Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 01/04/2019 20h00

Transcription

Loïc Bussières : 22h à Paris, 2h de moins en temps universel. L’heure de votre Journal en français facile. C’est Zéphyrin Kouadio qui présente avec moi cette édition. Bonsoir Zéphyrin.

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir.

LB : À la une : l’Algérie où le départ d’Abdelaziz Bouteflika se précise. Le président, âgé de 82 ans, quittera son poste d’ici la fin du mois. Il n’ira donc pas au bout de son mandat.

ZK : Les élections municipales en Turquie et l’échec du parti au pouvoir. L’AKP de Recep Tayyip Erdoğan est en passe de perdre Istanbul, la première ville du pays. 

LB : Et puis nous irons au Brésil dans ce journal. Au lendemain d’une manifestation à Rio, un rassemblement contre la volonté du président de célébrer le coup d’État militaire de 1964.

------

ZK : La situation en Algérie tout d’abord et l’annonce de la démission d’Abdel Aziz Bouteflika.

LB : Le chef de l’État, accusé par de s’accrocher au pouvoir, n’ira finalement pas au bout de son mandat prévu le 28 avril. C’est ce qu’indique la présidence. La décision était attendue. C’est la conséquence de plusieurs semaines de mobilisation de la rue. Bineta Diagne.

Cette annonce est faite dans un communiqué très bref, diffusé cet après-midi. Le 28 avril, c’est la fin du mandat électif d’Abdel Aziz Bouteflika. Par ailleurs, on devrait s’attendre à d’« importantes mesures pour assurer la continuité du fonctionnement des institutions de l’État pendant la période de transition », selon ce document. Cette décision intervient après une succession de mesures du gouvernement, annoncées ces derniers jours pour apaiser les esprits : hier, l’annonce d’un nouveau gouvernement et il y a quelques jours, le chef de l’armée avait promis l’application de l’article 102 de la Constitution. Or en l’appliquant, deux options étaient possibles : soit le Conseil constitutionnel constate l’incapacité du chef de l’État à assurer sa mission du fait de sa maladie ou bien le Président démissionne. C’est donc cette option qui a été privilégiée. C’était aussi la principale revendication des manifestants, qui réclament chaque vendredi depuis six semaines, la fin de « tout » un système. Une fois que cette démission sera actée, c’est le président du Conseil de la Nation (la Chambre haute du Parlement) qui devrait assurer l’intérim pendant maximum 90 jours.

ZK : À la une également, le Brexit une fois encore au centre des discussions à Londres.

LB : Les députés britanniques votent ce soir pour tenter une fois encore de trouver une solution alternative à l’accord de Brexit de la Première ministre Theresa May. Ils doivent notamment se prononcer pour ou contre le principe d’une union douanière.

ZK : Élections encore, mais en Ukraine, où un comédien arrive en tête après le premier tour de la présidentielle.

LB : Son nom : Volodymyr Zelensky. Il a obtenu plus de 30 % des voix hier soit deux fois plus que le Président sortant Petro Porochenko. Volodymyr Zelensky est pourtant un parfait novice en politique. Le second tour se tiendra le 21 avril prochain.

ZK : En Turquie, c’est hier que l’on votait pour des élections municipales en forme d’échec pour l’AKP de Recep Tayyip Erdoğan.

LB : Le premier échec dans les urnes en 16 ans de pouvoir pour Recep Tayyip Erdoğan. Les résultats ne sont pour l’heure pas définitifs notamment concernant le cas d’Istanbul où le candidat du principal parti d’opposition est très légèrement en tête face à celui de l’AKP. Pourquoi la publication des résultats prend-elle autant de temps ? À quel moment peut-on s’attendre à connaître le nom du futur maire ? Éléments de réponse avec notre correspondant Alexandre Billette.

Pour le moment le haut conseil électoral reste muet, après avoir annoncé plus tôt aujourd’hui que le candidat de l’opposition Ekrem Imamoğlu, avait 25 000 voix d’avance sur son rival de l’AKP. Mais selon la loi les résultats officiels devront dans tous les cas être publiés 48 heures après la fin du vote, donc demain soir au plus tard. En revanche, par la suite les partis ont trois jours pour contester les résultats d’un bureau de vote ou de toute une ville. C’est ce qui risque d’arriver puisque l’AKP a déjà annoncé vouloir déposer des recours notamment, pour contester le nombre de votes « nuls » à Istanbul. Dans cette hypothèse on pourrait devoir attendre la fin de la semaine pour avoir les résultats finaux en ce qui concerne Istanbul, sauf que le candidat de l’opposition n’a pas cette patience puisqu’il a déjà annoncé vouloir se mettre au travail dès maintenant. Il a d’ailleurs déjà changé son compte twitter, où il indique désormais être maire, de la grande municipalité d’Istanbul.

ZK : En bref, des manifestations également au Venezuela contre les pannes d’électricité à répétition.

LB : Le gouvernement annonce un plan sur 30 jours de « gestion des charges pour équilibrer le processus de production et de transmission avec la consommation ». En pratique, cela se traduit par un rationnement de l’électricité pour 30 jours, la suspension des cours dans les écoles et la réduction de la journée de travail.

Le début d’une nouvelle ère au Japon, elle qui accompagnera le règne de l’empereur Naruhito après l’abdication dans un mois de son père Akihito. Son nom : « Rei Wa ». « Cela signifie la naissance d’une civilisation où règne une harmonie entre les êtres », a précisé en conférence de presse le Premier ministre Shinzo Abe.

ZK : En France, pas de nouvelle ère, mais de nouvelles têtes au Conseil des ministres en ce début de semaine.

LB : Celles des 3 nouveaux membres du Gouvernement. Après les départs de Nathalie Loiseau, partie en campagne pour les Européennes, et de Mounir Majoubi et Benjamin Griveau lancés dans la course à la Mairie de Paris. Ils sont respectivement remplacés par Amélie de Montchalin, nouvelle ministre des Affaires européennes, Cédric O, secrétaire d’État aux relations avec le numérique, et Sibeth Ndiaye, nouvelle porte-parole du gouvernement. Et puis toujours en France, les suites du procès Bernard Tapie. Le ministère public demande ce soir cinq ans de prison fermes contre l’homme d’affaires pour « escroquerie » et « détournement de fonds publics » dans l’affaire de l’arbitrage controversé qui lui avait octroyé 403 millions d’euros en 2008 et qui a été annulé au civil pour « fraude ».

ZK : Direction l’Allemagne pour refermer ce journal. L’Allemagne où le problème de pollution de l’air dans les grandes villes est pris très au sérieux.

LB : Au point de conduire à des mesures très strictes : différentes municipalités ont été contraintes d’interdire la circulation à des véhicules diesel plus anciens et plus polluants. Dernier exemple en date, la ville de Stuttgart, où de nouvelles mesures entrent en vigueur ce lundi. Pascal Thibault.

[Transcription manquante]

Article publié le 01/04/2019

RFI - Radio France Internationale