Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 18/02/2018 20h00

Transcription

Gilles Moreau : Bonsoir à tous et bienvenue dans votre Journal en français facile présenté ce soir avec Sylvie Berruet.

Dans l’actualité :

La disparition en Iran d’un avion de ligne transportant 66 personnes. Il s’est probablement écrasé dans un secteur montagneux. Les recherches ont été suspendues en raison de la nuit et des conditions météo.

SB : Au Proche-Orient, la tendance est à  l’apaisement après les violences d’hier à Gaza. Israël a mené des raids contre le Hamas après une explosion qui a blessé 4  de ses soldats.

GM : Au sommaire également du journal :

- L’arrestation du gouverneur de la banque centrale de Lettonie.

- La disparition d’un grand nom du cinéma africain : le cinéaste burkinabé Idrissa Ouédraogo est mort.

- L’expression de la semaine en compagnie  d’Yvan Amar : l’expression « Pas que ».

SB : Revenons pour commencer sur ce regain de tension entre Israéliens et Palestiniens dans la bande de Gaza.

GM : L'armée israélienne a lancé hier soir une série de raids en riposte à l'explosion d'une mine au passage d'une patrouille qui a blessé 4 de ses hommes. Cet accrochage est l'un des plus sérieux entre les deux camps depuis la guerre de 2014. Mais ce dimanche la tendance était plutôt à l'apaisement.

A Gaza pour RFI, Guilhem Delteil :

« Côté gazaoui, l'explosion qui a touché hier une patrouille israélienne est vue comme un acte « de légitime défense » face à Israël qui exerce un blocus sur la bande de Gaza. La situation économique et humanitaire de l'enclave palestinienne s'est profondément détériorée, ces derniers mois. Et les factions de Gaza en tiennent le gouvernement israélien et les autorités de Ramallah pour responsables.

Pas de condamnation donc à Gaza de l'attaque qui a déclenché les hostilités d'hier. Mais pas de revendication non plus. Aucun groupe armé ne veut porter pour le moment la responsabilité de cet incident que les factions espèrent isolé. « Ce n'est pas dans notre intérêt d'aller à la confrontation ouverte avec Israël » assure Daoud Shehab, le porte-parole du Jihad Islamique... « Nous voulons que Gaza reste calme » affirme pour sa part Ghazi Hamad, l'un des cadres du Hamas.

Si les groupes armés de Gaza ont répondu aux premiers raids israéliens ce samedi, ils n'ont pas réagi après la dernière vague de frappes. Aucune partie ne souhaite une escalade. La force de frappe d'Israël est nettement supérieure à celle des groupes gazaouis : « nous ne voulons pas d'une guerre car nous n'avons pas les mêmes armes que les Israéliens » dit le porte-parole du Jihad Islamique. Mais Ghazi Hamad prévient : « cela n'arrêtera pas les Palestiniens ». Des Palestiniens asphyxiés, juge-t-il. Et ce cadre du mouvement islamiste réclame un desserrement du blocus sur la bande de Gaza : « les gens ne le tolèreront plus » prévient-il. »

SB : En Iran, les recherches d'un avion ont été suspendues en raison de la météo et de la nuit.

GM : Cet avion de ligne a disparu avec 66 personnes à bord dans le sud-ouest du pays. Pris dans une tempête de neige, l'appareil, un ATR 72 de la compagnie Aseman Airlines, s'est probablement écrasé dans un secteur montagneux. Il effectuait la liaison entre Téhéran et Yasouj, à environ 500 km au sud de la capitale iranienne.

SB : Le gouverneur de la banque centrale de Lettonie a été arrêté.

GM : Interpellé par l'agence nationale anti-corruption, Iilmars Rimsevics a été longuement interrogé.  Mais on ignore pour l'instant les faits précis qui lui sont reprochés. Francine Quentin :

« Le domicile et le bureau du gouverneur de la banque centrale de Lettonie ont été perquisitionnés et le gouverneur lui-même a été interpellé par les services du bureau de prévention et de lutte contre la corruption. Après un interrogatoire de 7 heures le gouverneur a été transféré dans un lieu qui n'a pas été précisé. La Lettonie appartient à la zone euro et le gouverneur de sa banque centrale est donc à ce titre membre du conseil des gouverneurs de la banque central européenne, le principal organe de la BCE. Le premier ministre a tenu à rassurer la population, cet événement inédit ne présente pour l'instant aucun signe de danger pour la stabilité du système financier letton. Mais le gouvernement de Riga doit quand même tenir lundi une réunion d'urgence. La ministre des finances lettone a toutefois jugé opportun que le gouverneur de la banque centrale démissionne, au moins pendant la durée de l'enquête. Le gouverneur était à la tête de la banque centrale de Lettonie depuis 17 ans. »                                                

SB : Avec la mort d'Idrissa Ouédraogo, le cinéma africain perd l'un de ses plus grands réalisateurs.

GM : Il était considéré comme le chef de file des cinéastes au Burkina Faso. Idrissa Ouedraogo laisse une oeuvre d'une quarantaine de films récompensés dans les plus grands festivals comme "Yam daabo" et "Yaaba", deux films primés à Cannes.

"C'est un baobab qui s'est effondré", a réagi le comédien burkinabè Gérard Sanou. Autre réaction, celle du réalisateur camerounais Jean-Pierre Bekolo. Au micro de Sophie Torlotin, il parle d'"une grande perte" :

(Non disponible)

GM : Idrissa Ouedraogo est mort à Ouagadougou des suites d'une maladie. Il avait 64 ans.

GM : Autre disparition,  celle du violoniste de jazz Didier Lockwood. Il  est décédé brutalement ce matin à Paris à l'âge de 62 ans.

SB : Aux Jeux Olympiques d'hiver, Martin Fourcade a apporté à la France une nouvelle médaille d'or.

GM... en biathlon dans l'épreuve de la mass start. C’est le 4 ème titre olympique de Martin Fourcade. Il s'ajoute à 11 médailles d'or mondiales, et font entrer pour toujours le Pyrénéen de 29 ans dans la légende du sport tricolore. A retenir aussi, un nouveau titre olympique pour un autre grand champion : l'Autrichien Marcel Hirscher, vainqueur du slalom géant. Le Français Alexis Pinturault décroche la médaille de bronze.

SB : Un résultat de football, Lyon tenu en échec à Lille 2 buts partout après avoir mené 2 - 0  au stade Pierre-Mauroy.

GM : Au classement de la Ligue 1 , l'OL est à 7 points du deuxième, Monaco et à trois de Marseille qui se déplace ce soir à Toulouse.

"Pas que", c' est l'expression de la semaine, décryptée pour nous par Yvan Amar :

« Un réseau de tunnels reliant la Jordanie à la Syrie et à l’Irak découverts ! Destinés probablement à faire passer des terroristes et de la drogue d’un pays à l’autre. Mais pas que ! Peut-être d’autre chose passait. Peut-être y a-t-il d’autres tunnels ! Des tunnels mais pas que ! Voilà une façon de s’exprimer bien familière, mais on l’entend depuis une bonne dizaine d’années, surtout chez les jeunes. Elle se retrouve dans une information relayée par RFI, preuve qu’elle devenue relativement courante. Familière, incorrecte, mais expressive et facilement compréhensible : Mais pas que signifie mais pas seulement, pas uniquement. Et si la formule a tant de force c’est justement qu’elle se termine par que, un mot qui, en principe, introduit un morceau de phrase ou un mot : mais pas que cela, mais pas exclusivement ! Mais cet arrêt brutal de la phrase, l’impression qu’il manque quelque chose, mais qu’on s’est arrêté juste au moment où l’expression prenait tout son sens, c’est bien cela qui donne de l’énergie à cette formule. Et l’expression ne… que veut dire seulement : c’est une restriction : ces fleurs ne sont que pour vous, c’est-à-dire sont toutes pour vous, uniquement pour vous. Mais on peut la mettre à la négative : ces fleurs ne sont pas que pour vous : d’autres doivent en profiter. Et on pourra donc entendre : ces fleurs sont pour vous… mais pas que ! »

GM : C' était l'expression de la semaine. Merci Yvan Amar.

SB : Tennis, Roger Federer, qui vient de reprendre sa 1ère place mondiale, remporte le tournoi de Rotterdam. Facile victoire en finale face à Grigor Dimitrov 6-2, 6-2… Facile, comme un journal en français facile !

SB & GM : Bonsoir à tous !

Article publié le 18/02/2018

RFI - Radio France Internationale