démocratique. Mais il n'y a pas de démocratie. Le monde entier s'en est rendu compte quand ils ont refusé l'entrée des journalistes étrangers dans le pays» 

CD: Des propos recueillis par notre envoyée spéciale Marie Normand.

VM : Au Soudan, des dizaines de manifestants arrêtés.

CD: Deux semaines après le coup d'État militaire, les forces de sécurité ont tiré des grenades lacrymogènes sur plusieurs groupes de manifestants aujourd'hui. Alors qu'un nouvel appel à la grève générale a été lancé pour deux jours. Ils demandent le départ du général Abdel Fatah Al Burhane, seul au pouvoir depuis le putsch.

VM : Dans la lutte contre le Covid 19, l'administration de Joe Biden défend l'obligation vaccinale dans les entreprises de plus de 100 salariés.

CD: Le président américain veut obliger des dizaines de millions de salariés à se faire totalement vacciner d'ici au 4 janvier, ceux qui ne le seraient pas, seraient soumis à un test obligatoire, au moins une fois par semaine, pour accéder à leur lieu de travail. Mais la mesure a été suspendue hier par la justice de l'état du Texas qui veut examiner la conformité de la mesure avec la loi et vérifier qu'elle n'est pas contraire aux principes défendus par la Constitution américaine. Les explications de Yelena Tomitch.

La suspension est à ce stade temporaire, dans l'attente d'un examen par la juridiction sur le fond. Les trois juges ont entendu les arguments des plaignants qui voient dans ce texte de "sérieux problèmes constitutionnels et procéduraux". Le gouverneur du Texas évoque quant à lui un abus de pouvoir inconstitutionnel de Biden, un abus qu'il entend contester. Déjà farouchement opposé à l'obligation de porter un masque, Greg Abbott avait interdit il y a près d'un mois l'obligation vaccinale sur son sol. Pour tenter de pousser les réfractaires à la vaccination, clé selon Joe Biden d'une reprise économique, l'exécutif américain a pris jusqu'ici l'une des mesures les plus radicales : étendre l'obligation vaccinale déjà appliquée aux salariés du public, à ceux du privé. Mais aux pays des libertés individuelles, la stratégie provoque un tollé, en particulier au Texas, État contrôlé par les Républicains, ou dans d'autre États américains parmi les plus conservateurs comme l'Utah, le Mississippi ou encore la Caroline du Sud. (Des États qui comme le Texas ont demandé une suspension de ce passe sanitaire dans les entreprises de plus de 100 salariés). L'obligation vaccinale imposée au niveau fédéral par l'administration Biden prévaut sur la loi des États fédérés. Mais l'initiative risque bien de se confronter à de nombreux obstacles juridiques.

VM : Le président américain Joe Biden a fermement condamné l'attaque terroriste visant le premier ministre irakien.

CD: Moustafa Al Kazimi n'a pas été blessé. Ce dimanche, avant le lever du soleil, un drone piégé a visé sa résidence à Bagdad. Au pouvoir depuis mai 2020, Moustafa Al Kazimi a appelé au calme sur les réseaux sociaux. Cette attaque survient alors qu'une partie de groupe pro- Iran contestent les résultats des élections législatives du 10 octobre dernier. Ce qui créé des tensions dans le pays.

VM : C'est un moment important pour les passionnés de jeu vidéo, la finale des championnats du monde de League of Legends.

CD: Une équipe chinoise a battu les grands favoris sud-coréens. Malgré sa défaite la Corée du Sud reste la terre historique du jeu. Mais avec trois victoires, sur les quatre dernières éditions, la Chine gagne du terrain. Reportage à Séoul de notre correspondant Nicolas Rocca.

« C’est ici dans les PC Bangs de la capitale que le mythe de la force des Sud-coréens à League of Legends est né. Ces salles remplies d’ordinateurs ont l’on peut jouer 24h sur 24h, mais aussi regarder la finale des championnats du monde du jeu vidéo préféré des Sud-coréens.  Imji est déçu par le résultat.

« Nous sommes très bons à League of Legends, mais il y a des limites claires en Corée, que ce soient les restrictions sur le temps de jeux pour les jeunes ou bien les investissements des sponsors.  Le jeu vidéo n’est toujours pas assez répandu, nous avons la culture du jeu, mais nous restons marginaux. Donc beaucoup de nos joueurs professionnels partent en Chine pour un meilleur salaire. » 

Malgré la défaite son amie Suyou reste positive :  « À l’origine du jeu ce sont des équipes coréennes. La Chine peut prendre la culture ou les joueurs coréens. Mais l’équipe d’origine est toujours la meilleure, ce sont des suiveurs, sans vouloir les offenser… » 

Pourtant, les grandes entreprises sud-coréennes comme Samsung ou KIA sponsorisent les équipes et le pays a une fédération d’e-sport depuis 2000. Mais difficile de résister au marché chinois et à ses plus de 100 millions de fans du jeu. Soit deux fois l’intégralité de la population sud-coréenne. » Nicolas Rocca Séoul RFI

CD: C'est la fin de ce journal en français facile. Vous pouvez le réécouter sur RFI savoir.

Article publié le 07/11/2021

RFI - Radio France Internationale