Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 18/03/2020 20h00

Transcription

Loïc Bussières : 21h à Paris, 20h en temps universel. Bonsoir et bienvenue si vous nous rejoignez pour votre Journal en français facile que je vous présente en compagnie de Frédéric Suteau. Bonsoir Frédéric.

Frédéric Suteau : Bonsoir Loïc, bonsoir à tous.

LB : À la une : l'épidémie de Covid-19 et ses conséquences en France où le Gouvernement prévoit d'instaurer un état d'urgence sanitaire et de légiférer par ordonnance notamment pour venir en aide aux entreprises.

FS : Aux États-Unis où Donald Trump annonce de nouvelles mesures qui se chiffrent en centaines de milliards de dollars. Nous irons à Washington dans ce journal.

LB : On s'intéressera aussi à la situation en Afghanistan où les autorités tentent également de freiner la progression du virus.

-----

FS : 89 nouveaux décès en 24h en France, c'est ce qu'indique le dernier bilan du Covid-19.

LB : Comme chaque soir désormais, le directeur général de la Santé faisait le point sur l'état de l'épidémie dans l'Hexagone. Jérôme Salomon qui précise que 3 626 malades sont désormais hospitalisés, dont plus de 900 en réanimation selon un bilan communiqué mercredi soir par le ministère de la Santé.

FS : Une situation qui doit entrainer de nouvelles mesures, c'est ce qu'a confirmé Édouard Philippe à l'issue d'un nouveau conseil des ministres.

LB : Le deuxième en deux jours, le Premier ministre indique que le gouvernement va présenter devant le Parlement trois projets de loi pour lui donner les moyens de faire face à l'épidémie. Notamment en ayant la possibilité de décréter l'état d'urgence sanitaire.

[Transcription manquante]

LB : Édouard Philippe au micro RFI de Valérie Gas.

LB : Le Covid-19 qui continue sa progression dans le monde avec plus de 200 000 cas déclarés sur la surface du globe et une bascule symbolique, ce mercredi. Le virus qui a tué au total plus de 8 000 personnes affiche désormais un nombre de décès total plus élevé en Europe qu'en Asie.

FS : Aux États-Unis où les autorités ont tardé à lancer les tests de dépistage, plus de 7300 cas confirmés et 115 décès. Les États-Unis qui prennent de nouvelles mesures, ce soir en activant le « defense production act », une loi votée au moment de la guerre de Corée.

LB : Concrètement, Donald Trump demande au Congrès d'approuver le versement de 500 milliards de dollars aux contribuables américains à partir de début avril. Le gouvernement veut aussi aider les compagnies aériennes, la restauration, l'hôtellerie pour atténuer l'impact de l'épidémie sur l'économie américaine. Autre annonce, celle de la fermeture partielle de la frontière avec le Canada. Annonce faite sur Twitter ce matin par le président américain et confirmée dans la foulée par Justin Trudeau le premier ministre canadien. Correspondance à Washington Anne Corpet.

La mesure concerne pour l’instant uniquement les voyages dits « non nécessaires », autrement dit la circulation des personnes pour convenances personnelles. Les canadiens qui travaillent aux États-Unis auront toujours l’autorisation de passer. Les camions de marchandises continueront également de traverser la frontière. Les États-Unis et le Canada sont des partenaires commerciaux majeurs. Des produits alimentaires, mais aussi des matières premières, des pièces détachées circulent entre les deux pays. Ces échanges vont néanmoins ralentir car l’économie elle-même tourne au ralenti. Sur Twitter ce matin, Donald Trump a évoqué une décision prise par consentement mutuel. À la frontière sud des États-Unis, la circulation reste possible avec le Mexique pour les américains, les détenteurs de carte verte et les étrangers munis des papiers nécessaires. Mais une nouvelle règlementation prévoit le renvoi immédiat au Mexique de toute personne qui franchit illégalement la frontière, sans possibilité de passer par un juge ou un centre de rétention.

LB : J'ajoute qu'un sondage publié ce mercredi indique qu'une majorité d'Américains estime que Donald Trump a minimisé les risques liés au coronavirus. Moins d'un américain sur deux lui ferait confiance pour gérer la crise.

LB : Et puis ça concerne aussi les États-Unis, Washington juge urgent, en raison du coronavirus, les échanges de prisonniers entre le gouvernement afghan et les talibans ainsi qu'il est prévu dans l'accord signé entre les États-Unis et les rebelles le mois dernier.

FS : En Afghanistan justement, 22 patients atteints de coronavirus ont été recensés à ce stade. Mais le chiffre est très certainement sous-évalué.

LB : Peu de personnes ont été testées, le matériel nécessaire étant peu disponible dans les hôpitaux et les quelques centres de dépistage existant. Dans le même temps, Kaboul se prépare. Plusieurs ambassades étrangères ont suspendu leur service consulaire. Les autorités afghanes ont annoncé aujourd’hui plusieurs mesures afin de limiter les risques de propagation du virus. Sonia Ghezali.

En Afghanistan 22 patients atteints de coronavirus ont été recensés à ce stade. Il y en a certainement beaucoup plus. Peu de personnes ont été testées, le matériel nécessaire étant peu disponible dans les hôpitaux et les quelques centres de dépistage existant. La plupart des personnes infectées sont des réfugiés afghans de retour d’Iran. Chaque jour près de 15 000 afghans rentrent en Afghanistan par voie terrestre via la frontière avec l’Iran, le deuxième foyer mondial du coronavirus.
En attendant le pays se prépare. Plusieurs ambassades étrangères ont suspendu leur service consulaire. C’est le cas de l’ambassade des États-Unis qui conseille à ses ressortissants de quitter l’Afghanistan le plus rapidement possible. Les autorités afghanes ont annoncé aujourd’hui plusieurs mesures afin de limiter les risques de propagation du virus. Fermeture obligatoire des restaurants, des piscines, des bains publics et des complexes sportifs. C’est l’annonce des autorités afghanes ce mercredi. Un nouveau pas dans la lutte contre la propagation du coronavirus dans le pays. Toutes les écoles sont fermées pendant au moins un mois, les cérémonies de mariage qui ont lieu dans des grandes salles de réception pouvant accueillir des centaines de personnes, sont interdites. Les célébrations de Nowruz, le nouvel an persan sont annulées. Des clips de sensibilisation sont diffusés à la télévision : on y apprend les gestes barrière : comment se laver correctement les mains, tousser dans son coude, porter un masque pour ne pas contaminer les autres, éviter les déplacements. Dans le nord, à Herat, les hôpitaux sont déjà débordés. Avec des premiers incidents. Des patients potentiellement malades du Covid-19 qui ont fui les établissements hospitaliers. Des patients et leur proches mais aussi des responsables locaux dénoncent le manque d’équipement et l’absence de nourriture. Le gouvernement a annoncé une aide d'urgence de 400 millions d'Afghanis soit près de 5 millions d’euros à la province d’Herat, foyer potentiel du coronavirus du fait de sa frontière avec l’Iran et l’arrivée chaque jour de milliers d’afghans par voie terrestre. 24 000 tonnes de blé vont être distribuées aux plus pauvres a également annoncé le palais présidentiel. Mais cela sera-t-il suffisant ? Les prix des produits de première nécessité ont explosé ces derniers jours sur les marchés. Les plus riches font des stocks de nourriture, impossible pour les plus modestes de pouvoir s’approvisionner. Une crise sanitaire sévère se profile en Afghanistan où le système de santé, la population avec des millions de déplacés internes vivant dans des campements à travers le pays, est fortement éprouvé par 4 décennies de guerre.

FS : On part pour le Cambodge pour refermer ce journal.

LB : Le Cambodge où plusieurs touristes et expatriés cherchent à organiser leur retour en France suite aux annonces d’Emmanuel Macron lundi. Problème : le Cambodge n’a aucune ligne directe avec le pays. Le royaume du sud-est asiatique enregistre pour l’instant 35 cas de Covid-19, dont 34 diagnostiqués en 10 jours.
Vols suspendus, frontières d’États asiatiques qui se ferment à eux, le retour des ressortissants français vire au véritable casse-tête. Juliette Buchez.

Manon a quitté la France quand seuls quelques cas de Covid-19 étaient déclarés.Partie en voyage au Vietnam, elle n’avait pas prévu de séjourner au Cambodge. Mais alors que la pandémie pousse de nombreux États à fermer leurs frontières, c’est à Phnom Penh que l’éducatrice spécialisée s’est repliée. Elle doit attendre le 20 mars pour regagner la France. […] Manon a longtemps cherché une option abordable pour rentrer. Mais avec la fermeture des frontières, des vols complets ou annulés, ou des billets coûtant plusieurs milliers d’euros, la tâche n’est pas simple. Une cellule spéciale a été mise en place à l’ambassade de France au Cambodge pour les Français en difficulté pour regagner le pays. En parallèle, un groupe informel a vu le jour sur WhatsApp. Comme Manon, 70 personnes y échangent les informations qu’elles ont pu glaner. […] Norinda Khek, directeur de la communication de Cambodia Airport, incite les voyageurs à s’informer le plus régulièrement possible. […] Pour suivre la situation, il recommande le site de l’Association internationale du transport aérien I.A.T.A qui publie des mises à jour quasiment en temps réel.

Article publié le 18/03/2020

RFI - Radio France Internationale