Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 05/09/2021 20h00

Transcription

22h00 à Paris, 20h00 en temps universel.

Loïc Bussières : Bonsoir et bienvenue dans votre Journal en français facile. Journal que je vous présente en compagnie de Zéphyrin Kouadio. Bonsoir Zéphyrin.

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Loïc, bonsoir à toutes et à tous.

LB : À la Une, les militaires qui affirment avoir pris le pouvoir en Guinée Conakry. Ils disent aussi détenir Alpha Condé. Les Nations unies appellent ce soir à la « libération du président guinéen ». On fait le point dans un instant.

ZK : Nous reviendrons également sur cette annonce de l'Arabie saoudite qui affirme avoir intercepté trois missiles balistiques venant du Yémen voisin. Une attaque qui porte la marque des rebelles houthis selon Ryad.

LB : Et puis nous irons en Italie, en toute fin de journal. Nous vous raconterons l'histoire de cette retraitée napolitaine, gagnante d'un ticket de loterie volé par son buraliste.

-----

ZK : On fait tout d'abord le point sur la situation en Guinée. Théâtre très vraisemblablement aujourd'hui d'un coup de force militaire.

LB : Depuis la mi-journée, des membres des forces spéciales affirment avoir capturé le président Alpha Condé. Ils assurent contrôler la capitale Conakry. Une journée que vous nous résumez, Benoît Almeras.

Tout a commencé tôt dans la matinée avec des échanges de tirs près du palais présidentiel. Des accrochages entre d'une part la garde rapprochée d’Alpha Condé et d'autre part des militaires des forces spéciales. Quelques heures plus tard, des vidéos ont circulé sur les réseaux sociaux : on peut y voir le président Alpha Condé, prostré sur un canapé et entouré de militaires. Il apparaît en bonne santé, mais ne répond pas aux soldats assis à ses côtés. Dans la foulée, le colonel Mamadi Doumbouya, le meneur des putschistes, a pris la parole sur le plateau de la chaîne nationale. Le chef des forces spéciales a annoncé l'arrestation du président et la dissolution de la Constitution et des institutions. Depuis ces annonces, des scènes de fête populaire ont éclaté dans les quartiers proches de l'opposition. Les autorités guinéennes restent, elles, pour le moment silencieuses. Ce soir, les Nations unies, l'Union Africaine et la Cédéao ont dénoncé ce coup de force et appelé à la libération immédiate d'Alpha Condé.

LB : Benoît Almeras, merci pour ces précisions. RFI sera en édition spéciale demain matin sur ce dossier guinéen. Rendez-vous à partir de 8h30, heure de Paris, 6h30 en temps universel.

ZK : En Afghanistan, les talibans affirment avoir gagné du terrain dans la vallée du Panchir, dernier gros foyer de résistance armée au nouveau pouvoir islamiste.

LB : Une résistance emmenée par Ahmad Massoud, le fils du commandant Massoud assassiné par al-Qaïda en 2001, deux jours avant les attentats du 11 septembre. Ahmad Massoud qui se dit ce soir prêt à discuter avec les talibans. Annonce faite sur la page Facebook du chef du Front national de la résistance afghane. « Nous acceptons, affirme-t-il, le principe de résoudre les problèmes actuels, de cesser immédiatement le combat et de poursuivre les négociations. »

ZK : L'actualité de ce dimanche dans le monde, c'est aussi cette annonce de l'Arabie saoudite qui affirme avoir intercepté trois missiles balistiques venant du Yémen voisin.

LB : Deux enfants ont été blessés et il y a quelques dégâts, selon le ministère de la Défense saoudien qui accuse les rebelles houthis d'être derrière cette attaque. Les précisions de Murielle Paradon.

Les attaques ont été menées à l'aide de missiles balistiques et de drones armés, selon les autorités saoudiennes. Elles visaient les villes de Najran et Jazan dans le sud du pays, ainsi que la province orientale de Dammam, particulièrement riche en pétrole. Le ministère de la Défense a immédiatement accusé les rebelles houthis au Yémen d'être derrière ces raids. Les attaques sont régulières. En début de semaine déjà, des frappes de drones ont touché l'aéroport d'Abha dans le sud du Royaume, faisant huit blessés. En 2019, des infrastructures pétrolières avaient été détruites, réduisant temporairement la production d'or noir de moitié. Les rebelles houthis, soutenus par l'Iran, s'en prennent régulièrement à l'Arabie saoudite qui soutient, de son côté, le gouvernement yéménite. Les Saoudiens ont pris la tête d'une coalition arabe en 2015 et mène une guerre sans merci aux Houthis, une guerre dont les civils sont souvent les premières victimes. Le conflit a fait des dizaines de milliers de morts et provoqué une grave crise humanitaire.

LB : Murielle Paradon.
L'attaque de cette nuit intervient au moment où le nouvel émissaire de l'ONU pour le Yémen prend ses fonctions.

ZK : Cuba vaccine à tour de bras, même les plus jeunes.

LB : Les autorités sanitaires ont lancé la campagne de vaccination anti-Covid pour les enfants dès deux ans. Cuba est l’un des premiers pays à vacciner les mineurs avec ses propres vaccins Abdala et Soberana, alors que le pays traverse une vague de contamination depuis le mois de juillet, une vague qui ne diminue pas. 35% de la population est déjà vacciné mais Cuba, Domitille Piron, est en retard dans son programme d’immunisation.

C’est un préalable à la réouverture des écoles : vacciner tous les jeunes Cubains dès deux ans. À Cuba, les enfants sont surprotégés et sont le centre de toute l’attention des familles et de l’État, voilà ce qui explique sans doute pourquoi Cuba est l’un des premiers pays à lancer la vaccination pédiatrique contre le Covid. Certains enfants ne sortent plus depuis des mois et les écoles sont fermées depuis l’arrivée du coronavirus sur l’île en mars de l’année dernière, à l’exception de quelques semaines de réouverture fin 2020. Alors vacciner les enfants fait presque l’unanimité dans les rues de La Havane, Yoana espère que la vaccination massive permettra de revenir à une vie normale, même si elle a encore des doutes car son fils est fréquemment malade : « Oui, bien sûr que je vais faire vacciner mon fils, mais je ne sais pas si ensuite je l’enverrai à l’école, parce que je ne sais pas si le vaccin est très efficace. Regardes, nous, les adultes, on nous a déjà vaccinés et pourtant il y a encore plein de contaminations chaque jour, alors vous imaginez les enfants à l’école, sachant qu’ils ne font pas attention comme nous. » Cuba veut devenir le premier pays à vacciner toute sa population, même les enfants, contre le Covid et ça n’est pas qu’une question de santé, mais aussi de fierté patriotique pour le gouvernement et pour Ariadna Fernandez prête à vacciner sa fille qui n’a pas encore deux ans : « J’ai 100% confiance dans ma Révolution et tout ce que la Révolution décide pour le bien de mon enfant, je suis 100% d’accord, j’ai pleinement confiance dans le vaccin de mon pays. » Pour l’heure, 35% des Cubains sont pleinement vaccinés. Domitille Piron, La Havane, RFI.

ZK : Toujours sur cette question du Covid-19, en France, la quatrième vague du Covid « évolue positivement », c'est ce que déclare le directeur général de la santé.

LB : Jérôme Salomon qui note une baisse de 20% des cas en une semaine. Ce soir, le nombre des nouvelles contaminations est effectivement à la baisse. Tout comme celui, dans une moindre mesure, du nombre de patients en réanimation. Jérôme Salomon qui écarte par ailleurs, pour le moment, l'hypothèse d'une vaccination des enfants de moins de 12 ans, « il nous manque des données scientifiques », a-t-il notamment déclaré chez nos confrères de BFM TV.

ZK : L'actualité des sports avec la fin des Jeux Paralympiques de Tokyo.

LB : Et un tableau des médailles qui couronne la Chine. La Chine qui remporte 207 récompenses dont 96 en or. Britanniques et Américains complètent le podium. La France, de son côté, récolte 57 médailles, contre 28 à Rio et termine à la 14e place du classement. Juste avant l'extinction de la flamme paralympique à Tokyo, lors de la cérémonie de clôture des Jeux, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a reçu le drapeau paralympique des mains du président du Comité international paralympique. Paris qui accueillera la prochaine édition des Jeux en 2024.

Un résultat de foot féminin. La victoire 6-0 de l'Olympique lyonnais sur l'AS Saint-Étienne pour le compte de la deuxième journée de D1.

ZK : On se rend en Italie, pour refermer cette édition, avec une histoire de vol dans le pur style napolitain.

LB : Une histoire peu banale, celle d'une retraitée qui vit dans un des quartiers historiques de Naples et qui avait acheté un ticket à gratter à cinq euros. Un ticket gagnant, qui aurait dû lui permettre de remporter 500 000 euros. Aurait dû car le buraliste à qui elle a demandé de vérifier la somme gagnée s'est enfui avec le ticket dans sa poche. Anne Le Nir.

Cette retraitée était tellement stupéfiée quand elle a découvert qu'elle avait remporté le gros lot qu'elle s'est empressée de faire contrôler son ticket à gratter dans le bureau de tabac où elle l'avait acheté. Et là, en quelques minutes ses rêves se sont évanouis. Le buraliste l'a fait patienter, le temps de vérifier le ticket sur un lecteur optique placé dans une arrière salle. Et il a pris la poudre d'escampette en sortant de son commerce par une porte latérale. Depuis 48 heures des brigades de carabiniers tentent de retrouver le voleur, mais toujours aucune trace de lui. Alors en attendant que la chanceuse malchanceuse récupère son gain, des centaines de Napolitains jouent au loto en cochant des numéros liés à cette histoire. Par exemple, le 70 qui correspond à l'âge de la retraitée. Il faut dire que pour les habitants de la ville au pied du Vésuve, les jeux de hasard sont une véritable passion. Une passion qui rimera avec prison pour le buraliste. Il encourt une peine d'au moins douze mois et une amende très salée. Anne Le Nir, Rome, RFI.

LB : Il est 22h10, ici, à Paris. C’est la fin de votre Journal en français facile, merci à vous de l’avoir suivi.

Article publié le 05/09/2021

RFI - Radio France Internationale