Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 07/07/2021 20h00

Transcription

Vous écoutez RFI, il est 22h à Paris, 20h en temps universel.

Romain Auzouy : Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile.

À la Une ce soir, l'assassinat du président haïtien Jovenel Moïse. Des hommes armés ont attaqué sa résidence la nuit dernière. C'est le choc en Haïti. Et l'inquiétude quant à l'avenir.

Les réactions de la communauté internationale se sont multipliées pour condamner l'assassinat du président haïtien. Le Conseil de sécurité de l'ONU tiendra demain une réunion d'urgence. Une grande partie de ce Journal en français facile sera consacrée à cette actualité.

Dans cette édition également, des déclarations qui interrogent sur la place de la femme en Irlande. Ces déclarations sont signées de la secrétaire d’État à l’Inclusion, Josepha Madigan.

Et puis en France, Fabien Roussel lance sa caravane de l'été. C'est une expression pour dire qu'il va faire campagne. Fabien Roussel est le candidat du Parti communiste à l'élection présidentielle de 2022.

-----

RA : L'annonce a été faite au petit matin en Haïti : le président Jovenel Moïse a été assassiné. Des hommes armés ont attaqué sa résidence dans la nuit, a indiqué le Premier ministre par intérim Claude Joseph. Son épouse a été blessée, l'ambassadeur haïtien aux États-Unis précise ce soir qu'elle va être évacué à Miami en Floride pour être soignée. La mort de Jovenel Moïse intervient dans un contexte de dégradation de la sécurité dans le pays. C'est un choc très fort pour la population. D'autant que des élections étaient prévues au mois de septembre. De nombreuses questions se posent donc Romain Lemaresquier.

Les Haïtiens se sont réveillés, ce mercredi, en apprenant la mort de leur président Jovenel Moïse. Dans un pays en proie à une très forte insécurité ces derniers mois, la faute, entre autre, à une guerre de gangs qui a fait de nombreuses victimes et à une hausse vertigineuse des enlèvements, c’est désormais l’inquiétude qui règne en Haïti. Qui dirige le pays ? Que va-t-il se passer dans les jours à venir ? La police et l'armée sont-elles à mêmes de rétablir l’ordre ? Des élections vont-elles être organisées ? Des questions qui restent pour l’instant en suspens. Au niveau du pouvoir, le Premier ministre par intérim Claude Joseph, qui devait quitter son poste ce mercredi suite à la nomination lundi dernier d’Ariel Henry, ne s’est pas prononcé sur la suite des évènements. Si l’on s’en tient à la Constitution haïtienne, suite à la réforme de 2012, si le poste de président de la République devient vacant, c’est le Conseil des ministres qui doit assurer l'intérim jusqu'à l'élection d'un nouveau président. Des élections qui auraient dû se tenir selon un décret publié cette semaine le 26 septembre prochain. Mais l’annonce de la mort de Jovenel Moïse pourrait bien chambouler cet agenda.

RA : Beaucoup de questions et peu de réponses pour le moment. Une décision a été prise aujourd'hui en Haïti : la déclaration de l'état de siège par le Premier ministre par intérim, Claude Joseph. C'est une mesure qui permet à l'exécutif de renforcer ses pouvoirs face à la crise. La situation en Haïti qui sera au cœur d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU, demain, jeudi. Ce soir, Washington appelle à maintenir les élections qui sont prévues cette année. La communauté internationale condamne dans son ensemble l'assassinat de Jovenel Moïse : l'Union européenne s'inquiète d'une « spirale de la violence ».

Qui était Jovenel Moïse ? On va s'intéresser à cette question à présent. Il avait 53 ans et était à la tête du pays depuis février 2017. Retour sur sa carrière avec Marie Normand.

Jovenel Moïse se présentait volontiers comme « un petit paysan qui avait réussi ». Né en 1968 à Trou-du-Nord, dans le nord-est d’Haïti, il est à la tête d'une entreprise de production de bananes et encore inconnu sur la scène politique, lorsque l'ancien président Michel Martelly le choisit comme poulain. Soutenu par de riches familles haïtiennes, l'homme d'affaires promet l'électricité pour tous 24 heures sur 24. Il arrive en tête de l'élection présidentielle d'octobre 2015. Un scrutin annulé en raison de « fraudes massives ». Un an plus tard, Jovenel Moïse est réélu, dès le premier tour, mais le scrutin est marqué par un très fort taux d’abstention. Cette prise de pouvoir chaotique aggrave la crise politique et sociale dans laquelle est plongée Haïti. Un rapport de la Cour des comptes pointe son implication dans une « affaire de détournement de fonds ». L'opposition appelle à sa démission. À l'automne 2019, un mouvement de contestation sans précédent paralyse le pays pendant plusieurs mois. Jovenel Moïse était accusé par une partie de l'opposition et de la société civile d'occuper illégalement ses fonctions depuis le 7 février dernier. Accusé d'inaction aussi face à la montée de l'insécurité liée à la guerre des gangs, notamment des enlèvements contre rançon.

RA : Marie Normand du service international de RFI.
Voilà ce que l'on pouvait dire ce soir suite à l'assassinat du président haïtien Jovenel Moïse.

Direction à présent l'Irlande où des déclarations de la secrétaire d’État à l’Inclusion interrogent. Josepha Madigan a révélé avoir été victime d’au moins une agression sexuelle au cours de sa vie. Mais surtout, elle affirme que son cas était loin d’être isolé et que cela en dit long sur la place de la femme au sein de la société irlandaise. Correspondence à Dublin d'Emeline Vin.

« Like many women my age, I have been the victim of sexual abuse. » À 51 ans, Josepha Madigan estime que la plupart des femmes de sa génération ont subi comme elle une agression sexuelle dans leur vie : « Je le sais car j'en fais partie. C'était et c'est toujours beaucoup plus fréquent que ce que l'on imagine. Je prends toujours les statistiques avec des pincettes car beaucoup ne déclarent pas leur agression. Le pire dans tout ça, c'est que l'agresseur n'est pas un monstre dans la nuit ; c'est souvent un ami, un époux, une connaissance. » Les appels à la police ont augmenté de 16% en 2020. Les poursuites pour violences sexuelles ou conjugales, de 25%. Un problème de société pour la secrétaire d’État : « Les 36 députées féminines et les 18 sénatrices ne sont pas toujours d'accord politiquement. Mais d'un point de vue personnel, humain, nous nous accordons sur une chose : l'Irlande est une démocratie inachevée en matière de représentation et de traitement de ses femmes. » Pour la Constitution irlandaise, la place de la femme demeure à la maison. Josepha Madigan a appelé le Parlement, aux deux tiers masculin, et son propre gouvernement à accélérer le projet d’une réforme constitutionnelle. Emeline Vin, Dublin, RFI.

RA : La pandémie de Covid-19 et un nouveau chiffre clé annoncé aujourd'hui. La barre des quatre millions de morts a officiellement été franchie affirme le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Qui précise également que le bilan réel est « très certainement » plus élevé. Face à cela, l'OMS met en garde contre une levée trop large des restrictions sanitaires. Alors que dans de nombreux pays comme en France, l'heure est au retour à la liberté.

En France justement, l’actualité politique. On s'intéresse au sort de Fabien Roussel. C'est le candidat du Parti communiste à l'élection présidentielle de 2022. Il a lancé aujourd’hui une campagne d'été, il va se rendre dans de nombreuses villes et sur des plages de France pour tenter de convaincre. Et tenter de rattraper son manque de notoriété, popularité. Car pas facile de faire entendre sa voix à gauche où les candidatures se bousculent. L'analyse d'Aurélien Devernoix.

L'ombre de Jean-Luc Mélenchon n'est jamais bien loin de Fabien Roussel. Trop souvent à son goût, le candidat communiste doit justifier la décision de son parti de ne pas s'être rangé derrière l'Insoumis comme en 2012 et 2017. C'est donc en anti-Mélenchon que Fabien Roussel bat la campagne : face à l'austérité de maître d'école de son aîné et rival, le communiste joue sur sa gouaille de gars du Nord et ses affiches de campagne aux couleurs flashy. Mais aussi sur son programme dans lequel il revendique un droit à la sécurité, notamment pour les habitants des quartiers populaires. Objectif : aller reconquérir le vote ouvrier largement passé au Rassemblement national, mais également celui des jeunes davantage attirés par les Verts et les Insoumis. Car oui, on peut être jeune et communiste, assure Fabien Roussel, qui assume le côté ludique de sa caravane de l'été où il distribue stylos, mugs et préservatifs. Le candidat du PCF n'a de toute façon pas grand-chose à perdre : la dernière incursion communiste à la présidentielle s'était soldée par moins de 2% des voix. Mais du côté du parti, on évoque plutôt une candidature stratégique pour négocier des accords avantageux aux élections législatives.

RA : Le sport et d'abord l'Euro de football avec actuellement la seconde demi-finale. Elle oppose l'Angleterre au Danemark. À la mi-temps, les deux équipes étaient à égalité 1 but partout.

Le cyclisme. Avec ce mercredi, une 11e étape mythique du Tour de France : les coureurs ont dû gravir à deux reprises le mont Ventoux, l'un des cols les plus connus de France. C'est le Belge Wout van Aert qui franchit la ligne d'arrivée le premier. Le Slovène Tadej Pogacar garde le maillot jaune.

Et puis le tennis à Wimbledon avec la défaite aujourd'hui du Suisse Roger Federer vainqueur à huit reprises du tournoi. Il a été battu en 1/4 de finale par le Polonais Hubert Hurkacz en trois sets. Qualification en revanche pour les 1/2 finales du numéro 1 mondial Djokovic qui affrontera le Canadien Denis Shapovalov.

Fin du journal en français facile.

Article publié le 07/07/2021

RFI - Radio France Internationale