Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 03/03/2018 20h00

Transcription

Céline PELLARIN

Vous écoutez RFI, il est 20h TU, 21h à Paris

Vous écoutez votre journal en français facile, merci et bienvenu. C'est Mehdi Meddeb qui est à mes côtés pour présenter cette édition. Bonsoir Mehdi.

Mehdi MEDDEB

Bonsoir Céline, bonsoir à tous.

CP

Vingt-quatre heures après le double attentat de Ouagadougou qui a fait seize morts dont sept militaires et gendarmes burkinabè, le président du Burkina Faso appelle ses concitoyens à l'unité et à la solidarité avec les forces de sécurité pour lutter contre le terrorisme. Vous entendrez Roch Marc Christian Kaboré dans quelques minutes.

MM

La Russie va voter dans deux semaines pour élire un nouveau président. Mais la nouveauté ne devrait pas être au rendez-vous. Le président sortant Vladimir Poutine est largement le favori des sondages face à une opposition presque inexistante. Vladimir Poutine qui d'ailleurs ne s'embarrasse pas de faire campagne, son premier discours à la tribune date de ce samedi et il n'a duré que trois minutes.

CP

Et comme nous sommes samedi, c'est Yvan Amar qui fait son retour dans le journal en français facile avec son mot de la semaine.

Et pour débuter ce journal, direction Birmingham au Royaume-Uni. Où nous retrouvons notre envoyé spécial Christophe Jousset. Christophe vous nous apportez une bonne nouvelle pour l'équipe de France d'athlétisme aux mondiaux en salle qui se déroulent donc à Birmingham.

Kevin Mayer, champion du monde d’heptathlon. C‘est la première médaille pour l’équipe de France dans ces mondiaux en salle. C’est une médaille d’or pour lui, mais il est allé la chercher au bout de ses forces parce qu’avant la dernière épreuve de ces sept épreuves de l’heptathlon, avant le 1000m. Et bien Kevin Mayer avait une avance infime sur son premier poursuivant, le Canadien Damian Warner, et dans ce 1000m et bien Warner a mis une pression terrible à Kevin Mayer. Il a attaqué dès les 200m, il a vu son avance augmenter, à l’arrivée, Mayer s’est accroché, Warner l’emporte. Il devait devancer Mayer de trois secondes  pour arracher l’or, le Canadien. Et finalement il devance Mayer de deux secondes cinquante-deux centièmes. Voyez l’écart est infime et pour cinq points dans son total de points, et bien Kevin Mayer reste leader du classement général. Et remporte cet heptathlon pour sa première participation à des championnats du monde en salle. Le palmarès s’enrichie. Lui qui était déjà champion du monde en plein air à Londres l’été dernier et vice-champion olympique à Rio en 2016.

CP

C’était donc notre envoyé spécial à Birmingham, Christophe Jousset pour ces mondiaux d’athlétisme en salle. Et la victoire de Kevin Mayer en heptathlon. Et on précise que l’heptathlon ce sont sept épreuves d’athlétismes à réaliser de suite. Merci beaucoup Christophe Jousset.

MM

Vingt-quatre heures après la double attaque de Ouagadougou, le Premier ministre du Burkina Faso, Paul Kaba Thieba, s'est rendu au siège de l'Etat-major des forces armées et de l'ambassade de France.

CP

Deux établissements ciblés vendredi par deux attaques qui ont fait au moins seize morts, dont neuf assaillants, et plusieurs dizaines de blessés. Ce samedi, au lendemain de ces violences, le président burkinabè s'est adressé à ses compatriotes. Tout en condamnant les attaques, le président Kaboré demande aux populations de collaborer avec les forces de l'ordre dans la lutte contre le terrorisme. Et Roch Marc Christian Kaboré appel le pays à l'unité.

Une fois encore, les forces du mal, les ennemis de la liberté, de la démocratie, de la justice, et de la prospérité, ont tenté de semer la désolation dans notre pays. En tuant et en blessant dans la cruauté absolue des Burkinabè qui font quotidiennement la fierté de notre Nation. Absolument rien ne peut justifier un tel acharnement aveugle contre l'Etat burkinabè. Ses institutions et les valeureuses populations éprises de paix, de démocratie de justice et de progrès. Ni la quête du pouvoir, ni la cupidité, ni la vengeance, ni aucune valeur philosophique ou spirituelle, autant que la recherche effrénée de la gloire et des honneurs, ne peut justifier de telles forfaitures contre un peuple paisible qui n'aspire qu'à la prospérité. En ce moment d'épreuve je voudrais réaffirmer, à l'Afrique et au monde entier, ma foi inébranlable en la capacité du peuple burkinabè à préserver sa dignité et à opposer une résistance farouche, à ses ennemis. Tant intérieurs, qu'extérieurs. C'est pourquoi face à l'adversité, nous devons rester mobilisés comme un seul homme. Tout en restant intransigeant pour défendre notre vivre-ensemble.

 CP

Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, au micro de notre correspondant à Ouagadougou,Yaya Boudani. C'est la troisième attaque majeure lancée contre Ouagadougou depuis janvier 2016. Et on vient de l’apprendre ce soir : le JNIM, le groupe de soutien de l'islam et des musulmans dirigé par Iyad ag Ghali revendique la double attaque de vendredi. L'information a été reçue par l'agence mauritanienne ANI, habituellement utilisée par les djihadistes. La coalition terroriste explique que l'attaque a eu lieu en représailles à l'opération militaire menée mi-février par les forces françaises dans le nord du Mali à la frontière algérienne.

MM

Direction à présent la Russie. Il ne reste plus que quinze jours avant l'élection présidentielle.

CP

Et ce qui est sûr c'est que le président sortant et ultra favori, Vladimir Poutine, n'a pas précipité sa campagne électorale. C'est à Moscou, que le chef de l'Etat russe a tenu son premier discours ce samedi devant ses partisans. Ils étaient venus très nombreux pour l’applaudir ce président sûr de sa victoire le 18 mars prochain. Et cette foule moscovite, notre correspondant Daniel Vallot lui a tendu son micro.

Sur la scène, autour de Vladimir Poutine des vedettes du sport, de la chanson et du cinéma. Devant le président russe une forêt de drapeaux et le slogan choisi pour sa campagne : « un président fort, pour une Russie forte ». « Nous voulons que notre pays brille et soit tourné vers l’avenir, pour nos enfants et pour nos petits-enfants. Nous ferons tout ce que nous pourrons pour les rendre heureux. Ensemble, nous formons une équipe ! » Le discours de Vladimir Poutine dure moins de trois minutes. Le président russe n’a parlé ni de son bilan, ni de son programme. Peu importe aux yeux de ses partisans, comblés d’avoir pu l’apercevoir, même de loin, même pour quelques instants. « Il n’a pas besoin de faire campagne. C’est le président et il est très occupé. Il travaille et il agit. Il ne fait pas que parler comme les autres candidats. Moi, je n’ai aucun doute sur sa victoire. Il faudrait être idiot pour ne pas voter pour lui ! ». Après son discours, le président russe se contente d'entonner l'hymne national. Sûr de sa victoire le 18 mars prochain, Vladimir Poutine a visiblement choisi de limiter au strict minimum sa campagne électorale.

CP

Et comme nous sommes samedi c'est donc le moment de retrouver Yvan Amar pour son mot de la semaine. Et ce soir il a décidé de nous expliquer le mot « Etat-major », c’est un mot en lien avec les attentats de la capitale burkinabè dont nous vous parlions dès le début de ce journal. On écoute Yvan Amar.

L’attaque, vraisemblablement terroriste qui a eu lieu à Ouagadougou visait deux cibles : l’Ambassade de France et l’Etat-major burkinabé. Mais qu’est-ce c'est exactement qu’un Etat-major? Dans ce sens, c’est facile à comprendre, il s’agit du bâtiment ou des bâtiments qui abritent les services de commandement de l’armée. Mais c’est un glissement de sens parce qu'au départ, un Etat-major, c’est plutôt l’ensemble des personnes, des officiers qui sont responsables de cette armée, ceux qui donnent leur avis sur les décisions importantes, et qui ensuite les font appliquer: c'est un encadrement supérieur. Le chef d’Etat-major donc, c’est souvent la personnalité qui a le plus de pouvoir dans une armée. Et qui n’est pas forcément le plus haut-gradé. Parce qu'il y a un côté politique lié à ce poste de chef d'Etat-major. Et ça, ça échappe à la hiérarchie militaire. Alors on peut se demander si le chef d’Etat-major est le chef suprême de l’armée? En général non. Parce que cette fonction elle est plutôt réservée au chef de l’Etat. Mais le chef d’Etat-major est son collaborateur militaire le plus important. Maintenant ce mot d’Etat-major il est souvent utilisé dans un sens figuré: l’Etat-major d’un parti politique par exemple est constitué par un groupe de responsables et chacun des membres de ce groupe, a un domaine de compétences particulier: l’économie, l’agriculture, l’écologie. Et l’Etat-major se réunit pour mettre en musique une politique générale.

CP

Yvan Amar et son mot de la semaine. Il sera de retour demain dimanche, Yvan Amar, dans le journal en français facile. Pour l'heure on se quitte. Cette édition était réalisée par Javier Gonzalez. Et présentée avec Mehdi Meddeb. Merci à tous les deux. On se retrouve demain Medhi.

MM

A demain, merci Céline, au revoir.

Article publié le 03/03/2018

RFI - Radio France Internationale