Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 14/09/2020 20h00

Transcription

Loic Bussières : 22h à Paris, 2h de moins en temps universel. L'heure de votre Journal en français facile. Bonsoir à vous qui nous rejoignez et bonsoir, Johanne Burgell.

Johanne Burgell : Bonsoir Loic, bonsoir a tous.

LB : À mes côtés pour présenter ce journal. À la une : un sommet par écrans interposés entre l'Union européenne et la Chine. Les dirigeants européens et le président chinois ont tenté de s'entendre sur des accords économiques. On fait le point dans un instant.

JB : Nous irons en Russie également, dans ce journal. La Russie où Vladimir Poutine sort renforcé des élections locales et régionales de ce week-end. 

LB : On reviendra également sur la progression du Covid-19 dans le monde. L'OMS prévoit une aggravation dans les semaines et les mois à venir en Europe.

----

LB : Avant de développer ces titres cette information que l'on apprend à l'instant : le conseil constitutionnel de Côte d'Ivoire vient d'annoncer les candidatures jugées recevables pour le scrutin présidentiel du 31 octobre. Les dossiers du président Ouattara, qui brigue un 3e mandat controversé ou de l'ancien chef de l'État Henri Konan Bedié ont été acceptés. En revanche, le conseil rejette les candidatures de plusieurs personnalités, en premier lieu l'ex-président Laurent Gbagbo et Guillaume Soro.

JB : L'actualité internationale c'est aussi ce sommet virtuel, entre Bruxelles et Pékin.
 
LB : Comprendre un rendez-vous en visioconférence et donc par écran interposés. Il devait se tenir à Leipzig, en Allemagne mais le coronavirus en a décidé autrement. L'Union européenne et la Chine ont en tous cas entamé des discussions autour d'un accord sur les investissements mais il a aussi été question du climat, et des droits de l’Homme entre Xi Jinping et les représentants européens. Pour ce sommet principalement économique aux yeux de Pékin, mais où les Européens ont beaucoup parlé de sujets politiques. Pierre Bénazet.
 
Pour les Européens les tensions sino-américaines confèrent à l’UE un rôle capital vis-à-vis de la Chine comme partenaire économique. Ils ont choisi de s’en prévaloir pour évoquer avec le président chinois les sujets qui fâchent. Leur inquiétude quant aux pressions chinoises à l’encontre de la souveraineté de Taïwan, leur désir de voir la Chine en revenir à ses engagements et respecter l’autonomie d’Hong Kong et la démocratie dans ce territoire, leur préoccupation pour les défenseurs des droits de l’Homme et les journalistes ou encore les droits de l’Homme pour les minorités du Tibet et du Xinjiang. À ce sujet ils ont d’ailleurs proposé au président chinois d’autoriser l’accès d’observateurs indépendants au Xinjiang pour vérifier quel est le traitement réservé à la communauté ouïgour. Les 27 pays membres de l’Union européenne s’étaient mis d’accord avant ce sommet en visioconférence pour pouvoir parler d’une seule voix envoyer ce qu’ils estiment être un message fort à la Chine, qu’il n’est pas possible d’avoir des relations économiques et commerciales sans devoir en contrepartie accepter de débattre des questions politiques.

JB : À la une également, le dossier Navalny et ces appels de l'Allemagne et de la France qui demandent à Moscou d'enquêter sur les circonstances de son empoisonnement.

LB : L'opposant russe dont l'état de santé s'améliore ce soir. Il peut désormais se lever de son lit, font savoir les médecins de l'hôpital berlinois dans lequel il est soigné. Ce dossier Navalny a ravivé les tensions entre l'Europe et la Russie. Moscou qui accuse l'Occident  de vouloir l'utiliser pour imposer de nouvelles sanctions. Le ministre russe des Affaires étrangères a annulé une visite prévue demain à Berlin.

JB : La Russie, justement où l'on votait ce week-end pour des élections locales et régionales.

LB : Un scrutin qui sourit au parti au pouvoir. Russie Unie n’a pas connu de revers majeur et reste majoritaire dans le pays. À noter un succès d’estime en Sibérie pour plusieurs candidats du fonds de lutte contre la corruption d’Alexey Navalny, que l'on évoquait à l'instant. À Moscou, Jean-Didier Revoin.

Russie Unie, le parti au pouvoir, reste majoritaire dans tous les législatifs régionaux. Par ailleurs, les 18 candidats qu’il soutenait au poste de gouverneur ont tous été réélus dès le premier tour. Mais il faut souligner que le parti avait préalablement tout mis en place pour cette victoire. Les candidats les plus dangereux n’ont pas obtenu le droit de participer aux élections. D’autre part, le scrutin s’est étalé sur trois jours au lieu d’un. Officiellement, en raison de l’épidémie de Covid, mais cette modalité favorise aussi la fraude électorale. Principal moyen d’expression contestataire, le vote intelligent prôné par le fonds de lutte contre la corruption d’Alexey Navalny et qui consiste à voter pour le candidat le mieux placé pour battre celui de Russie Unie, n’a pas fait l’unanimité. Seuls 18 des 239 candidats qu’il mettait en avant ont été élus. Toutefois, des représentants du fonds autorisés à se présenter aux élections ont obtenu un succès d’estime. Plusieurs d’entre eux sont entrés au Conseil municipal des villes de Tomsk, où l’opposant aurait été empoisonné, et de Novossibirsk en Sibérie. Un résultat qui montre aussi qu’un an avant les législatives, le pouvoir est parvenu à étouffer le vote contestataire, reste à savoir si d’ici là sa recette restera valable. Jean-Didier Revoin, Moscou, RFI.

JB : Le Japon où la succession de Shinzo Abe fait la une en ce début de semaine.

LB : Le Premier ministre nippon qui a démissionné pour raison de santé.  Ce lundi, les parlementaires du Le parti libéral démocrate et les responsables de ses sections locales ont donc élu Yoshihide Suga pour en prendre la tête. Il est quasiment assuré de devenir chef du gouvernement après un vote au parlement. Pauline Gleize, ce choix est un gage de continuité en pleine tempête économique.

Yoshihide Suga s'est engagé à « poursuivre le travail » de Shinzo Abe qu'il a contribué à faire revenir au pouvoir en 2012. Les investisseurs ont d'ailleurs misé sur une continuité des politiques économiques, fiscales et réformatrices engagées par le Premier ministre sortant, les « abenomics ». Le Nikkei était même en hausse sur l'ensemble de la semaine dernière alors que Wall Street a plongé. Le marché japonais a été rassuré par les déclarations de Yoshihide Suga sur la TVA. Le secrétaire général du gouvernement a estimé qu'il n'y aurait pas besoin de l'augmenter dans les 10 ans à venir. Selon un stratégiste de Resona asset Management (cité par Bloomberg), le marché attend des Suganomics et anticipe de nouvelles mesures de Yoshihide Suga « pour doper l'économie, y compris une réforme du marché du travail », lui qui s'est efforcé d'assouplir des restrictions sur l'emploi des étrangers dans un pays en manque de main d'œuvre. Parmi ses objectifs : réduire les tarifs de la téléphonie mobile. Il entend aussi promouvoir le tourisme pour remettre l'économie du pays sur pied. Une économie en récession, le PIB s'est effondré de près de 8% au deuxième trimestre. Et les deux trimestres précédents étaient déjà en repli. L'économie mise à mal par une hausse de la TVA en octobre a ensuite été subi de plein fouet l'impact de la crise du coronavirus.

JB : Le point sur le Covid-19 dans le monde et cette mise en garde de l'OMS : la situation sanitaire va s'aggraver en Europe.

LB : L'organisation mondiale de la santé qui prévient : l'automne sera « plus dur » avec une mortalité plus élevée, liée au coronavirus. Depuis plusieurs semaines le nombre de cas est à la hausse dans plusieurs pays, notamment l'Espagne et la France. La France où de nouvelles mesures sont annoncées par les préfets de Gironde et des Bouches-du-Rhône pour limiter de nouvelles contaminations.

JB : On se rend aux États-Unis pour refermer cette édition dans l'État de New-York où là aussi, on tente de limiter la progression du Covid.

LB : Avec une quarantaine stricte à domicile de 14 jours imposée à tous les voyageurs revenant de l’étranger, mais aussi de 33 autres États américains. La ville de New York a même embauché 3 000 agents pour contacter quotidiennement les confinés temporaires et les aider à gérer cette période. Le reportage de notre correspondante, Carrie Nooten.

« Bonjour, je suis Gustavo de l’équipe Covid-19 de la ville de New York, je vous appelle pour savoir comment se passe votre quarantaine » Une fois arrivé à New York, vous recevez ce genre d’appel tous les jours, pendant deux semaines : un agent de la ville s’assure que vous ne développez pas de symptômes, que vous n’avez pas besoin d’une livraison de courses ou de plats préparés ou même d’une chambre d’hôtel gratuite si vous pensez mettre en danger les autres occupants de votre foyer. Et surtout, il vous rappelle l’interdiction de bouger de chez vous, sous peine d’une amende de 10 000 dollars, soit 8 500 euros ! Après avoir perdu son emploi en ressources humaines, Julietta Garcia, 51 ans, a postulé au pied levé comme enquêtrice quarantaine. Elle a reçu un ordinateur portable et une formation, le tout à distance. « On a reçu 40-45 heures de formation. J’ai été impressionnée par la bonne organisation venant d’une (argh!) bureaucratie ! ». New York recueille les coordonnées des voyageurs à leur descente de l’avion, ou par les plaques minéralogiques lors des passages aux péages de l’État. Julietta passe ainsi une centaine d’appels par jour, et pour elle, c’est efficace. « On a aidé beaucoup de gens ! On les détecte tôt, du coup, ils ont accès à un traitement vite et se remettent entièrement. » Les États de Géorgie et Floride, particulièrement touchés par la pandémie, songent à s’inspirer de New York et mettre en place un système similaire dans leurs états. Carrie Nooten, New York, RFI.

LB : Rapidement, un dernier mot pour signaler l'hospitalisation de Valéry Giscard d'Estaing, l'ancien président français, âgé de 94 ans a été admis cet après-midi à l'hôpital parisien Georges Pompidou. Il  serait dans un service de réanimation pour des problèmes respiratoires, selon le journal Le Parisien, mais son entourage n'était pas en capacité de confirmer cette information.

Article publié le 14/09/2020

RFI - Radio France Internationale