Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 07/09/2021 20h00

Transcription

Vous écoutez RFI, il est 22h à Paris, 20h en temps universel.

Romain Auzouy : Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile. Présenté ce soir en compagnie de Sébastien Duhamel, bonsoir Sébastien.

Sébastien Duhamel : Bonsoir Romain, bonsoir à tous.

RA : À la Une ce soir, en Guinée les premières libérations d'opposants au président Alpha Condé, deux jours après le coup d'État. Nous serons en direct de Conakry dès le début de ce journal.

SD : Les talibans ont présenté leur gouvernement. À sa tête, Mohammad Hassan Akhund, l'un des fondateurs du mouvement. Ce soir, le chef suprême des talibans demande au gouvernement de faire respecter la charia.

RA : Au Brésil, d'immenses rassemblements pro-Jair Bolsonaro. Des milliers de partisans du président ont manifesté dans plusieurs villes du pays pour défendre leur leader, en chute dans les sondages en raison d'une mauvaise gestion de la crise du Covid-19.

SD : Et puis du football : un nouveau match de l'équipe de France comptant pour les qualifications de la Coupe du Monde 2022. La France affronte la Finlande. Le score est pour l’instant de 2-0,en faveur des Bleus.

-----

SD : Direction la Guinée pour débuter ce journal.

RA : Car deux jours après le coup d'État mené par les forces spéciales qui ont renversé le président Alpha Condé, plusieurs dizaines d'opposants ont commencé à être libérés ce soir. La libération des détenus politiques du régime d'Alpha Condé constituent une promesse des militaires à l'origine du coup de force. On retrouve en direct de Conakry Sidy Yansané. Sidy, vous êtes avec l'un de ces opposants à Alpha Condé, donc ce soir libéré.

(Transcription manquante)

RA : Merci Sidy Yansané de nous faire vivre la situation ce soir à Conakry pour RFI.

SD : C'est une annonce qui se faisait attendre. Plus de trois semaines après la prise de Kaboul, les talibans afghans ont formé leur gouvernement.

RA : Il a été annoncé ce soir par leur principal porte-parole. Les talibans qui s'étaient engagés à former un gouvernement ouvert à d'autres groupes : ce n'est pas ce qui ressort de la nouvelle équipe annoncée. Le détail avec Christophe Paget.

Et c’est un vétéran, Mohammad Hassan Akhund, qui prend la tête du nouveau gouvernement, un homme peut-être moins connu que d’autres talibans, il reste un des fondateurs du mouvement, figure sur une liste noire des Nations unies, et dirigeait jusqu’ici l’important comité de direction des talibans. Il serait en fait le candidat du compromis parmi les différentes factions. Abdul Ghani Baradar devient le numéro 2 du régime, c'est, lui aussi, un des fondateurs, et il a supervisé la signature de l'accord de départ des Américains d'Afghanistan. Pour ce qui est des ministères, mollah Yaqoub, le fils du fameux mollah Omar, hérite de la Défense. L’Intérieur revient à Sirajuddin Haqqani, numéro 2 des talibans et chef du très craint réseau Haqqani, qui s'est servi pendant des années du Pakistan comme base arrière pour lancer ses attaques sur les forces de la coalition, et a perpétré certains des attentats les plus meurtriers de ces dernières décennies. Pour ce qui est du ministère des Affaires étrangères, c’est un dirigeant de l'équipe de négociateurs des talibans basée au Qatar, Amir Khan Muttaqi, qui en hérite. Les talibans disaient qu'ils souhaitaient former un gouvernement représentant aussi d’autres sensibilités politiques afghanes, mais pour le moment, ce cabinet auquel il manque encore des ministres est composé exclusivement de talibans.

RA : Et ce soir le chef suprême des talibans demande au nouveau gouvernement de faire respecter la charia. Hibatullah Akhundzada s'est exprimé dans un communiqué.

SD : Au Brésil, la contre-attaque de Jair Bolsonaro.

RA : Le président brésilien en chute dans les sondages, il est annoncé battu par l'ex-chef de l'État Lula à l'élection présidentielle de l'an prochain. On lui reproche principalement sa gestion de la crise du Covid-19 qui a fait plus de 580 000 morts dans le pays. Alors pour répondre à ces critiques, Jair Bolsonaro a organisé aujourd'hui, à l'occasion de la fête nationale, d'immenses manifestations. Plusieurs dizaines de milliers de ses partisans rassemblés dans les principales villes du pays. Et le président brésilien qui a survolé en hélicoptère l'immense esplanade des ministères de Brasilia avant de prendre la parole. Correspondance Martin Bernard.

Une foule compacte s’est regroupée sur l’avenue Paulista, comme à Copacabana, à Rio, ou à Brasilia, la capitale. Avec des militants qui agitaient des banderoles en faveur de la fermeture de la Cour suprême. Jair Bolsonaro a lui-même jeté de l’huile sur le feu dans cette crise, en critiquant durement la Cour suprême. Il a même pris à partie l’un de ses membres, qui a ouvert une enquête contre lui, Jair Bolsonaro qui est accusé de dissémination de fausses nouvelles. « Il faut que les juges rentrent dans le rang, sinon ils doivent partir », dit-il sur un ton menaçant devant ses militants à Brasilia. Dans le même temps, Jair Bolsonaro a annoncé qu’il allait réunir le Conseil de la République ce mercredi. Cette annonce a surpris dans la mesure où cet organisme est capable de décréter l’état de siège ou l’état de défense. Le président de la Chambre des députés et le président du Sénat, qui font partie de ce conseil, affirment toutefois qu’ils n’ont pas été invités à participer à une telle réunion. Martin Bernard, Sao Paulo, RFI.

SD : En France, un hommage national sera rendu à Jean-Paul Belmondo.

RA : L'un des acteurs français les plus populaires, décédé hier à l'âge de 88 ans. Il faut savoir que l'hommage national en France était à l'origine prévu pour les militaires, mais il a été étendu aux civils qui ont marqué leur temps, c'était le cas de Jean-Paul Belmondo. Une cérémonie se tiendra donc jeudi aux Invalides à Paris, avant les obsèques de l'acteur, vendredi matin, à Paris également, en l'église Saint-Germain-des-Prés.

SD : Enfin en sport, football : un nouveau match de qualification pour la prochaine Coupe du Monde pour les Bleus ce soir.

RA : Trois jours après le match nul concédé contre l'Ukraine 1-1, l'équipe de France affronte la Finlande. La rencontre se déroule à Lyon, on retrouve en direct Cédric de Oliveira. Cédric, on joue actuellement la seconde période, les Bleus mènent toujours 2-0 ?

(Transcription manquante)

RA : Cédric de Oliveira en direct de Lyon pour RFI.

On termine avec un résultat de tennis car on connait le premier qualifié pour les demi-finales de l'US Open dans le tableau masculin. Il s'agit du Russe Daniil Medvedev qui a battu en quatre sets le surprenant néerlandais Botic van de Zandschulp.

Fin du Journal en français facile.

Article publié le 07/09/2021

RFI - Radio France Internationale