Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 19/02/2018 20h00

Transcription

21 h  Paris, 20 h TU

Gilles Moreau : Bonsoir à toutes et tous. Avec moi Sylvie Berruet pour présenter votre Journal en français facile, bonsoir Sylvie !

Dans l'actualité :

Donald Trump assouplit sa position après la fusillade meurtrière dans un lycée de Floride. Le président soutient un projet de loi visant à renforcer le contrôle des ventes d'armes à feu, aux Etats-Unis.

SB : En Iran, toujours aucune trace de l'avion qui a disparu dimanche en montagne avec 66 personnes à bord. Les recherches reprendront demain matin.

GM : En France, les syndicats de cheminots ont été reçus au ministère des transports. Ils dénoncent le projet de réforme de la SNCF. "Toutes nos craintes sont confirmées", selon la CGT Cheminots.

SB  : Simone Veil fera son entrée au Panthéon le 1er juillet prochain, un an après sa mort. Elle deviendra la cinquième femme à reposer au Panthéon.  

SB : Aux Etats-Unis, le débat sur les armes à feux se poursuit, près d'une semaine après la fusillade qui a fait 17 morts dans un lycée de Floride.

GM : Elément nouveau aujourd'hui dans ce débat : Donald Trump a fait savoir qu'il soutenait un projet de loi visant à renforcer le contrôle des ventes d'armes à feu. C'est un projet bipartisan, républicain et démocrate, actuellement débattu au Congrès.

Mais cela ne suffira sans doute pas à atténuer la colère des lycéens de Floride, qui seront bientôt reçus à la Maison Blanche.

Explications sur place d’Anne Corpet :

« Le président soutient les efforts pour améliorer le contrôle des antécédents des acquéreurs d'armes » annonce la Maison Blanche par communiqué. Mais Donald Trump ne s'engage que sur un point mineur : améliorer la transmission des données entre les autorités fédérales et le fichier que doivent consulter les vendeurs d'armes avant toute transaction. Ce qu'exigent les lycéens de Floride qui seront reçus mercredi à la maison blanche va plus loin : ils demandent notamment l'interdiction des fusils semi automatiques. Cinq millions de ces armes sont actuellement en circulation aux Etats-Unis et dans la majorité des Etats il suffit d'avoir 18 ans et un casier judiciaire vierge pour en acheter une, ce qui était le cas du tueur du lycée de Parkland. Ils dénoncent également le poids de la NRA, le principal lobby des armes à feux, sur le monde politique, et balayent avec efficacité l'argumentaire de cette association. La parole de ces jeunes semble trouver un écho : des lycéens de Washington sont allés s'allonger devant la Maison Blanche ce mardi pour protester contre l'inaction des politiques. Et une manifestation nationale est prévue le 24 mars prochain dans la capitale fédérale. »

SB : En Iran, toujours aucune trace de l'avion de ligne qui a disparu dans une zone montagneuse  avec 66 personnes à bord.

GM : Aujourd'hui encore les recherches n'ont rien donné. Elles reprendront demain matin. Les autorités estiment que l'avion s'est écrasé et que personne n'a survécu. C’est un ATR,  avion bimoteur à hélices de fabrication européenne. Parti de Téhéran dimanche matin, il a disparu des écrans radar pendant une tempête de neige alors qu'il approchait de sa destination, à Yasouj, à environ 500 km plus au sud.

SB : L’armée syrienne serait sur le point d’entrer dans la région d'Afrine, dans le nord-ouest du pays.

GM : Afrine où  l’armée turque est intervenue le 20 janvier pour chasser la milice kurde YPG. Pour le moment aucun déploiement n'a été observé sur le terrain, mais l'agence SANA ( l'agence officielle syrienne ) affirme que l'armée arrivera dans les prochaines heures " pour soutenir ses habitants contre l'attaque du régime turc ".

Sur un autre front, celui de la Ghouta orientale,  cette enclave rebelle est assiégée depuis cinq ans. Bombardée quasi quotidiennement (presque tous les jours), elle est le théâtre d'une grave crise humanitaire.

Sami Boukhelifa a recueilli le témoignage sur place d' Hazem Al Shami, militant de l’opposition syrienne :

« C’est une campagne d’extermination qui est menée contre la Ghouta Orientale. Les forces gouvernementales et leurs alliés nous assiègent et nous bombardent. Plus de 400.000 civils sont assiégés ici et manquent terriblement de denrées alimentaires et de médicaments. Il faut mettre fin à ce siège. Tous les jours il y a des bombardements aléatoires. L’aviation russe mène des raids contre des régions où s’entassent des milliers de civils. La population est ciblée par des tirs d’artillerie lourde et des tirs de missiles et toutes sortes d’armes interdites.  Les zones civiles comme les marchés de la Ghouta Orientale sont délibérément visés par les bombardements. »

SB : Israël et l'Egypte ont conclu un important contrat dans le secteur du gaz.

GM : Contrat "historique" selon le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu. Il s'élève à 12 milliards d’euros. Israël va fournir à l'Egypte du gaz extrait de ses champs offshore, en Méditerranée.

SB : Direction les Philippines où des centaines d'employées de maison, victimes de mauvais traitements au Koweit, sont de retour au pays.

 GM : Un programme de rapatriement gratuit a été mis en place par le gouvernement philippin après le meurtre d'une domestique.  L'affaire a déclenché une crise diplomatique entre le Koweït et Manille qui a décidé d'interdire à ses ressortissants de signer de nouveaux contrats de domestiques dans l'émirat.

Les précisions de Jelena Tomic :

« Le meurtre de Joanna Demafelis, dont le corps a été retrouvé début février dans un congélateur au Koweït a créé un électrochoc aux Philippines. Son décès a jeté une lumière crue sur le sort de nombreuses domestiques qui se retrouvent à la merci de leur employeur, parfois victimes de mauvais traitements, séquestrées, exploitées ou affamées. L'affaire a fait grand bruit dans l'archipel, où le président Duterte a interdit à ses compatriotes de travailler dans l'Emirat. Et de fait les domestiques philippines ne sont pas protégées par le droit du travail koweitien. Le ministère des affaires étrangères philippin estime qu'entre 3 et 5 %  des Philippins travaillant au Koweït sont victimes d'abus, ce qui signifie que plusieurs milliers de personnes seraient concernées.

Au total plus de 250.000 Philippins travaillent dans l'émirat, en majorité des domestiques. Depuis que Manille a mis en place le programme de rapatriement plus de 1 700 personnes, en majorité des employées de maison ont choisi de rentrer. Un grand nombre d'entre elles ont raconté les sévices infligés par leurs employeurs. Mais poussées par la pauvreté et la nécessité de subvenir aux besoins de leur famille, la plupart ont déclaré vouloir retenter leur chance à l'étranger. »

SB : Le gouvernement français a lancé  le chantier très sensible de la réforme de la SNCF.

GM : Quelques jours après la remise du rapport Spinetta, les consultations ont commencé avec la direction de l'entreprise publique et les syndicats.

  Les syndicats ont prévenu qu'une remise en cause du statut de cheminot serait un casus belli. Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, déclare que sa suppression n'est pas un "tabou".

SB : Emmanuel Macron avait annoncé que Simone Veil entrerait au Panthéon. On connait la date de la cérémonie : ce sera le 1er juillet prochain.

GM...  soit un an après la disparition de la rescapée de la Shoah, décédée à l'âge de 89 ans. Elle reposera aux cotés de son époux Antoine Veil, décédé lui en 2013. Simone Veil, grande figure européenne et de la cause des femmes, sera la cinquième femme à reposer au Panthéon (contre 76 hommes).

SB : Toujours en France, du nouveau dans le domaine de l'intégration des étrangers.

GM : Le gouvernement "reprendra l'essentiel des propositions" contenues dans le rapport remis par le député Aurélien Taché.  Le Premier ministre Edouard Philippe l'a dit  lors d'un déplacement à Lyon.  Il réunira prochainement un comité interministériel pour "étudier les suites à donner à ce rapport".

Aram MBengue :

"Changer le regard sur ceux qui arrivent", voilà l'objectif d'Aurélien Taché, auteur du rapport sur l'intégration des immigrés. Le député de la République en Marche propose plusieurs pistes dont la plus en vue est l'autorisation de travailler pour les demandeurs d'asile au bout de 6 mois. Actuellement en France, les réfugiés ne peuvent pas travailler durant les neuf mois qui suivent le dépôt de leur dossier de demande d'asile. Ce qui fait de l'Hexagone le pays le plus restrictif en termes d'insertion des étrangers sur le marché du travail. Pour faciliter leur autonomie financière, le député propose de raccourcir ce délai, même quand les réfugiés n'ont pas encore reçu une réponse de l'administration.

Autre piste importante de ce rapport, renforcer les cours de français. Actuellement, entre 50 et 200 heures sont dispensées aux demandeurs d'asile. Aurélien Taché propose, lui, de doubler, voire de tripler suivant le niveau, les heures d'apprentissage de la langue française. Autant de recommandations qui seront débattues à l'Assemblée nationale dans le cadre du projet de loi Asile et immigration, et ce, dès le mois d'avril. »                               

SB : Le gouvernement a présenté son "plan loup" !

GM :  Plan qui doit maintenir l'équilibre entre des intérêts contradictoires : la préservation de l'espèce et la protection des éleveurs. Malgré l'opposition des éleveurs, ce plan vise à permettre l'augmentation de la population de loups à 500 d'ici à 2023, contre 360 aujourd'hui. En fin de compte il  ne satisfait ni les éleveurs ni les défenseurs de la vie sauvage. Personne n'est content, tout le monde se chamaille :  " L’homme est un loup pour l'homme" !

C’est la fin du Journal en français facile, à retrouver sur notre site à la page RFI Savoirs.

Bonsoir à tous !

Article publié le 19/02/2018

RFI - Radio France Internationale