Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 01/09/2021 20h00

Transcription

Merci d’écouter RFI, il est 22h00 à Paris, deux heures de moins temps universel.

Clémentine Pawlotsky : Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile, présenté ce soir avec Zéphyrin Kouadio. Bonsoir Zéphyrin.

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Clémentine.

CP : Dans l’actualité, l'inquiétude du Pakistan. Le pays redoute des menaces sur sa sécurité, maintenant que les talibans gouvernent l'Afghanistan voisin.

ZK : Au Venezuela, les partis de l'opposition participeront finalement aux élections de novembre prochain. Ils ont annoncé qu'ils ne boycotteraient pas le scrutin. Autrement dit, ils ne donneront pas de consignes pour empêcher leurs électeurs d'aller voter. 

CP : Et puis, en Inde, bonne nouvelle. L'économie du pays va beaucoup mieux, mais la crise du Covid-19 pourrait menacer la reprise. 

-----

ZK : Le Pakistan s'inquiète de la menace sécuritaire provenant d'Afghanistan.

CP : Les talibans règnent désormais sur l'Afghanistan, c'est eux qui ont le pouvoir. Or, le mouvement taliban est né dans les zones tribales du Pakistan. C'était dans les années 1990, en pleine guerre contre l'Union soviétique. Les talibans ont ensuite utilisé le territoire pakistanais comme base-arrière pendant la guerre face aux États-Unis et à l'Otan. Alors, le Pakistan a t-il raison de s'inquiéter de la prise de pouvoir par les talibans ? Quels sont les liens entre les talibans et le Pakistan ? Écoutez l'analyse de Marc Hecker. Il est directeur de recherche à l'Ifri. Il vient de publier un livre intitulé La guerre de 20 ans, djihadisme et contre-terrorisme au 21e siècle.

(Transcription manquante)

CP : Des propos recueillis par Sylvie Noël.

ZK : Un nouvel accord de cessez-le-feu est entré en vigueur dans la province de Deraa, en Syrie.

CP : Cette trêve est entrée en vigueur aujourd'hui après plusieurs semaines d’affrontements inédits entre les forces du régime syrien et les rebelles. L’annonce de ce cessez le feu a été faite par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, une ONG locale. En seulement un mois, les combats dans la province ont fait 28 600 déplacés, majoritairement des enfants. Un chiffre donné par l'Organisation des Nations unies.

ZK : Au Venezuela, l'opposition met fin au boycott des élections.

CP : Les principaux partis d'opposition participeront bien aux prochaines élections municipales et régionales, prévues le 21 novembre. Ils l'ont annoncé aujourd'hui après trois ans de boycott. Ils n'appelleront donc plus leurs électeurs à s'abstenir de voter. Romain Lemaresquier

C’est une petite révolution au Venezuela. Le retour des principales formations d’opposition dans le jeu politique était jusqu’à ce mardi très hypothétique. La faute à un bras de fer avec le gouvernement de Nicolas Maduro qui faisait tout pour les empêcher d’y participer. Mais les discussions entamées début août au Mexique entre cette opposition et des représentants du pouvoir ont permis, semble-t-il, de rétablir quelque peu la confiance des opposants dans les scrutins qui doivent se tenir prochainement. Et pour tenter de faire face à la machine du PSUV, le Parti socialiste unifié du Venezuela, la formation du président Nicolas Maduro, les principaux partis d’opposition compte former à nouveau la coalition qui lui avait permis de remporter les élections législatives en 2015. C’est donc sous la bannière de la MUD, « La table ronde de l'unité démocratique » qu’elle va tenter de remporter des municipalités et des postes de gouverneur, même si de nombreux responsables de l’opposition estiment que les conditions et les garanties ne sont toujours pas réunies pour des élections libres et transparentes. Un retour dans le jeu politique salué par Nicolas Maduro qui pourrait à terme permettre une réduction des sanctions internationales à l’égard de son gouvernement.

ZK : Dans l'État du Texas, aux États-Unis, la plupart des avortements sont désormais interdits. Une nouvelle loi est entrée en vigueur. Elle a été signée par le gouverneur républicain Greg Abbott. Le texte interdit l'avortement, dès lors que les battements de cœur de l'embryon sont détectés, c'est-à-dire à environ six semaines de grossesse. Le texte s'appliquera aussi pour les femmes victimes de viols ou d'inceste. Mais cette loi peut encore être bloquée par la Cour suprême des États-Unis. La juridiction a été saisie en urgence, lundi, par les défenseurs du droit à l'avortement. Le président américain Joe Biden a, quant à lui, promis de défendre le droit des femmes à avorter.

ZK : Joe Biden qui se rendra en Louisiane après-demain.

CP : Un déplacement pour « évaluer les dégâts causés par l'ouragan Ida », selon la Maison Blanche. Le président américain rencontrera également les gouverneurs de l'État et les dirigeants des populations touchées par l’ouragan. Ida a fait au moins sept morts et d'importants dégâts matériels.

ZK : Dans l’actualité également Clémentine, l'économie indienne va beaucoup mieux.

CP : Oui, le pays a enregistré une croissance de 20%, entre avril et juin 2021, c'est un record, mais la reprise économique reste incertaine en raison de la pandémie de Covid-19. Correspondance de Côme Bastin

En 2020, le PIB indien avait plongé de 24,4 % sur la même période, plombé par le plus grand confinement du monde. Aujourd’hui, l’économie indienne fait la preuve de sa capacité à rebondir avec une croissance positive presque en miroir. Dans le détail, les 20% de croissance enregistrés lors de ce trimestre proviennent d’abord de l'industrie manufacturière et les secteurs de la construction. Autres signes de reprise : des exportations et investissements étrangers également à la hausse. Ces résultats encourageants arrivent alors que l’Inde sort d’une deuxième vague de Covid plus sévère que la première. Même si le FMI a révisé ses prévisions à la baisse, l’Inde devrait être le pays a la plus forte croissance pour l’année 2021-2022. Les partisans du gouvernement se sont félicités de ces chiffres pendant que l’opposition a rappelé qu’un tel rebond était logique après l’effondrement de l’année passée. Les chiffres du prochain trimestre seront déterminants pour savoir si l’Inde peut retrouver son niveau de croissance pré-covid. Ce, d’autant que le pays redoute une seconde vague. La semaine dernière, le nombre de nouveaux cas a dépassé les 40 000 par jour, au plus haut depuis deux mois. Côme Bastin, Bangalore, RFI.

ZK : L'Espagne est un champion de la vaccination contre le Covid-19. 

CP : Le pays a atteint son objectif : plus de 70% de la population a reçu ses deux doses du vaccin. Le Premier ministre Pedro Sanchez s'en félicite. Il faut dire que, contrairement à la France, l’Espagne n’a pas connu de manifestations contre le vaccin. Le nombre de contaminations est d’ailleurs en baisse dans le pays.

ZK : Toujours au sujet du Covid-19, Cuba vaccinera les enfants et adolescent à partir de vendredi.

CP : Oui, les mineurs de 2 à 18 ans seront concernés. C'est la condition imposée par le gouvernement, avant de rouvrir les écoles. Cuba utilisera ses propres vaccins, Abadala et Soberana. Début aout, sept enfants sont morts du Covid-19 à Cuba.

ZK : On passe au football, avec la reprise des qualifications au Mondial 2022.

CP : La France et la Bosnie s'affrontent en ce moment même au stade de la Meinau à Strasbourg, dans l’est de la France. Thomas de Saint-Léger est en direct. On en est à la deuxième mi-temps, Thomas. Où en est le match ?

(Transcription manquante)

CP : Merci beaucoup Thomas de Saint-Léger.

C’est la fin de ce Journal en français facile.

Article publié le 01/09/2021

RFI - Radio France Internationale