Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 01/04/2021 20h00

Transcription

Vous écoutez RFI il est 22 h à Paris, 20 h en TU.

Anne Verdaguer : Bonsoir et bienvenue dans cette nouvelle édition du journal en français facile, pour m'accompagner ce soir Clémentine Pawlotsky bonsoir.

Clémentine Pawlotsky : Bonsoir Anne, bonsoir à tous.

AV : A la Une la Birmanie où l'ONU craint une guerre civile et un bain de sang imminent. L'ancienne dirigeante a, elle, comparu aujourd'hui devant le tribunal

CP : Au Chili l'élection constituante est reportée en Mai en raison de la flambée de l'épidémie de Coronavirus.

AV : Et puis aux Etats Unis 15 millions de doses du vaccin de Johnson et Johnson auraient été gâchées par erreur dans une usine de Baltimore.

------

CP : En Birmanie, deux mois après la prise du pouvoir par l'armée, la population continuent de descendre dans la rue.

AV : L’émissaire spéciale de l’ONU pour la Birmanie a exhorté le Conseil de sécurité à agir, évoquant un risque de guerre civile sans précédent et un « bain de sang imminent ». Ce jeudi l’ancienne dirigeante Aung San Suu Kyi a elle comparu en visioconférence devant un tribunal de la capitale. Elle est accusée d'avoir violé une loi sur les secrets d'Etat datant de l'époque coloniale. Christophe Paget.

C’est la charge la plus lourde retenue contre la Prix nobel de la paix, jusqu’ici poursuivie pour "incitation aux troubles publics" : les militaires ont lancé la semaine dernière une nouvelle procédure l’accusant d’avoir violé une loi sur les secrets d'Etat, a indiqué le principal avocat d’Aung San Suu Kyi après une nouvelle comparution devant la justice ce jeudi de l’ancienne dirigeante. Une audience qu’elle avait pu préparer en tenant par videoconférence et sous surveillance policière une réunion avec ses avocats, la première depuis le putsch il y a deux mois...
Par ailleurs ce jeudi, dans une rue de Rangoun, des protestataires ont brûlé une pile de copies de la constitution de 2008, rédigée par le régime militaire précédent. La veille d’anciens députés de la LND, le parti d’Aung San Suu Kyi, avaient annoncé que cette Constitution était "annulée". Autre annonce de ces députés passés dans la clandestinité : celle d'"un nouveau gouvernement civil" de résistance.
La junte birmane a de son côté ordonné aux fournisseurs d'accès de suspendre les connexions internet sans fil à partir de ce vendredi et "jusqu'à nouvel ordre". Information donnée par un de ces fournisseurs d’accès. L’objectif est manifestement de paralyser les communications en ligne, dans un pays où très peu de gens ont accès à des lignes internet fixes.

CP : En Russie, l'inquiétude grandit sur l'état de santé de l'opposant Alexeï Navalny.

AV : Après l'annonce de sa grève de la faim hier, ses proches se sont dit  très inquiets pour  sa santé et demandent  un accès immédiat à un médecin. Selon un message publié sur Facebook, ils affirment que l'opposant russe a perdu huit kilos depuis son arrivée dans la colonie pénitencière de de Pokrov début mars. Ce camp de détention est considéré comme l'un des plus durs de Russie. Hier Alexeï Navalny a dit être victime de torture en étant réveillé 8 fois par nuit.

CP : Au Chili, malgré une campagne de vaccination parmi les plus rapides au monde contre le covid 19, les élections du 11 avril devraient être reportées d'un mois en raison de la nouvelle vague de contaminations.

AV : Un scrutin déterminant qui doit permettre d'élire les rédacteurs d'une nouvelle Constitution pour remplacer l'actuelle qui date de la dictature Pinochet. Un report qui est soutenu par les électeurs selon Tomás de Rementería, docteur en droit constitutionnel et professeur à l'Université Centrale du Chili.

La grande majorité des citoyens sont en faveur du report de ces élections, ils sont entre 60 et 70%. De manière générale, il y a un climat de grande prudence, voire de peur, face à cette pandémie et à la nouvelle vague à laquelle nous faisons face. Il y a deux choses à prendre en compte: la première c'est qu'aller voter comporte des risques. Mais il y a également un autre risque, c'est que le résultat de ce vote clé, qui doit permettre de désigner les membres de l'Assemblée constituante, ne soit remis en cause en cas de faible participation. 70% du Chili est confiné. Un confinement strict, plus dur que celui que connait la France. Il est seulement possible de sortir de chez soi deux fois par jour. Il est aussi possible que les gens se sentent un peu éloignés de la politique actuellement en raison du stress lié à la pandémie, en raison des problémes financiers. C'est évident que c'est compliqué en ce moment de participer à un acte démocratique de cette nature.

AV : Des propos recueillis par Andreina Flores, de la rédaction de RFI en espagnol. J'ajoute que le Chili va fermer ses frontières pendant tout le mois d'avril, son voisin la Bolivie va faire de même  au moins une semaine avec son voisin brésilien et le Pérou se reconfine pour le long week-end de Pâques qui se profile.

CP : En France, après les nouvelles annonces hier soir de restrictions sanitaires, l'heure était au débat aujourd'hui.

AV : Un vote était prévu au Parlement sur ces mesures mais les oppositions de gauche et de droite l'ont boycotté dénonçant la « pratique solitaire du pouvoir » du président Emmanuel Macron. Et c'est sous les huées que le Premier ministre Jean Castex a pris la parole aujourd'hui devant l'Assemblée nationale. Le ministre de la Santé a de son côté affirmé que le pic de l'épidémie pourrait être atteint d'ici « 7 à 10 jours environ » et le « pic de réanimation » d'ici fin Avril.

CP : Et alors que la campagne vaccinale bat son plein aux Etats-Unis, 15 millions de doses de vaccins auraient été gâchés.

AV : Il s'agirait d'une erreur humaine commise dans une usine de Baltimore. Une bourde révélée par le New York Times, qui n'a pas été confirmée par le laboratoire incriminé  de Johnson & Johnson. Le groupe indique simplement qu'un lot ne respecte effectivement pas les critères de qualité. Les précisions de Marie Normand.

Selon le New York Times, l'incident se serait produit il y a plusieurs semaines. Des employés d'une immense usine de Bayview, à Baltimore sur la cote-est, auraient confondu des composants du vaccin. Résutat: tout un lot à la poubelle, 15 millions de doses croit savoir le journal américain. Problème de formation des employés, flacons fissurés ou encore moisissures dans un bâtiment: cette société sous-traitante, Emergent BioSolutions, avait déjà été épinglée dans le passé par l'Agence américaine des médicaments. Cette dernière n'avait d'ailleurs pas encore donné son accord pour que les vaccins issus de cette usine soient administrés au public. Reste que ce site était au centre de la stratégie de Johnson & Johnson ... Le laboratoire doit fournir dans les deux mois 100 millions de doses de son vaccin aux Etats-Unis. L'administration Biden compte sur ces livraisons pour accélérer sa campagne et évoquait déjà un second contrat de 100 millions de doses pour tenir ses engagements: vacciner tous les adultes Américains d'ici la fin du mois de mai.

CP : Des incidents à Bruxelles lors d'un rassemblement festif.

AV : La police a fait usage de canons à eau dans la capitale belge pour disperser un vaste rassemblement dans un parc qui avait été interdit par les autorités en raison de la pandémie de coronavirus. Selon les médias belges, plusieurs milliers de personnes étaient présents à ce rassemblement intitulé La Boum. Hier,  le parquet de Bruxelles avait prévenu que l'appel lancé sur les réseaux sociaux pour appeler à ce rassemblement était illégal. La Belgique est depuis samedi dernier dans une nouvelle phase de restrictions, plus sévères, qui limite notamment les rassemblement en extérieur à quatre adultes.

CP : Et dans ce contexte particulier, à quoi ressemblera l'été en France? Personne ne peut encore le dire

AV : Et l'incertitude plane notamment sur les festivals d'été. Face à la dégradation de la situation sanitaire et des restrictions de plus en plus strictes, les grands festivals de musiques notamment  jonglent plus que jamais entre maintien ou annulation de leur édition 2021. Carmen Lunsmann.

Etre ou ne pas y être cet été - c'est la question que se posent actuellement les plus gros festivals de musique dans l'hexagone. Ne sachant plus sur quel pied danser, beaucoup ont jeté l'éponge, comme Solidays à Paris ou Art Rock en Bretagne, et déplorent le manque de perspective. Rares sont ceux qui essaient de jouer le jeu malgré les jauges réduites à 5000 personnes assises et distanciées. Malika Seguineau, directrice générale du Prodiss, Syndicat national du spectacle musical et de variété, jointe au téléphone par Samuel Gleyze-Esteban.
Que ce soit les Vieilles Charrues ou les Francofolies, à ce stade ils tentent le tout pour le tout et ils essaient de s'inscrire dans le nouveau cadre. Pour ceux qui ont pris la décision d'annuler, il y a trop d'inconnus dans l'équation aujourd'hui, puisque nous n'avons toujours pas le cadre sanitaire. Nous ne savons pas si la capacité sera de 35% ou de 65%.
Au lieu de prendre de risque en 2021, la plupart des festivals préfèrent miser sur 2022. Ou interrogent leur public : selon un sondage des Eurockéennes de Belfort, 72% des festivaliers rejettent l'idée d'assister aux concerts sagement assis et masqué.

Article publié le 01/04/2021

RFI - Radio France Internationale