Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 30/06/2020 20h00

Transcription

Anne Cantener : Dans l’actualité ce mardi : 
- la nouvelle loi sur la sécurité nationale à Hong Kong. Elle a été imposée par la Chine aujourd’hui et elle prévoit une peine de prison à vie pour toute personne qui porterait atteinte à la sécurité nationale. Cela inquiète beaucoup les opposants au régime de Pékin.
- l’Union européenne rouvre ses frontières ce soir, une nouvelle étape dans la levée des mesures contre le coronavirus, mais pour l’instant une quinzaine de pays seulement sont concernés. Les États-Unis par exemple ne figurent pas sur la liste.
- en visite au Sahel, Emmanuel Macron met en avant les bons résultats de la force française et des pays du G5 contre les jihadistes. Mais il prévient : il faut encore travailler pour que l’État revienne dans les zones reculées et que des projets de développement soient mis en place.
- et puis, il n’y aura pas de Coupe d’Afrique des Nations l’année prochaine. La compétition africaine est reportée à 2022 à cause de la pandémie de coronavirus. Des détails à la fin de ce journal.

------

AN : La Chine prend le contrôle de la sécurité à Hong Kong. Pékin a imposé aujourd’hui sa nouvelle loi sur la sécurité nationale, sans consulter le parlement local. Cette loi est déjà très critiquée : 27 pays, dont la France, le Royaume-Uni ou l’Allemagne, ont dit aux Nations Unies que la Chine devait réexaminer le texte. À Hong Kong aussi, on craint un recul très important des libertés alors que le territoire dispose d’un statut d’autonomie, depuis qu’il a été rendu à la Chine en 1997. Achim Lippold, bonsoir. Tout est allé très vite, la loi entre en vigueur dès ce soir et elle inquiète beaucoup.

La nouvelle loi promulguée ce mardi par le président chinois Xi Jinping prévoit des sanctions draconiennes : la prison à vie pourra ainsi être infligée pour les crimes contre la sécurité nationale, qui englobent les activités subversives, la sécession, le terrorisme et la collusion avec des forces étrangères. La Chine continentale se réserve le droit d’engager des poursuites pour les crimes les plus « graves » contre la sécurité d’État. Les accusés seront alors jugés directement à Pékin, devant la Cour Suprême. L’objectif du gouvernement central, c’est d’assurer la stabilité et surtout de réprimer le courant militant pour l’indépendance dans ce territoire de plus de 7 millions d’habitants. Pour plusieurs pays occidentaux, cette loi constitue en revanche une attaque contre l’autonomie et les libertés locales. Les États-Unis avaient annoncé hier mettre fin à des ventes d’équipements de défense sensibles à Hong Kong. Selon Joshua Wong, l’une des figures du mouvement pour la démocratie, cette loi « marque la fin de Hong Kong telle que le monde la connaissait. 

AN : L’Organisation mondiale de la Santé met en garde l’Amérique latine, l’une des régions les plus touchées par le coronavirus. Il ne faut pas se relâcher sinon le nombre de morts pourrait être multiplié par quatre dans les trois prochains mois. Le bilan dépasse déjà 100 000 morts et le pic de l’épidémie n’est pas encore atteint. La situation n’est pas meilleure aux États-Unis : le virus est hors de contrôle. Ce sont les responsables sanitaires qui le disent. Ils appellent les Américains et surtout les jeunes à faire plus attention : porter des masques et éviter les foules.

Dans l’Union européenne, en revanche, la situation s’améliore et les 27 ont décidé de rouvrir leurs frontières. D’abord les frontières internes, et maintenant les frontières extérieures. Elles seront ouvertes dans deux heures, mais pas pour tout le monde. Pour l’instant, l’ouverture reste limitée à 14, peut-être 15 pays. Pierre Benazet, les Européens ont mis beaucoup de temps à se mettre d’accord sur cette liste.

[Transcription manquante]

AN : La France et ses alliés ont réussi à inverser le rapport de force, face aux jihadistes. Déclaration ce soir d’Emmanuel Macron. Le président français est à Nouakchott, avec les dirigeants de Mauritanie, du Mali, du Burkina Faso, du Niger et du Tchad. Cette rencontre doit permettre de faire le point sur les progrès des armées de ces 5 pays, le G5 Sahel, et de la force française Barkhane. Il y a eu des succès militaires ces derniers mois, dit Emmanuel Macron, mais il faut aussi accélérer les projets de développement et faire revenir l’État dans les zones les plus reculées. On l’écoute.

[Transcription manquante]

AN : Les chefs d’État des pays du G5 Sahel ont indiqué lors de ce sommet qu’il y aurait des enquêtes sur les accusations d’exactions commises par leurs armées. Elles sont nombreuses, ces accusations. Les dirigeants promettent que si les faits sont confirmés, les sanctions seront exemplaires.

Airbus va supprimer 15 000 postes, c’est-à-dire plus d’un sur dix. Pour l’avionneur européen, c’est le seul moyen de faire face à la crise provoquée par le coronavirus. Mais le gouvernement français juge ce plan excessif.

Une déception pour les fans de football africain : la CAN, le tournoi majeur du continent, n’aura pas lieu l’année prochaine. La Confédération africaine de foot a décidé de reporter la CAN d’un an, en 2022. Christophe Jousset.

[Transcription manquante]

Article publié le 30/06/2020

RFI - Radio France Internationale