Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 03/08/2018 20h00

Transcription

François Bernard : Merci d’écouter Radio France Internationale en direct de Paris où il est maintenant 20 heures. C’est l’heure de votre Journal en français facile et c’est Sylvie Berruet qui m’a rejoint dans le studio de RFI pour vous le présenter. Bonsoir Sylvie.

Sylvie Berruet : Bonsoir.

FB : Voici les titres de l’actualité de ce vendredi 3 août. Au Mali : nettement distancé par le président sortant Ibrahim Boubacar Keïta, le chef de l’opposition Soumaïla Cissé appelle à un « large front démocratique ».

SB : Afghanistan : des kamikazes habillés en femmes attaquent une mosquée chiite. Bilan près de 30 morts.

FB : Emmanuel Macron a reçu aujourd’hui dans sa résidence de vacances du sud de la France la Première ministre britannique Theresa May.

-----

FB : Au Mali, après l’annonce des résultats du premier tour de la présidentielle, les candidats se sont exprimés.

SB : Ils ont tenté de mobiliser leurs militants, sympathisants et ils ont appelé tous les autres partis politiques à les rallier.

FB : Après Soumaïla Cissé ce vendredi matin, celui qui est arrivé en tête au premier tour avec 41 % des voix, Ibrahim Boubacar Keita, s’est exprimé devant ses militants en fin de journée ce vendredi. Coralie Pierret était sur place pour RFI.

Oui, c’est dans une salle comble devant de nombreux cadres de partis politiques, quelques militants et quelques membres de son administration que Ibrahim Boubacar Keita s’est exprimé pour la première fois depuis l’annonce des résultats jeudi soir. « Bou ta bla » scandent les militants à l’arrivée du chef de l’État. Cette expression en bambara, l’une des langues nationales, est devenue le slogan de cette campagne et signifie le vieux « Boua » doit rester. Les militants sont confiants et rassurés du score du président candidat... 41 % dès le premier tour. « Le taux de participation reste faible, mais cela veut dire qu’il faudra convaincre les indécis pour le second tour », lance un sympathisant. Puis, IBK prend la parole. Le président candidat se félicite de l’organisation du scrutin. Mais déplore toutefois les « incidents survenus dans certaines localités du pays qui ont empêchés certains d’accomplir leur devoir civique. » L’heure est désormais au ralliement et à la conviction des indécis. Le second tour est prévu pour le 12 août. Coralie Pierret Bamako RFI.

FB : Au Zimbabwe, la commission électorale fait une nouvelle fois face à la controverse avec le rejet par l’opposition des résultats de l’élection présidentielle.

SB : Emmerson Mnangagwa a été déclaré vainqueur avec 50,8 % des suffrages. Il se félicite d’une élection « libre juste et crédible ».

FB : Il devance Nelson Chamisa qui est crédité de 44 % des voix. L’élection est « frauduleuse, illégale et illégitime », affirme le leader de l’opposition.

SB : Et puis, au Yémen, au moins 55 civils ont été tués et 170 autres blessés dans des attaques survenues sur la ville yéménite de Hodeïda, sur la mer Rouge, alors que l’ONU invite les belligérants à une conférence de paix qui devrait se tenir en septembre à Genève.

FB : Une nouvelle attaque terroriste en Afghanistan.

SB : Au moins 30 morts et près de 80 blessés, c’est le dernier bilan toujours provisoire, du double attentat-suicide qui a frappé une mosquée chiite dans la ville de Gardez dans l’est du pays.

FB : L’attaque s’est produite en pleine prière nous dit Yelena Tomic.

C’est au moment de la prière hebdomadaire, lorsque la mosquée est remplie de fidèles que les deux kamikazes ont choisi de frapper. Munis d’armes et de bombes cachées sous leurs burqas, les assaillants ont pénétré dans l’enceinte de la mosquée, ouvert le feu avant de se faire exploser au beau milieu des fidèles. Le double attentat suicide qui n’a toujours pas été revendiqué a fait un carnage, les autorités craignent un bilan beaucoup plus lourd. Les talibans ont nié tout lien avec cette attaque qui s’est produite dans le quartier de Khwaja Hasan à Gardez, à deux heures de route au sud de Kaboul. Ces derniers mois le pays est touché par une vague d’attentats meurtriers en particulier en zone urbaine, des attaques revendiquées soit par les talibans soit par l’organisation État islamique et qui prennent pour cible les forces de sécurité, les bâtiments gouvernementaux, mais aussi, de plus en plus fréquemment les civils. Selon les chiffres des Nations Unies, plus de 1600 civils ont été tués dans des attentats durant les six premiers mois de cette année, un record depuis 2009.

FB : Yelena Tomic. La Chine n’est plus le deuxième marché boursier mondial.

SB : Elle a perdu sa place au profit du Japon. Deux facteurs expliquent ce recul : le conflit commercial avec les États-Unis et de l’essoufflement de son économie.

FB : Les explications d’Altin Lazaj.

La Chine s’est glissée à la troisième place du marché boursier mondial. La valeur cumulée des places boursières chinoises a atteint 6 milles 90 milliard de dollars à la clôture des échanges jeudi. C’est 80 milliards de moins que les places japonaises qui se rangent ainsi derrière les états unis. Selon les analystes, la perte du titre du numéro deux s’explique par la tension commerciale entre la Chine et les états unis qui s’est accentuée cette semaine. Washington pourrait accroître de 25 % les tarifs douaniers sur 200 milliards de dollars d’importations chinoises par an. Une menace qui se reflète par la perte de valeurs dans les bourses chinoises très volatiles et sensibles aux fluctuations des informations. À cette montée de la tension s’ajoute l’essoufflement de l’économie chinoise, la politique du durcissement du crédit et la dévaluation du yuan face au dollar américain. Un tableau qui contraste avec son voisin nippon. Les entreprises japonaises ont affiché d’excellents résultats trimestriels.

FB : Pendant ce temps, la Chine annonce qu’elle envisage d’imposer de nouvelles taxes douanières sur une liste de produits américains.

SB : Annonce faite en représailles aux menaces formulées cette semaine par Washington de taxer de nouveaux produits chinois.

FB : En France, le gouvernement part en vacances pour mieux préparer la rentrée. Le dernier conseil des ministres a eu lieu ce matin à l’Élysée.

SB : Il a été l’occasion pour le président de la République de faire le point et de fixer des objectifs avant que chacun des membres du gouvernement prenne une quinzaine de jours de repos.

FB : Emmanuel Macron va passer deux semaines au fort de Brégançon. C’est le lieu de villégiature des présidents français. Présentation du lieu avec Simon Rozé.

C’est sans doute l’une des plus belles chambres avec vue de la République : un balcon ouvert sur la mer Méditerranée et l’île de Porquerolles. Mais à part cela, le fort de Brégançon est bien loin des ors traditionnels, ancienne forteresse militaire, le bâtiment baigne dans une rusticité relative. Son vrai luxe se trouve en fait à l’extérieur avec un joli jardin où se côtoient pins, cyprès, mimosas, et donc désormais une piscine. Un lieu que les Français peuvent d’ailleurs visiter toute l’année en dehors des périodes de résidence du président de la République. Tous ceux de la 5e y ont séjourné avec plus ou moins d’attachement pour le bâtiment. Le général de Gaule n’y a ainsi passé qu’une nuit, assez désagréable d’ailleurs, la faute aux moustiques. Jacques Chirac était en revanche un habitué des lieux et du village de Bormes les mimosas dans lequel il aimait prendre des bains de foule. Pour ces premières vacances au fort, Emmanuel Macron quant à lui, entend en faire une sorte de « palais de l’Élysée d’été » et y multiplier les rencontres diplomatiques dans un cadre plus intimiste. C’est en tout cas la note d’intention de la présidence. Première application ce vendredi avec la réception de la Première ministre britannique Theresa May.

FB : En effet, Emmanuel Macron a reçu aujourd’hui au fort de Brégançon, la Première ministre britannique.

SB : Ils n’ont pas évoqué les négociations sur le Brexit, mais les relations futures entre Paris et Londres.

FB : En France, la canicule se poursuit. Deux réacteurs nucléaires ont été arrêtés, afin d’éviter une hausse trop importante de la température des fleuves qui les refroidissent.

SB : Il est vrai que le pays étouffe sous une forte chaleur qui risque de compliquer le week-end de départ en vacances. Seule la partie nord-ouest de l’Hexagone est épargnée.

FB : Mais, la palme de la canicule en Europe revient au Portugal, avec 45,2 ° à Alvega, à environ 150 km de Lisbonne - un record historique.

SB : Ailleurs dans le pays, on dépassait le plus souvent les 40 °, selon les services de météorologie. Plus de 400 pompiers luttent contre un incendie dans la zone touristique de Monchique, au sud du pays.

FB : Sport natation pour nous rafraîchir. La Française Fantine Lesaffre est devenue championne d’Europe du 400 m4 nages vendredi à Glasgow. Elle a apporté la première médaille à la France dans ces championnats.

SB : La seconde est arrivée grâce à l’équipe composée de Marie Wattel, Charlotte Bonnet, Margaux Fabre et Béryl Gastaldello qui ont également décroché le titre de champion d’Europe sur 4x100m féminin.

FB : Terminons avec cette bonne nouvelle sur le front de l’environnement. Le Chili est devenu le premier pays d’Amérique latine à interdire complètement les sacs plastiques dans les magasins.

Article publié le 03/08/2018

RFI - Radio France Internationale