Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 06/12/2021 20h00

Transcription

Clémentine Pawlotsky : Merci d’écouter RFI, il est 20 h en temps universel, 21 h à Paris. Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile présenté ce soir avec Zéphyrin Kouadio, bonsoir Zéphyrin.

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Clémentine, bonsoir à toutes et à tous.

CP : L'Organisation mondiale de la santé publie son rapport annuel sur le paludisme. La maladie a tué 627 000 personnes en 2020. Un nombre en hausse par rapport à l'année précédente. 

ZK : Et puis Israël cherche à convaincre les États-Unis d'attaquer l'Iran. Objectif : freiner le développement du programme nucléaire de la république islamique. 

CP : En Birmanie, l'ancienne cheffe du gouvernement Aung San Suu Kyi a été condamnée à 2 ans de prison. Elle a été reconnue coupable d'incitation à la violence et de non-respect des règles contre le Covid-19. 

ZK : Et puis enfin, on parlera Clémentine de tennis. La Russie a remporté hier la Coupe Davis pour la 3e fois de son histoire. 

-----

ZK : Avant de développer ces titres, Clémentine, un mot des États-Unis qui annoncent un boycott des Jeux Olympiques d'hiver de Pékin.

CP : Les États-Unis n'enverront aucun représentant diplomatique lors de cette compétition sportive prévue en février prochain. La Maison Blanche dit avoir pris cette décision en réaction, je cite, au « génocide » et « aux crimes contre l'humanité en cours au Xingjiang », cette région de l'ouest de la Chine où la minorité Ouïghour est particulièrement persécutée, par le régime de Pékin. Plusieurs organisations de défense des droits humains accusent en effet le régime chinois d'avoir interné au moins un million de musulmans dans des « camps de rééducation ». À noter que les athlètes américains seront autorisés à participer à ces Jeux Olympiques. 

ZK : Le paludisme a tué 627 000 personnes en 2020.

CP : C'est la conclusion du « rapport sur le paludisme dans le monde ». Il a été publié ce lundi par l'Organisation mondiale de la santé. 627 mille morts, c'est 69 000 décès de plus que l'année précédente et selon le rapport, les deux tiers d'entre eux sont la conséquence de la pandémie de Covid-19. L'OMS estime néanmoins que le pire a pu être évité. Explications de Jeanne Richard. 

Dans son scénario catastrophe, l'OMS prévoyait que le nombre de morts dus au paludisme pourrait être multiplié par 2 après une année de crise sanitaire liée au Covid-19. Et certes, la pandémie et les confinements successifs ont engendré des perturbations dans la prévention du paludisme avec des problèmes dans la distribution des moustiquaires imprégnées de répulsifs par exemple ou encore dans le dépistage et l'accès aux traitements... Mais les pays touchés et leurs partenaires ont su réagir se félicite l'OMS. Soulagement donc mais pas de triomphalisme. Car pour la première fois en 20 ans les chiffres sont en nette hausse : 14 millions de cas de paludisme et 69 000 victimes supplémentaires ont été recensés par rapport à l'année précédente. Surtout depuis plusieurs années, les progrès stagnent. Et l'objectif de diminuer la mortalité de 90 % d'ici à 2030 s'éloigne. L'OMS appelle donc à redoubler d'effort. Avec un espoir : le premier vaccin antipaludéen vient d'être officiellement recommandé, un nouvel outil certes imparfait avec seulement 30 % d'efficacité, mais qui permettrait de sauver plusieurs dizaines de milliers de vies chaque année.

CP : À noter également que l'OMS a changé cette année de méthode pour évaluer le nombre de morts du paludisme ; chez les enfants de moins de 5 ans. Résultat : la maladie a fait beaucoup plus de victimes que ce qu'on pensait en 20 ans même si sur cette période, la mortalité a tout de même baissé de moitié.

ZK : Sur le front de la lutte contre le Covid-19, la France renforce son dispositif sanitaire.

CP : Le Premier ministre Jean Castex a annoncé en début de soirée une série de mesures pour freiner la 5e vague. Les discothèques seront fermées pendant 4 semaines. Le protocole sanitaire sera également rehaussé au niveau 3 dans les écoles primaires. Autrement dit, le port du masque sera obligatoire dans les cours d'écoles. Les sports de contact seront aussi limités. Le chef du gouvernement appelle enfin les Français à limiter les interactions sociales. 

ZK : Israël se montre déterminée à empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire.

CP : Le chef du Mossad, les services de renseignements israéliens est actuellement en visite à Washington aux États-Unis. Le ministre israélien de la Défense doit aussi se rendre sur place en fin de semaine. Leur objectif : convaincre la Maison Blanche d'attaquer l’Iran. À Jérusalem, Sami Boukhelifa. 

Avant une éventuelle offensive armée contre l’Iran, c’est une offensive diplomatique qu’ont lancée les Israéliens. Depuis plusieurs semaines, les responsables de l’État hébreu font la tournée des grandes puissances. Leur but : s’assurer du soutien des pays amis, en cas de guerre contre l’Iran. Sans succès pour le moment. Alors, une nouvelle fois, les Israéliens se tournent vers l’allié de toujours : Washington. Israël est certes un poids lourd militaire au Moyen-Orient. Mais c’est en grande partie grâce aux États-Unis. Pour mener à bien une offensive armée contre l’Iran, l’État hébreu a besoin de bombardiers, et surtout de missiles perforants. Des missiles capables de détruire les imposantes structures en béton armé, qui protègent les installations militaires iraniennes. Mais les Américains n’ont toujours pas fourni cet armement aux Israéliens, confie une source diplomatique proche du dossier. Cela explique « l’agitation tous azimuts » des responsables de l’État hébreu, rajoute cette même source.  Le directeur du Mossad est actuellement à Washington. Il y sera rejoint ce jeudi par le ministre de la Défense israélien. 

ZK : En Éthiopie, le gouvernement affirme avoir repris les villes clés de Dessie et Kombolcha, dans le nord du pays. 

CP : Le service de communication du gouvernement éthiopien assure que les 2 villes ont été « libérées » par les forces de sécurités. Il y a un mois, les rebelles du TPLF en avaient pris le contrôle et menaçaient de prendre la capitale Addis Abeba. Leur chef Debretsion Gebremichael s'est exprimé hier. Il a démenté le fait que le gouvernement était en train de reprendre l'avantage. 

ZK : En Birmanie, l'ancienne cheffe du gouvernement Aung San Suu Kyi condamnée à 2 ans de prison. 

CP : L'annonce de sa peine est tombée ce matin Aung San Suu Kyi a d'abord été condamnée à 4 ans de prison pour incitation aux troubles publics et violation des règles sanitaires. Plus tard dans la journée, la junte a réduit sa peine à 2 ans d'emprisonnement. L'ancienne dirigeante et prix Nobel de la paix est assignée à résidence depuis le coup d'État militaire du 1er février dernier. 

C'est la première condamnation prononcée dans un procès au long cours. Pour la population birmane, la junte cherche à priver l’ancienne Conseillère d’État de toute vie politique, et d’autres condamnations seraient attendues dans les prochains mois. Juliette Verlin. 

Aung San Suu Kyi a été reconnue coupable d’incitation à la violence et de non-respect des règles contre le Covid-19, deux des 11 accusations qui lui sont portées. Pour Thinzar Shunlei Yi, activiste qui a quitté son pays par sécurité, cette condamnation n’est qu’un outil parmi d’autre de la junte pour contrôler son image de gouvernement implacable. « Je n’ai pas été surprise, parce que la junte est capable de tout pour garder le contrôle et maintenir leur politique depuis le coup d’État. Mais en fait, leur coup d’État est un échec, donc ils attaquent désespérément la démocratie par tous les moyens. Ce procès est l’une des techniques qu’ils utilisent. » Le procès de l’ancienne Conseillère d’État suit son cours, insensible aux pressions de la communauté internationales et aux sanctions contre les militaires haut gradés et leurs familles. Mais pour l’activiste, il est nécessaire de continuer à parler de la Birmanie et de la résistance qui se poursuit contre la junte. « Ce qu’il nous faut aujourd’hui, après dix mois de coup d’État, c’est de la solidarité. On a besoin de solidarité. Nous voulons que tout le monde nous voie, nous entende, nous écoute et fasse entendre notre voix. » Le président U Win Myint a également été condamné à 4 ans de prison pour les mêmes accusations et la population n’a aucun espoir de voir leurs dirigeants libérés de sitôt.

CP : L'Union européenne a « fermement condamné » cette décision. Elle dénonce « un verdict à motivation politique ». 

ZK : En Tennis, la Russie a remporté hier la Coupe Davis pour la 3e fois de son histoire. 

CP : À l'issue des 10 jours de compétition, l'équipe emmenée par Daniil Medvedev a facilement battu la Croatie. 2 points à 0 lors de la finale à Madrid, en Espagne. Un sacre vécu dans un relatif anonymat. Eric Mamruth.

[Transcription manquante]

Article publié le 06/12/2021

RFI - Radio France Internationale