Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 05/02/2021 20h00

Transcription

François Bernard : Merci d'écouter Radio France Internationale en direct de Paris où il est 21 heures. Bonsoir à tous, merci de nous rejoindre pour votre Journal en français facile. C'est Sylvie Berruet qui va le présenter avec moi, bonsoir Sylvie.

Sylvie Berruet : Bonsoir François, bonsoir à toutes et à tous.

FB : Dans l'actualité de ce vendredi 5 février 2021, la Russie expulse des diplomates européens pour avoir participé à des manifestations pro-Navalny.

SB : Un gouvernement chargé de conduire la Libye vers des élections en décembre a été élu dans le cadre du dialogue interlibyen organisé cette semaine à Genève.

FB : Aux Etats-Unis l'élue républicaine Marjorie Taylor Greene présente ses excuses pour avoir propagé des théories complotistes mais réaffirme son soutien à Donald Trump.

-------

FB : La Russie annonce l’expulsion de diplomates appartenant à trois pays européens.

SB : C'est revers diplomatique pour Josep Borrell, venu en Russie pour y dénoncer la condamnation d’Alexeï Navalny, mais aussi pour maintenir ouvert le dialogue avec Moscou.

FB : Le chef de la diplomatie européenne se trouvait dans la capitale russe pour la première fois depuis 2017.

SB : Les précisions de Daniel Vallot.

Les diplomates polonais allemands et suédois sont déclarés persona non grata et devront quitter le pays dans les prochains jours. C’est par un communiqué publié sur internet que le ministère russe des affaires étrangères en a fait l’annonce. Motif invoqué : la participation de diplomates de ces trois pays à des manifestations pro-Navalny organisées à Moscou et à Saint-Pétersbourg. Un comportement inacceptable et contraire au statut diplomatique estime le ministère russe des affaires étrangères. Depuis le début des manifestations pro-Navalny et à l’occasion également du procès intenté à l’opposant Moscou n’a cessé de critiquer le soutien apporté par les pays occidentaux à l’opposition russe. Dénonçant une volonté de déstabiliser la Russie, et une forme d’ingérence dans les affaires intérieures du pays. L’expulsion de ces diplomates s’inscrit dans cette logique mais elle intervient dans un contexte très particulier celui de la visite à Moscou de Josep Borrell. Le chef de la diplomatie européenne n’en a pas dit un mot durant la conférence de presse qui a suivi sa rencontre avec Sergeï Lavrov, mais selon son porte-parole c’est durant son entretien avec son homologue russe que Josep Borrell a été informé de ces expulsions. Ces expulsions annoncées le jour même de cette visite peuvent être considérées sinon comme une gifle adressée à l’Europe… en tous cas comme un message très clair signifiant que les critiques dans le dossier Navalny n’auront aucune valeur ni aucune influence auprès des autorités russes.

FB : Peut être un nouveau départ pour la Libye. Les délégués des différentes factions qui se disputent le pouvoir sont tombées d'accord sur la formation d'un gouvernement d'union nationale.

SB : Des discussions se sont poursuivis durant une semaine en Suisse. Mais tout reste encore à faire pour le nouvel exécutif, chargé de faire respecter le cessez-le-feu et de conduire la Libye jusqu'aux prochaines élections prévues en décembre.

FB : Explications, à Genève, Jérémie Lanche.

C'est l'ancien membre du parlement libyen Mohammed Younes Menfi qui a été désigné chef du Conseil présidentiel. Ce francophone, originaire de l'Est de la Libye, avait flirté avec le régime de Kadhafi avant de rejoindre les rangs de la révolution. Mais l'homme fort de ce nouveau gouvernement, c'est le Premier ministre Abdelhamid Dbeibah. Lui aussi proche de l'ancien régime, comme l'explique Hasni Abidi, spécialiste du monde arabe au Global Studies Institute de l’Université de Genève. […] Cette élection est autant une victoire pour la diplomatie qu'un échec pour le maréchal Haftar qui n'a pas réussi à placer son candidat au poste de Premier ministre. Reste maintenant à savoir quelle va être la réaction dans le camp de l'homme fort de l'est libyen. Ainsi que celles des milices qui ont vu leurs candidats être écartés.

FB : Le président américain Joe Biden a promis un partenariat plus serré entre les États-Unis et l'Afrique.

SB : M. Biden participera en personne au prochain sommet de l'Union africaine. C'est un renversement de la politique américaine sur ce continent largement ignoré par son prédécesseur.

FB : Le président américain a promis d'agir « vite » face aux difficultés économiques des Américains liées à la pandémie. Il a réaffirmé sa volonté de faire passer son plan de sauvetage d'un milliard 900 millions de dollars même sans l'appui des républicains.

SB : Pendant ce temps, Marjoree Taylor Greene continue ses provocations après son exclusion de deux commissions de la chambre des représentants.

FB : L’élue proche des théories conspirationnistes a été sanctionnée pour avoir incité à la violence, répandu des propos mensongers et accrédité des thèses fantaisistes sur de nombreux sujets.

SB : Elle annonce qu’elle entend profiter de son temps libre pour continuer à mobiliser la base électorale de Donald Trump.

FB : Elle condamne pourtant les onze sénateurs républicains qui ont voté en faveur de son exclusion des commissions de l’éducation et du budget. On l’écoute.

J’ai été libérée, vraiment je me sens libérée. Parce que vous savez ce qui se passe dans ces commissions, nous avons en ce moment un gouvernement tyrannique, celui des démocrates. Joe Biden rédige décret présidentiel après décret présidentiel, il les signe les uns après les autres, il fait littéralement ce qu’il veut à la Maison Blanche. Nancy Pelosi dirige les Démocrates au Congrès pour qu'ils fassent ce qu’ils veulent. Ils se fichent de ce que les républicains ont à dire. Ils se fichent de ce que nos électeurs ont à dire. Ils ne se soucient que de faire avancer leur programme socialiste. Ils ne se soucient que de nous priver de nos libertés. Donc si je siégeais dans une commission je perdrais mon temps car mes valeurs conservatrices ne seraient pas entendues, ni celles de mon district. J’espère que mes collègues républicains réfléchiront à ce qu’ils ont fait, je suis sûre qu’ils vont en entendre parler chez eux car notre base est fidèle au président Trump. Il y en a eu onze qui ont voté contre moi et quand on a des républicains qui votent contre l’un des leurs c’est vraiment une grosse trahison et cela pourrait nous coûter la majorité en 2022.

FB : Aux États-Unis encore, la Virginie, qui possède le record d'exécutions aux États-Unis va bientôt abolir la peine de mort.

SB : Après de vifs débats, la chambre des délégué sa voté à 57 voix pour, et 41 contre, une loi pour abolir la peine capitale.

FB : La pandémie de coronavirus a fait au moins 2 285 millions morts dans le monde depuis fin décembre.

SB : Plus de 105 millions cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie, dont au moins 64 millions sont aujourd'hui considérés comme guéris.

FB : La pandémie reste très présente. Pour fixer les idées, sur la journée d'hier, 16 000 nouveaux décès et 511 000 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Mais certains pays, dont les États-Unis observent une baisse des contaminations.

SB : Par ailleurs, les usines françaises vont monter en puissance pour produire des vaccins.

FB : C’est ce qu’a annoncé Emmanuel Macron pour faire cesser critiques qui reprochent à la France de ne pas produire suffisamment de vaccin.

SB : La ministre chargé de l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher, a promis« qu’une centaine de millions de doses » seront fabriquées par trois sous-traitants français en 2021.

FB : Les précisions d’Ariane Gaffuri.

Selon la ministre chargée de l'Industrie, un premier site produira dès le mois de mars pour Moderna. Il s’agit de Recipharm à Monts, dans le nord de la France. En avril, Delpharm produira pour Pfizer-Moderna dans son usine en normandie. Et en mai, l’usine Fareva devrait produire pour l’allemand CureVac dans deux usines dans le nord et du sud-ouest de la France, si le vaccin obtient l’autorisation de mise sur le marché. Rappelons que ces sous-traitants français interviennent au bout de la chaine de fabrication, avec, par exemple, les ajouts d’adjuvants et l’emballage... Autre projet sur la table, le géant Sanofi doit en association avec BioNTech produire en juin 100 millions de doses dans une usine en Allemagne.Le gouvernement ne compte pas s'arrêter là. Il veut aussi lancer un appel à projet pour mettre environ 4 ou 5 nouveaux laboratoires à contribution. Les vaccins produits, ne seront toutefois pas tous destinés aux Français car, selon Agnès Pannier-Runacher « l’enjeu est de bâtir des chaines de production européennes ».

FB : La sonde spatiale chinoise Tianwen-1, qui se dirige vers Mars, a envoyé son premier cliché de la planète rouge.

SB : L'engin, lancé fin juillet depuis la Chine, est attendu aux abords de Mars vers le 10 février.

FB : Un mot de sports pour vous dire que les deux perchistes Armand Duplantis et Renaud Lavillenie se retrouvent pour la première fois de l'année ce samedi à Rouen.
C'est la fin de votre journal en français facile sur RFI. Vous le retrouvez chaque jour sur notre antenne à 21 heures heure de Paris. Bonsoir Sylvie Berruet.

SB : Bonsoir, à demain.

Article publié le 05/02/2021

RFI - Radio France Internationale