Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 06/11/2021 20h00

Transcription

Charlotte Derouin: Vous écoutez RFI, il est 21h à Paris, 20h en temps universel. Bienvenue si vous nous rejoignez pour ce journal en français facile... Avec moi pour présenter ce journal Victor Mauriat, Bonsoir Victor,

Victor Mauriat : Bonsoir

CD: « Changeons le système pour sauver la planète », c'était l'un des slogans des manifestants pour le climat aujourd'hui. Des milliers de personnes se sont rassemblées dans plusieurs grandes villes et notamment à Glasgow, la ville écossaise où se tient la COP 26.

VM : Au Nicaragua, le président sortant Daniel Ortega est quasiment assuré d'être réélu. Une partie de ses adversaires sont en prison. Les autres ont fui le pays pour trouver refuge au Costa Rica.

CD: Dans l'actualité économique, le fournisseur d'énergie Engie va céder au groupe Bouygues sa filiale Equans, regroupant ses activités techniques. Une opération qui doit permettre à Engie de se concentrer notamment sur les énergies renouvelables.

VM : Du rugby ce soir avec le coup d'envoi dans quelques instants du match France Argentine à Paris. On sera en ligne depuis le stade de France avec Cédric de Oliveira.

VM : Des milliers de personnes ont manifesté pour le climat aujourd'hui.  À Paris, Séoul ou Melbourne. Mais surtout à Glagow, où se déroule la COP 26.

-----

CD: Dans la métropole écossaise, les manifestants étaient nombreux malgré la pluie pour faire pression sur les chefs d’État du monde entier et leurs délégués, qui vont encore négocier pendant une semaine. Et pour se faire entendre, certains avaient choisis l'originalité. Comme cette femme, de l’association pour jeunes Wood-craft // Folk, qui marchait devant une gigantesque chenille.

C’est une chenille géante, parce que nous demandons un changement radical et la chenille en vit un pour devenir quelque chose d’encore plus beau. La nôtre fait environ deux mètres, elle a une tête en papier mâché, des grandes lunettes faites avec des vieux pneus et des vieux tubes. Il y a beaucoup d’enfants qui aident à la porter. Ce sont des choses qui traînaient, que les gens allaient jeter. C’est du recyclage, mais notre message principal, c'est que nous avons besoin d’un changement radical, maintenant. Nos enfants, nos chenilles doivent pouvoir grandir pour devenir des papillons. Et pour ça nous avons besoin d’un monde meilleur. « Un changement radical à travers une action collective », c’est ce qu’il y a écrit sur notre bannière. Et nous devons travailler ensemble pour obtenir ce changement : les gens au sommet ne vont pas le faire, cela doit venir d’en dehors du sommet, d’une solidarité entre différents mouvements pour que cela arrive. Ce sont les gens qui vont obtenir le changement.

CD:  Des propos recueillis par Christophe Paget.

VM : Des dizaines de milliers de polonais dans les rues également aujourd'hui.

CD: Et ça n'était pas pour le climat, Victor, mais pour protester contre la législation en vigueur depuis le début de l'année interdisant pratiquement tout avortement. A l'origine de cette mobilisation, le décès d'une femme enceinte. Izabela, 30 ans, s'était rendue à l'hôpital après la rupture de la poche des eaux. Des échographies avaient auparavant mis au jour des malformations du fœtus, du bébé dans son ventre. Les médecins ont alors refusé de pratiquer une interruption volontaire de grossesse. Ce n'est qu'à la mort du fœtus, qu'ils ont décidé de procéder à une césarienne pour le faire sortir. Mais la jeune femme est morte alors qu'on l'emmenait vers la salle d'opération. Pour les manifestants, la nouvelle loi est responsable de ce décès.

VM : Au Nicaragua, les électeurs sont appelés aux urnes ce dimanche.

CD: Élections législatives et présidentielle. Le président Daniel Ortega se présente à un 4ᵉ mandat consécutif avec sa femme, la vice-présidente Rosario Murillo. Le couple n’a plus aucun adversaire sérieux : tous ont été emprisonnés ou se sont réfugiés à l'étranger. Selon les organisations de défense des droits de l'homme locales et internationales, le pays compte actuellement 155 prisonniers politiques. Une exposition leur rend hommage au siège de l’Assemblée nationale du Costa Rica, pays voisin du Nicaragua où depuis le début de l’année plus de 35.000 Nicaraguayens ont demandé l’asile. Reportage de notre envoyée spéciale Marie Normand.

« On appelle ces cellules, des cellules de punition, parce que comme vous pouvez le voir elles sont toutes petites et la lumière reste allumée 24h sur 24 »

Olama Hurtado Chamorro se tient devant une réplique parfaite d’une cellule d’El Chipote, la prison la plus tristement célèbre du Nicaragua.

Elle raconte avoir passé 46 jours en prison pour avoir donné de l’eau à la mère d’un prisonnier politique en grève de la faim. Aujourd’hui, ce sont 4 membres de sa famille qui sont incarcérés, parmi eux Juan Sebastian Chamorro, candidat de l’opposition à la présidentielle. La famille est restée 3 mois sans aucune nouvelle, avant de pouvoir leur rendre visite.

« Ils avaient tous perdus beaucoup de poids. Bien qu’ils partagent leur cellule, ils ont l’interdiction de parler aux autres prisonniers. Ils sont soumis à des interrogatoires quotidiens, sans la présence de leur avocat))

Olama Hurtado Chamorro espère que cette exposition permettra à la communauté internationale, jugée trop frileuse, d’ouvrir les yeux face aux violations des droits de l’homme au Nicaragua et à ne pas reconnaitre les résultats de l’élection de dimanche. Marie Normand, San José, RFI.

 

VM : En Sierra Leone, au moins 98 morts dans l'explosion d'un camion-citerne à Freetown...

CD: Le véhicule a explosé dans une station-service après avoir été percuté par un autre poids-lourds. Le feu s'est ensuite propagé au quartier alentour. Les victimes sont principalement des vendeurs ambulants et des motocyclistes piégés par les flammes alors qu'ils tentaient de récupérer le carburant s'échappant du camion.

VM: Le groupe Bouygues s'apprête à racheter à Engie sa jeune entité dédiée aux services techniques dans l'énergie.

CD: Cette filiale s'appelle Equans et emploie 74 000 personnes dans le monde. Coût de ce rachat 7 milliards 100 millions d'euros !  Et Pauline Gleize, c'est une opération stratégique pour Engie comme pour Bouygues.

Avec cette vente, Engie franchit une étape importante dans la mise en œuvre de sa réorganisation. Equans a d'ailleurs été créé spécialement en vue d'une scission des activités de services techniques du géant de l'énergie. Elle regroupe les branches climatisation, chauffage et ventilation, l'électricité ou encore le numérique. Cette vente à un autre groupe français permettra à Engie de réduire de 7 milliards d'euros sa dette nette économique. Cela doit surtout lui permettre de se concentrer sur un éventail d'activité restreint, en particulier les énergies renouvelables et les réseaux. Une stratégie avec laquelle Bercy est d'accord sur le fond, même si, à l'approche de la présidentielle, le gouvernement dit garder un œil vigilant sur l'emploi et les enjeux de souveraineté. De son côté, Bouygues se félicite de s'être engagée dans « opération la plus importante de son histoire » L'activité qui rassemblera Equans et le pôle Energies et service de Bouygues représentera un chiffre d'affaires combiné d'environ 16 milliards d'euros et ne comptera pas loin de 100 000 salariés. Ce sera même "le premier métier de Bouygues en termes de chiffre d'affaires et de nombre de collaborateurs.

CD: Cette cession doit être finalisée dans la seconde moitié de l'année 2022, sous réserve de l'accord des autorités.

VM: Du rugby à présent avec cette rencontre France Argentine.

CD: On retrouve depuis le Stade de France, Cédric De Oliveira. Cédric, le match vient de débuter.

Oui bonsoir effectivement, moins de 8 min, ici au Stade de France et la France mène pour l’instant 3 à 0, les bleus, le surnom de l’équipe de France, ont dominé ce début de partie avec une pression immédiate dans le camp argentin. L’Argentine, contrainte de faire faute. Conséquence : pénalité pour la France, frappé par l’arrière Melvyn Jaminet il y a quelques instants à 40 mètres à droite des poteaux, le ballon est passé au milieu de ces poteaux. Ca fait donc trois à zéro pour la France qui est très entreprenante. On a vu quelques percées de Roman Ntamack, de Gaël Fickou, d’Antoine Dupont également. Les bleus séduisants qui doivent confirmer les progrès entrevus lors des précédents mois, lors de cette précédente année. Désormais, la France doit gagner un match d’envergure face à cette équipe d’Argentine qui a concédé 6 défaites d’affilées lors de cette année 2021 compliquée. Les bleus qui vont affronter la Géorgie la semaine prochaine et la Nouvelle-Zélande dans 15 jours. L’objectif, c’est donc de bien démarrer cette tournée par une victoire face à l’Argentine alors que ce sont les Argentins qui ont le ballon. La réaction des Pumas comme on les appelle. Il y a un regroupement entre les deux équipes. Le ballon est dans les mains du demi de mêlée argentin, avec une action qui se développe dans les 22 mètres de cette équipe de France qui va tâcher de préserver cet avantage de trois points. Évidemment, on espère qu’elle marquera quelques essais également.

CD: C'est la fin de ce journal en français facile. Vous pouvez le réécouter sur rfi savoir. 

Article publié le 06/11/2021

RFI - Radio France Internationale