Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 03/11/2021 20h00

Transcription

Clémentine Pawlotsky : Merci d’écouter RFI, il est 21h00 à Paris, 2 heures de moins en temps universel et à Dakar. Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile. 

À la une, le sacre littéraire de l'écrivain sénégalais Mohamed Mbougar Sarr. il a reçu aujourd’hui le plus prestigieux des prix littéraires français, le prix Goncourt pour son roman « la plus secrète mémoire des hommes ». Une récompense qui fait la fierté du président sénégalais Macky Sall. 

La chancelière allemande Angela Merkel fait ses adieux à la France, avant de quitter le pouvoir. Elle est actuellement à Beaune dans le centre du pays. Le président français Emmanuel Macron lui remettra ce soir la légion d'honneur. 

En Afghanistan, le gouvernement taliban interdit l'utilisation de monnaie étrangère, dans le pays. 

Et puis, nous reviendrons sur cette campagne du conseil européen qui fait polémique en France. Son slogan :  « la beauté est dans la diversité, comme la liberté est dans le hidjab ». 

-----

CP : Le président du Sénégal salue une « magnifique consécration » après la récompense attribuée à son compatriote Mohamed Mbougar Sarr. L'écrivain de 31 ans a reçu aujourd’hui la plus prestigieuse récompense littéraire française, le prix Goncourt pour son roman « La plus secrète mémoire des hommes », paru aux éditions Philippe Reu. Dès l'annonce de ce prix, les lecteurs dakarois se sont rués vers les librairies pour l'acheter. Mohamed Mbougar Sarr devient ainsi le premier écrivain d’Afrique subsaharienne à recevoir ce prix. Je vous propose d'écouter sa réaction. 

[Transcription manquante] 

CP : Des propos recueillis par Isabelle Chenu.
Angela Merkel fait ses adieux à la France. La chancelière allemande a été accueillie aujourd’hui par le président français Emmanuel Macron. Les deux dirigeants se sont retrouvés à Beaune, dans le centre du pays et ce soir, le chef de l'État ffrançais remettra à la chancelière la « Grand'Croix ». Il s'agit de la distinction la plus élevée de l'ordre de la légion d'honneur. Mais les deux dirigeants, accompagnés de leurs époux, 
vont surtout passer un moment plus personnel que politique, entre vins et gastronomie. Julien Chavanne.

En 16 ans au pouvoir, Angela Merkel aura connu 4 présidents français. Paris se félicite qu'elle choisisse la France pour terminer sa tournée d'adieu. L'Élysée a donc préparé un programme sur mesure pour Angela Merkel, mélomane et amatrice de vin.Un concert de piano et une visite des célèbres Hospices de Beaune. C'est là que François Mitterrand avait accueilli Helmut Kohl en 1993 pour un sommet franco-allemand. Les couples Macron et Merkel iront ensuite dîner au Clos de Vougeot, un domaine classé au patrimoine de l'Unesco, où les bouteilles de pinot noir se vendent entre 200 et mille euros. Ils pourront y déguster la spécialité du lieu : des œufs en meurette. En 4 ans, Emmanuel Macron et Angela Merkel ont noué une vraie relation. Passé le coup de froid du début avec le discours de la Sorbonne, les deux dirigeants se sont rapprochés prenant l'habitude de partager un verre tard le soir lors des conseils européens. Selon le Journal du Dimanche, Emmanuel Macron et Angela Merkel ont partagé une bouteille de rouge jusqu'à 4h du matin à Bruxelles la semaine dernière.

CP : À Glasgow, en Écosse, la COP26 se poursuit. Mais plusieurs ONG de défense du climat dénonce des restrictions d'accès à l'événement. Elles affirment que des milliers d'experts n'ont pas accès aux négociations, une situation qui risque de nuire à leur crédibilité. Selon les règles de la convention des Nations Unies sur les changement climatiques, les organisations de la société civile doivent normalement pouvoir assister à ces réunions mondiales, en tant qu'observateurs. 

L'iran annonce que les discussions avec les grandes puissances, sur son programme nucléaire reprendront le 29 novembre. Les États-Unis s'en félicitent. Ils confirment qu'ils participeront aux discussions avec leur émissaire pour l’Iran, Rob Malley. Un « accord est possible rapidement » estime Washington, si l'Iran fait preuve de « sérieux ». 

En Afghanistan, les monnaies étrangères sont désormais bannies, interdites. La population n'a plus le droit d'utiliser le dollars, l'euro ou encore la roupie, dans le pays. C'est une décision du gouvernement taliban, alors que l'économie est déjà en quasi faillite. Les précisions d’Agnieszka Kumor. 

C'est justement la situation économique dégradée du pays que le gouvernement afghan, en mal de reconnaissance internationale, prend comme prétexte pour imposer l'afghani, la monnaie nationale. Les Afghans sont sommés de s'en servir pour toutes leurs transactions, alors que dans certaines zones du pays, notamment à Kaboul, les échanges se font en dollars américains, et près de la frontière pakistanaise, la roupie pakistanaise est utilisée au quotidien. L'économie afghane, dévastée, inquiète le Fond monétaire international. Jusqu'à la prise du pouvoir par les Talibans, à la mi-août, les dépenses publiques étaient assurées aux trois quarts par l'aide internationale. Une aide qui s'est brusquement tarie. Les réserves de la Banque centrale afghane, placées aux États-Unis et en Europe, ont été gelées. Et depuis, le pays est à court de liquidités. Avec la monnaie nationale qui s'effondre, les prix de produits de base, comme l'alimentation ou l’essence, flambent. Le FMI prévoit que l'économie afghane pourrait se contracter de 30% cette année, plongeant des millions de personnes dans l'extrême pauvreté.

CP : Dans l’actualité en bref, plusieurs pays appellent à la restauration d’un gouvernement civil au Soudan. Il s’agit de l’Arabie Saoudite, des Émirats arabes unis, des États-Unis et du Royaume-Unis. Appel lancé dans une déclaration conjointe. À noter que l’Arabie Saoudite et les Émirats sont considérés comme susceptibles d’avoir une influence sur les militaires soudanais. 

Les États-Unis appellent également, au maintien des relations et contacts entre le Liban, et plusieurs monarchies du golfe actuellement en pleine crise diplomatique. Déclaration du porte-parole de la diplomatie américaine Ned Price. 

Les États-Unis ajoutent, par ailleurs, une société israélienne à leur liste noire. Il s’agit de NSO. C'est l'entreprise qui fabrique le logiciel d’espionnage Pegasus. Les USA estiment qu’elle représente une menace pour la sécurité nationale. Une décision dénoncée à Tel-Aviv. 

Le gouvernement français dénonce l'initiative « irresponsable » de Sophie Pétronin, cette ancienne otage française, de retour au Mali, un an après sa libération. La septuagénaire avait été enlevée en décembre 2016 à Gao. Elle avait été libérée en octobre 2020. De son coté, Sophie Pétronin assure être « chez elle », au Mali. « Je me porte bien. Et je suis heureuse d'être là où je suis. Je n'embête personne et personne ne m'embête », a-t-elle poursuivi.

Une campagne européenne fait polémique. Le conseil de l’Europe a lancé une campagne en faveur de la diversité. Son slogan : « la beauté est dans la diversité, comme la liberté est dans le hidjab ». Elle a provoqué beaucoup de remous en France. De nombreuses voix se sont élevées contre l'Union européenne et les polémistes ne se sont pas entièrement trompés de cible puisque cette campagne était financée en partie par la commission européenne. À Brussel, Pierre Benazet. 

En 2019, la commission européenne a lancé un appel à projet sur le thème global du racisme dans le cadre d’un programme baptisé « droits, égalité et citoyenneté ». Elle a donc signé une convention de subvention, 340 000 Euros pour cofinancer avec le conseil de l’Europe la campagne au centre de la polémique. À Bruxelles, la commission insiste fortement pour dire qu’elle « n’a pas validé » le contenu de la campagne, c’est-à-dire par exemple les affiches et les vidéos avec pour slogan « la beauté est dans la diversité comme la liberté est dans le hidjab ». La commission prend le soin d’ajouter que chaque femme est libre de choisir ce qu’elle porte du moment qu’elle respecte les lois du pays où elle réside. Et même si la commission peut regretter que le conseil de l’Europe ait été de nouveau confondu avec l’Union européenne, il reste que sa participation financière à cette campagne est très visible puisque le drapeau et le nom de l’UE sont sur toutes les affiches.Malgré le retrait de la campagne par le conseil de l’Europe, l’Union européenne s’est donc retrouvée au centre de la polémique ; cette polémique largement cantonnée à la France a vu fleurir des propos hostiles à l’Europe qui inquiètent ici car ils laissent augurer un regain de l’euroscepticisme dans les thèmes politiques de la campagne présidentielle française.

Article publié le 03/11/2021

RFI - Radio France Internationale