Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 04/02/2021 20h00

Transcription

Vous écoutez RFI il est 21h à Paris, 20h en temps universel.

Romain Auzouy : Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile présenté ce soir en compagnie de Sylvie Berruet, bonsoir Sylvie.

Sylvie Berruet : Bonsoir Romain, bonsoir à tous.

RA : À la une ce soir : aux États-Unis tensions chez les Républicains. Une élue pro-Trump, Marjorie Taylor-Greene est poussée à la démission après des propos complotistes. Un vote doit avoir lieu à la Chambre des représentants.

SB : En Birmanie l'accès à Facebook a été coupé. Sur décision des généraux à l'origine du coup d'État de lundi. Cela accroit la pression alors que Facebook est utilisé comme un outil de résistance.

RA : Et puis la pandémie de coronavirus. Dans ce Journal en français facile nous irons au Chili où la campagne de vaccination vient de commencer, et au Danemark qui propose un passeport, un « coronapas »", explications à la fin de cette édition.

-----

SB : Quel sort pour l'élue américaine Marjorie Tayor Greene ?

RA : Cette députée républicaine âgé de 46 ans fait polémique. Par le passé elle a soutenu des thèses complotistes, elle avait par exemple mis en doute le fait qu'un avion se soit écrasé sur le Pentagone lors des attentats du 11 septembre 2001. Elle avait également tenu des propos extrêmement violents à l'égard de la Présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi coupable selon elle de « trahison », un crime « punissable par la mort » avait déclaré Marjorie Taylor Greene. En raison de toute ces prises de parole, la Chambre des représentants doit voter ce soir sur l'avenir de cette élue pro Donald Trump. On retrouve aux États-Unis notre correspondant Eric de Salves, Eric avant ce vote Marjorie Taylor Grenne s'est exprimée et elle revient sur ses déclarations contestées.

[Transcription manquante]

SB : Également aux États-Unis, le nouveau Président Joe Biden a réservé sa première visite présidentielle dans une administration au département d’État.

RA : Il s'est d'abord adressé aux diplomates américains qu'il a tenu à rassurer et à encourager après quatre années difficiles sous le mandat de Donald Trump. Une fois de plus, Joe Biden a voulu marquer la rupture avec son prédécesseur.

SB : En Birmanie les généraux renforcent la pression, trois jours après leur coup d'État.

RA : Ce jeudi ils ont donnée l'ordre aux fournisseurs d'internet de bloquer l'accès à Facebook, la plateforme qui est un outil de résistance essentiel depuis le putsch de lundi. Ce moine de la ville de Mandalay nous explique pourquoi cette décision a été prise. Il est au micro de Jelena Tomic.

« Depuis la nuit dernière, la dictature militaire a coupé l'accès à la page Facebook, parce qu'elle est très largement utilisée ici en Birmanie. Plus de 20 millions de personnes l'utilisent pour communiquer ou émettre des critiques de manière non-violente, ce qui a poussé les militaires à couper le réseau. Mais beaucoup d'internautes, surtout les jeunes, continuent à l'utiliser en contournant le blocage grâce au VPN ou à d'autres applications. Les militaires ont très peur de ces nouvelles technologies de communication. Le mouvement de désobéissance civile commence à être largement suivi dans le pays grâce à Facebook. Les gens s'encouragent les uns les autres et s'informent par ce biais. Tous les soirs désormais, il y a un concert de casseroles, ce qui énerve beaucoup les militaires et ce qui leur fait peur. C'est la raison pour laquelle ils ont décidé de bloquer la page Facebook. »

RA : Témoignage d'un moine de Mandalay. Également concernant la Birmanie ce jeudi le rassemblement de plusieurs centaines de partisans de l'armée dans la capitale. « On ne veut plus des traitres nationaux vendus à des pays étrangers » pouvait-on lire. Pas de manifestation populaire dans les rues, la peur de représailles est forte.
Et puis à noter la déclaration du Conseil de sécurité de l’ONU qui exprime dans une déclaration sa « profonde préoccupation » et demande « la libération de tous les détenus ».

SB : Au Liban la mort d'un militant et intellectuel connus pour ses positions critiques envers le Hezbollah.

RA : Lokman Slim âgé de 58 ans a été retrouvé tué par balles dans sa voiture, dans le sud du pays. Il était engagé en faveur de la laïcité et de la démocratie et ne cachait pas son opposition au mouvement chiite libanais du Hezbollah. Le Hezbollah qui a régi en condamnant ce meurtre. Sur les réseaux sociaux, les hommages se multiplient tandis que la France a condamné « avec la plus grande fermeté » cet assassinat.

SB : La pandémie de coronavirus. Le Chili débute sa campagne de vaccination.

RA : Elle débute à vive allure, rien que dans la journée d'hier ce sont 140 000 personnes qui ont reçu leur première injection. Il faut dire le projet du gouvernement est ambitieux : vacciner 15 des 18 millions d'habitants au Chili d'ici le mois de juillet. Et pour y parvenir le Chili a passé des accords avec plusieurs laboratoires pour acheter 36 millions de doses de vaccins. Car la réalité est là : la pandémie touche durement le pays. Écoutez la Présidente du Collège des Médecins Izkia Siches.

« Nous avons passé des accords avec Pfizer, AstraZeneca, Sinovac, et Johnson & Johnson, et nous espérons d'autres contrats avec Moderna et Spoutnik V. Nous avons observé une augmentation importante de décès, on a dépassé les 44 000 morts du Covid dans le pays. 85% d'entre eux étaient des personnes âgées, la plupart de plus de 60 ans. Donc nous sommes très inquiets alors que nous sommes en pleine saison estivale. Le système de santé régional a été débordé, je rappelle que le Chili est un pays tout en longueur. Cette épidémie a eu un impact très fort sur les régions les plus éloignées. Nous sommes aussi inquiets du retour de vacances en mars, car nous aurons trois facteurs aggravants : plus de mouvement de population, le retour des gens dans les grandes zones urbaines, et le changement de saison, donc on prévoit une augmentation des cas. On espère que d'ici là, grâce à la campagne de vaccination, on aura des résultats prometteurs de ce processus d'immunisation, avec moins de décès chez les plus âgés. »

RA : La Présidente du Collège des Médecins au Chili Izkia Siches. Propos recueillis par Aïda Palau.

SB : Et puis également concernant le coronavirus, l'initiative du Danemark.

RA : Le pays vient de lancer un « coronapass » numérique. Inspiré de ce qu'avait proposé l'Islande. En d'autres mots, c'est une application qui permettra de voyager, d'aller au restaurant ou d'aller à un concert. Évidemment sous certaines conditions, être vacciné, testé négatif ou avoir des anticorps du Covid-19. Les explications d'Oriane Verdier.

Voilà plusieurs semaines que la question des passeports vaccinaux divise en Europe. Les pays les plus prudents parmi lesquels figure la France font valoir qu'on ne sait pas encore si les personnes vaccinées sont pour autant moins susceptibles de transmettre la maladie. L'Islande, a été le premier pays au monde à proposer ce passeport vaccinal qui devrait permettre aux détenteurs de voyager, mais comme aucun autre pays de l'espace Schengen de le reconnait, il ne sert pour l'instant pas à grand-chose. Avec son « Coronapass » le Danemark lui va bien plus loin. Ce sera donc une application à télécharger sur le téléphone et qui ne s'adressera pas qu'aux personnes vaccinées. Si vous voulez par exemple aller au restaurant le soir et que vous vous faite tester négatif le matin, les résultats seront directement transmis sur l'application. Un QR code permettra alors d'entrer dans l'établissement. Le Danemark est déjà ultra connecté, ses habitants possèdent tous une signature électronique sécurisée. Leur dossier médical est également entièrement numérisé. Il faudra tout de même attendre trois à quatre mois avant que l'application soit fonctionnelle.

RA : Également concernant le Covid-19, à noter que Mayotte va être reconfiné pour au moins trois semaines, à partir de demain soir, c'est le ministère des Outre-mer qui l'annonce.

Article publié le 04/02/2021

RFI - Radio France Internationale