Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 02/11/2020 20h00

Transcription

Vous écoutez RFI il est 21h à Paris, 20h en temps universel.

Romain Auzouy : Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile présenté ce soir en compagnie de Sylvie Berruet, bonsoir Sylvie.

Sylvie Berruet : Bonsoir Romain, bonsoir à tous.

RA : À la une ce soir : les États-Unis à la veille des élections. En première lieu l'élection présidentielle qui opposera le sortant Donald Trump au démocrate Joe Biden. Les deux candidats qui ont encore multiplié les attaques ce lundi.

SB : En Afghanistan au moins 22 morts après une attaque contre l'université de Kaboul. Attaque revendiquée par le groupe État islamique.

RA : Et puis du tennis avec la première journée du Masters 1000 de Paris. Nous retrouverons Eric Mamruth sur place, alors que le Français Hugo Gaston est attendu ce soir sur le court.

-----

SB : Aux États-Unis dernier jour de campagne pour les deux candidats à la présidentielle.

RA : Avec un marathon pour Donald Trump qui tente de rattraper son retard dans les sondages et enchaine des meetings dans cinq États en une seule journée. Et les attaques ne cessent pas, Donald Trump accusant son adversaire Joe Biden d'être un « criminel », critiquant les médias, les réseaux sociaux et la « gauche radicale ». Joe Biden de son côté affirmant : « Nous en avons assez des tweets, de la colère, de la haine, de l'échec et de l'irresponsabilité. Il est temps pour Donald Trump de faire ses valises et de rentrer chez lui ». On va se pencher à présent sur le programme des deux candidats et précisément leur programme économique. Les précisions de Myriam Berber.

Face à Donald Trump, Joe Biden a infléchi, certaines de ses positions, sur la ligne de son ancien rival démocrate, Bernie Sanders. Si Joe Biden est élu le 3 novembre, les Américains les plus riches, et les grosses entreprises, paieront quatre mille milliards de dollars, d'impôts supplémentaires, sur les dix prochaines années. Les recettes fiscales seront réinvesties, dans les infrastructures, l’éducation et des programmes sociaux, pour aider les ménages pauvres, et les classes moyennes. L'un veut augmenter les impôts, l'autre les baisser. Des baisses d’impôts, qui devraient bénéficier aux entreprises. Donald Trump compte, créer dix millions d’emplois, en dix mois, pour relancer une économie affaiblie, par la crise sanitaire. Plus de 11 millions de personnes sont au chômage. En face, Joe Biden promet 700 milliards de dollars, pour relancer l'économie. Un plan qui prévoit de créer cinq millions d'emplois, grâce à des investissements publics massifs, notamment dans la transition écologique. Malgré cette opposition, il y a un point sur lequel les deux candidats se rejoignent : c’est l’importance du Made in America. On peut s’attendre, à ce que les relations commerciales avec la Chine, soient quasiment les mêmes.

SB : De nouveau records dans le cadre de la pandémie de coronavirus.

RA : On évoquait les États-Unis, qui reste le pays le plus endeuillé au monde : près d'un décès sur cinq lié à la pandémie a lieu aux États-Unis. Mais l'Europe est la région où la pandémie progresse le plus vite. Illustration en France avec les derniers chiffres rendus publics ce soir : 52 000 nouvelles contaminations en 24h, c'est un nouveau record. Un peu plus tôt dans la journée le Conseil scientifique qui guide le gouvernement avait affirmé que la deuxième vague de la pandémie ne serait sans doute pas la dernière, et que l'on pouvait craindre « plusieurs vagues successives durant la fin de l'hiver ». La France qui est re-confinée depuis la fin de la semaine dernière comme d'autres pays européens. Ce n'est pas le cas de l'Allemagne qui a cependant fermé ce lundi les restaurants, bars, cafés ainsi que toutes les institutions culturelles et sportives. Et la chancelière Angela Merkel a prévenu que les fêtes de fin d'année, notamment Noël, seraient réduites à des réunions familiales limitées.

SB : En Afghanistan l'université de Kaboul touchée par une attaque meurtrière.

RA : Le bilan est d'au moins 22 morts, en majorité des étudiants, autant de blessés au moins. L'attaque au total a duré 6h, car après que les assaillants ont fait irruption, il y a eu de longs affrontements avec les forces de sécurité. Le récit à Kaboul de Sonia Ghezali.

Des tables et des chaises renversées. Des corps de jeunes femmes et de jeunes hommes sans vie épars sur le sol d’une salle de classe. Cette scène d’horreur a été prise en photo par des membres des forces de sécurité. Les clichés sont saisissants d’effroi. Il était environ 11h ce matin quand trois hommes lourdement armés parviennent à s’introduire sur le campus de l’université de Kaboul, la plus importante d’Afghanistan. Ils se dirigent vers la faculté de droit et pénètrent dans certaines classes où ils ouvrent le feu. Malgré la revendication du groupe État islamique, les autorités afghanes maintiennent leurs accusations à l'encontre des talibans. Des sources sécuritaires afghanes affirment qu'ils ont agi en collaboration avec Al-Quaida. Les talibans démentent et accusent à leur tour les autorités afghanes de répandre leur propagande. Il y a deux ans l’université de Kaboul avait déjà été prise pour cible dans une attaque revendiquée par la branche du groupe État islamique en Afghanistan. Le groupe terroriste implanté depuis 2015 en Afghanistan a également revendiqué l'attaque perpétré la semaine dernière contre un établissement scolaire dans l'ouest de Kaboul. Sonia Ghezali Islamabad RFI.

RA : Et ce soir le groupe État islamique revendique cette attaque dans un communiqué posté par son agence de propagande Amaq. 

SB : Edward Snowden veut demander la nationalité russe.

RA : Edward Snowden c'est ce lanceur d'alerte américain, recherché par Washington pour avoir rendu public en 2013 des dizaines de milliers de documents appartenant aux services de renseignement américains. Depuis sept ans il vit réfugié en Russie, dont il souhaite désormais obtenir la nationalité, mais sans pour autant abandonner sa nationalité américaine, en fait il veut la double nationalité. Les précisions à Moscou de Daniel Vallot.

C’est sur Twitter que l’ancien consultant de la NSA annonce avoir entamé les démarches en vue d’obtenir la nationalité russe. Il y a quelques jours, l’épouse d’Edward Snowden Lindsay Mills, avait fait une autre annonce : celle de la naissance dans les prochains mois de leur premier enfant. « Après des années de séparation avec nos parents », explique Edward Snowden, « nous n’avons aucune intention d’être séparés de notre fils. C’est pourquoi, ajoute-t-il, en cette période de pandémie et de fermeture des frontières, nous demandons la double nationalité ». Le lanceur d’alerte, qui risque jusqu’à 30 années de prison dans son pays, affirme vouloir élever son fils conformément « aux valeurs américaines que nous aimons, y compris la liberté d’expression ». En octobre dernier, l’avocat russe d’Edward Snowden avait annoncé que son client bénéficiait désormais d’un permis de séjour d’une durée indéfini en Russie. Privé de passeport américain depuis 2013, et recherché par la justice de son pays, l’ancien consultant avait fui à Hong Kong et s’était retrouvé bloqué à Moscou alors qu’il avait l’intention de trouver refuge en Amérique latine. Edward Snowden affirme qu’il est prêt à rentrer aux États-Unis pour y être jugé. À condition, dit-il, d’être assuré qu’il pourra y bénéficier d’un procès équitable. Daniel Vallot Moscou RFI.

SB : Et puis en tennis c'est le début aujourd'hui du Masters 1000 de Paris.

RA : Dans un contexte bien particulier puisqu'en raison de la situation sanitaire le tournoi de joue sans public (à huis clos). Et un Français qui avait beaucoup fait parler de lui à Roland Garros est attendu sur le court, c'est Hugo Gaston. Eric Mamruth vous êtes en direct de l'Accor Arena de Bercy Hugo Gaston doit affronter l'Espagne Pablo Carreno-Busta

[Transcription manquante]

RA : À retenir un peu plus tôt dans la journée la qualification de deux Français pour le deuxième tour Corentin Moutet et Ugo Humbert.
 
Et puis le prix Femina décerné aujourd'hui. C'est un prix littéraire, c'est l'une des rares récompensés littéraires maintenues alors que la plupart ont reporté leur édition cette année en raison de la fermeture des librairies dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Et le plus prestigieux des prix Femina c'est celui du roman français, il a été décerné à Serge Joncour pour son livre intitulé « Nature humaine »

Article publié le 02/11/2020

RFI - Radio France Internationale