Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 06/02/2021 20h00

Transcription

Il est 21h à Paris, 20h en temps universel.
 
Anne Verdaguer : Bonsoir et bienvenue à tous dans votre Journal en français facile, avec moi ce soir pour le présenter Sylvie Berruet, bonsoir.
 
Sylvie Berreut : Bonsoir Anne, bonsoir à toutes et à tous.
 
AV : À la Une de l'actualité ce soir : une « étape importante » estime le Hamas après la décision de la Cour pénale internationale de se déclarer compétente dans les Territoires palestiniens occupés. Du côté d'Israël, c'est au contraire la douche froide.
 
SB : Des manifestations aujourd'hui en Tunisie contre la répression policière et en Birmanie où des milliers de personnes sont descendues dans les rues 5 jours après le coup d'État.
 
AV : Le sommet de l'union africaine s'est ouvert aujourd'hui sur le sujet sensible de la disponibilité des vaccins pour le continent, certains chefs d'état africains ont fait état de leur inquiétude.

-------
 
SB : La vive réaction d'Israël après l'annonce de la cour pénale internationale hier.
 
AV : La Cour pénale internationale qui s'est déclarée compétente pour juger des faits survenus dans les Territoires palestiniens. Le Premier ministre israélien parle d'antisémitisme. Une enquête préliminaire, qui s'est achevée fin 2019, avait conclu à l'existence de crimes de guerre. Les poursuites pourraient donc être réelles et aussi bien  toucher des responsables israéliens que des responsables du Hamas et d'autres groupes palestiniens. Hazem Qassem, porte-parole du Hamas, salue lui une « étape importante ».
 
[Transcription manquante]

 
AV : Hazem Qassem, porte-parole du Hamas.

SB : Près de 2 000 manifestants en Tunisie contre la politique sécuritaire et les atteintes à la liberté dans le pays.
 
AV : À l'appel de plusieurs organisations syndicales, les manifestants se sont rassemblés à Tunis sur la place des Droits de l'homme. Des dizaines d'organisations civiles ainsi que des hommes politiques de gauche ont dénoncé les dérives policières et appelle à sanctionner les débordements des policiers. Mi-janvier, plus de 1 500 jeunes ont été arrêtés selon la Ligue tunisienne pour la défense des droits de l'homme. Un protestataire a par ailleurs été tué lors de heurts entre des jeunes et les forces de l'ordre.
  
SB : En Inde, des dizaines de milliers de policiers déployés  face aux agriculteurs.
 
AV : Nouvelles manifestations prévues dans tout le pays aujourd'hui contre les réformes agricoles du gouvernement indien. Dix stations de métro ont été fermées dans le centre de New Delhi, des milliers de policiers ont installé des barricades et des barrages routiers. Des syndicats d'agriculteurs ont appelé à la mise en place barrages.
 
SB : 13 millions d'Équatoriens appelés aux urnes ce dimanche.
 
AV : Pour désigner le successeur de l'actuel président Lenin Moreno. Ce dernier ne se représente pas. En tête des sondages, deux personnalités : Andrés Arauz, le candidat de l’ancien président Rafael Correa, et l'ex-banquier de droite Guillermo Lasso. Rafel Moran l'envoyé spécial de la rédaction en espagnol de RFI est allé à la rencontre des électeurs et leur a demandé pour qui ils allaient voter.

« Moi et ma famille, nous allons voter pour Andrés Arauz. Tous les travailleurs ici vont voter pour lui. Parce qu'avec ce candidat au moins on sait qu'on peut mieux gagner notre vie. Là, par semaine on gagne beaucoup moins qu'avant ». « Ce qui est important pour nous c'est la démocratie, la liberté et la libre-entreprise. Nous n'apprécions pas le socialisme du 21e siècle. L'unique possibilité pour notre pays d'aller de l'avant, c'est de choisir Guillermo Lasso. Il aspire davantage confiance à l'international pour attirer des investissements ». « Moi je vais voter blanc. Parce que je ne vois personne de compétent. J'espère que le meilleur l'emportera pour le bien de l'Equateur. Mais pour moi il n'y a personne ».

AV : Des propos recueillis par Rafel Moran.
 
SB : En Birmanie, des milliers de manifestants dans la rue aujourd'hui contre le putsch militaire.

AV : 5 jours après le coup d’État qui a renversé le gouvernement d’Aung San Suu Kyi, la contestation gagne du terrain. Ils étaient en effet plusieurs milliers à Rangoun et à Mandalay. Il s’agit des plus gros rassemblements depuis le coup de force de l’armée. Plus de 150 personnes ont été interpellées ces derniers jours, selon une ONG basée à Rangoun. La junte militaire limite aussi l'accès à internet.
 
SB : Le sommet de l'Union africaine s'est ouvert aujourd'hui pour deux jours de visioconférences.

AV : Ce sommet se déroule exactement un an après la détection d'un premier cas de Covid-19 en Égypte, et la pandémie est bien sûr l'un des sujets abordés. L'approvisionnement du continent en vaccins inquiètent les dirigeants africains. Le continent qui aura besoin d'1,5 milliard de doses pour espérer une immunité collective.

SB : Le Japon frappé par une troisième vague particulièrement meurtrière de la pandémie.
 
AV : Oui, le système hospitalier est complètement saturé. Et dans les régions placées sous état d'urgence, on manque tellement de lits de soins intensifs qu'il faut reconvertir en catastrophe des cliniques entières en hôpitaux de crise dédiés à 100% aux malades du Covid. À Tokyo, par exemple, c'est le cas de plusieurs maternités, et donc ce sont les femmes enceintes qui font les frais de cette restructuration hospitalière due au virus. Le Reportage de Bruno Duval.

Fin février, ces deux jeunes femmes, enceintes de huit mois, devaient accoucher à la maternité de Hirô : un des trois hôpitaux publics que la ville de Tokyo réserve désormais aux malades du Covid. Le rendez-vous qu'elles avaient pris en vue de leur accouchement a été annulé du jour au lendemain. Donc, comme 2 à 300 autres futures mamans, elles doivent trouver une solution de rechange. « Je passe mes journées pendue au téléphone, mais dénicher une maternité qui peut vous accepter dans un délai aussi court, ça ne se fait pas en un claquement de doigts. Qu'est-ce qui va se passer si je n'y parviens pas ! Le temps presse: mon accouchement est prévu dans trois semaines ! Donc plus les jours passent, plus je suis rongée par l'inquiétude...». « Je trouve que ce n'est pas correct de ne nous avoir prévenues à la dernière minute. Cela aurait été mieux si on avait eu le temps se retourner. J'ai eu du mal à trouver un autre hôpital. En plus, il est situé à l'autre bout du pays, et je serai prise en charge par des médecins et des sages-femmes qui ne me connaissent pas puisqu'ils ne m'ont pas suivie tout au long de ma grossesse. Au moment d'accoucher, je me sentirai vraiment seule...». La ville de Tokyo a annoncé qu'elle prendrait à sa charge les frais que sa restructuration hospitalière occasionne à ces femmes enceintes. Pour autant, sur les réseaux sociaux notamment, la colère ne s'apaise pas. Et d'autant moins que la capitale japonaise est dirigée par une femme: par la gouverneure, Yuriko Koike. Bruno Duval, Tokyo, RFI. 

SB : Enfin, Fox News, la chaine préférée de l'ancien président américain Donald Trump a annulé l'émission de son présentateur vedette.
 
AV : Lou Dobbs c'est son nom, est l'un des plus ardents soutiens de Donald Trump, et son émission avait la meilleure audience de la chaîne, avec un peu plus de 300 000 téléspectateurs en moyenne chaque soir. Seulement il était aussi partisan des thèses de fraude électorale, et Smartmatic, l’un des principaux constructeurs de machines électroniques à voter, a lancé des poursuites contre le groupe Murdoch, auquel appartient Fox Business. Les explications de Carrie Nooten à New York. 

Surprise pour les habitués du « Lou Dobbs show » hier soir : leur animateur favori a été remplacé à la dernière minute. Et après dix ans de diffusion, l’émission est désormais annulée. La chaîne Fox Business n’a pas voulu s’exprimer, mais depuis jeudi, le groupe Murdoch auquel elle appartient est accusé par Smartmatic d’avoir diffusé des informations mensongères à propos des machines à voter. Le constructeur a cité des fausses informations relayées par Lou Dobbs et deux autres animateurs de Fox, et lui réclame 2,2 milliards d’euros de dommages et intérêt. Populiste, Lou Dobbs est réputé pour relayer les thèses pro-Trump et autres théories conspirationnistes - il a bâti la notoriété de son « show » dessus. Mais voilà, les chaînes favorites des téléspectateurs de droite s’inquiètent: elles sont de plus en plus citées dans des poursuites en dommages et intérêt lancées par les entreprises de machines à voter - Dominion et Smartmatic en tête, pour des propos tenus par leurs animateurs, ou des personnalités politiques à l’antenne. Elles cherchent donc à minimiser les risques de leur côté, dans un nouveau contexte post-électoral. Un signe de leur prudence déjà fin décembre : Lou Dobbs avait diffusé une interview préenregistrée inhabituelle pour lui, du patron de l’entreprise Smartmatic. Mais cela n’aura pas suffi. Carrie Nooten, NY, RFI.
SB : Un mot de Rugby, la France a facilement battu l'Italie en ouverture du Tournoi des six nations.

AV : Le score 50 à 10, et puis victoire surprise de l'Écosse en Angleterre (11-6)

Article publié le 06/02/2021

RFI - Radio France Internationale