Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 03/01/2018 20h00

Transcription

21 h à Paris, 20 h TU

Gilles Moreau  :  Bonsoir à tous voici votre Journal en français facile présenté ce soir avec Sylvie Berruet, bonsoir, et bonne année Sylvie !

Dans l'actualité

Plus de manifestations contre le pouvoir en Iran mais des rassemblements en faveur du régime, aujourd'hui. L'armée d'élite a proclamé la fin du mouvement de contestation qui a fait 21 morts et entraîné des centaines d'arrestations.

SB : L'ouverture se confirme entre les deux Corées. Après presque 2 ans de fermeture, les deux pays ont remis en service leur liaison téléphonique.

GM : Dans ce journal également, les voeux à la presse dEmmanuel Macron. L'occasion pour le président d'annoncer une prochaine loi  contre les "fake news" en période électorale (ces fausses nouvelles diffusées sur internet. )

SB : Commençons par la situation en Iran. Après plusieurs jours de troubles qui ont fait une vingtaine de morts, l'heure est à la reprise en main par les autorités (au retour à l'ordre ).

GM : Aujourd'hui ce ne sont pas les opposants mais les partisans du régime qui ont manifesté.  Des dizaines de milliers d'Iraniens pro-régime se sont rassemblés pour répliquer (pour répondre) au mouvement de contestation déclenché il y a presque une semaine. De son côté, le chef des Gardiens de la révolution (qui est l'armée d'élite en Iran ) a annoncé "la fin de la sédition" (la fin de la révolte). Il  a aussi minimisé  l'impact de cette semaine de protestation contre le régime et contre les difficultés économiques.

Sami Boukhélifa :

« Les Gardiens de la révolution sont restés à l’écart lors de ce mouvement de contestation populaire, leur général prend finalement la parole et réduit considérablement l’ampleur de la mobilisation. Pour Mohamed Ali Jafari, à travers toute la République Islamique, il y a eu au maximum des rassemblements de 1.500 personnes. Sur l’ensemble du territoire le nombre des fauteurs de trouble n'a pas dépassé les 15.000 personnes. Toutes sont accusées désormais d’avoir des liens avec les Monafghines (ou les hypocrites). Terme utilisé pour désigner les Moudjahidine du peuple. Ces opposants basés à l’étranger et notamment en France, sont considérés par Téhéran comme membres d’une organisation terroriste. Fort d’un soutien populaire qui a poussé des milliers d’Iraniens dans la rue durant ces dernières 24 heures pour soutenir le régime des Mollahs, le chef des Gardiens de la révolution affirme que le peuple a très vite compris que cette semaine de contestation était une machination.  D’où la forte mobilisation des manifestants pro régime, rassemblés dans plusieurs villes d’Iran pour condamner les troubles. »

GM : Côté américain, les Etats-Unis ont choisi leur camp : Donald Trump a promis un soutien aux opposants iraniens "le moment venu"  et Washington envisage de nouvelles sanctions contre l'Iran.

SB : En Israël, un projet de loi prône la peine de mort pour les "terroristes".GM : Le texte a été adopté au parlement à une courte majorité.  Il doit encore faire l'objet de trois votes avant son adoption définitive.

Ce projet de loi a été présenté par le parti du ministre de la Défense Avigdor Lieberman. Il est soutenu par le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

SB : Revenons maintenant sur la menace de Donald Trump :  les Etats Unis pourraient couper leur aide financière aux Palestiniens.

GM : Aide qui dépasse 300 millions $ chaque année. Washington avait menacé de prendre des mesures de rétorsion après le vote à l'ONU, le mois dernier, condamnant la reconnaissance par Donald Trump de Jerusalem comme capitale d'Israël. L'ambassadrice américaine aux Nations Unies, Nikki Haley a confirmé et précisé cette déclaration du président, écoutez :

"Le président a simplement dit qu'il ne veut plus donner de financements supplémentaires, ou qu'il veut suspendre les financements, jusqu'à ce que les Palestiniens acceptent de revenir à la table des négociations. De plus, nous avons constaté que le vote de la résolution à l'Assemblée générale de l'ONU n'a pas facilité les choses. Nous essayons de faire avancer le processus de paix, mais si rien n'est fait, le président ne soutiendra plus financièrement cette situation. Je suis fièrement résolue, même si je suis la seule au sein du Conseil de sécurité, à me battre pour la volonté du peuple américain. Il voulait que l'ambassade déménage à Jérusalem, nous l'avons fait. Nous continuons à vouloir un processus de paix. Rien n'a changé sur ce point. C'est au tour maintenant des Palestiniens de nous prouver qu'ils veulent s'asseoir à la table des négociations."

SB : Une djihadiste française, arrêtée par les forces kurdes en Syrie, demande au président Macron son transfert en France.

GM : Cette mère de deux enfants demande son rapatriement pour "répondre de ses actes devant la justice française ", a expliqué son avocate. Elle était partie combattre en Syrie à l'été 2014.  Actuellement, elle est détenue avec d'autres Françaises, dont Emilie König,  placée par l'ONU sur sa liste noire des combattants les plus dangereux.

SB :  Direction la péninsule coréenne où pour la première fois depuis deux ans, la Corée du Nord rouvre sa ligne téléphonique avec la Corée du Sud.

GM : Cette reprise  fait suite à la proposition du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un d'envoyer une délégation d’athlètes aux prochains Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang.
Nous retrouvons à Séoul Frédéric Ojardias :

« La Corée du Nord refusait de décrocher le téléphone depuis février 2016. Et ce matin, à la télévision d'Etat, par la voix de Ri Son-gwon, haut responsable en charge des relations avec le Sud, Pyongyang a annoncé la réouverture de cette ligne téléphonique :

« Afin de communiquer avec la Corée du Sud et de discuter de l'envoi au moment approprié d'une délégation nord-coréenne aux Jeux Olympiques de PyeongChang en Corée du Sud, nous avons reçu l'ordre de rouvrir le canal de communication téléphonique de Panmunjeom aujourd'hui 3 janvier à 15 heures. 

Suivant les ordres reçus par nos dirigeants, nous allons maintenir un contact étroit avec la Corée du Sud, de manière sincère et fidèle. »

Ce dégel reste cependant limité à la question des Jeux Olympiques. S'il ne faut pas s'attendre à des avancées majeures - notamment sur le dossier nucléaire -  après des mois de silence et de tirs de missiles nord-coréens, cette reprise du dialogue est néanmoins un bon début. »

SB : L’Europe occidentale est actuellement balayée par une tempête, la tempête Eleanor, la quatrième de cette saison d'hiver.

GM : Avec des vents soufflant jusqu'à 160 km/heure, elle a provoqué la mort de plusieurs personnes :

-  Un couple d'Espagnols a été emporté par une grosse vague au pays basque.

- en France : un jeune skieur a été tué par la chute d'un arbre dans les Alpes.

Les trafics aérien, maritime et ferroviaire sont perturbés : de nombreux vols et traversées ont été annulés, par exemple entre le Continent et la Corse. A Paris,  la Tour Eiffel est restée fermée une partie de la journée, en raison du vent violent.

SB : En France, Emmanuel Macron annonce un renforcement de la législation contre les "fake news" en période électorale ( ces fausses nouvelles diffusées sur internet. )

GM : Le président l'a annoncé lors de ses vœux à la presse, en fin de journée à l'Elysée. Un extrait, recueilli par Valérie Gas  :

«J’ai décidé que nous allions faire évoluer notre dispositif juridique pour protéger la vie démocratique de ces fausses nouvelles.  Un texte de loi sera prochainement déposé à ce sujet. En période électorale, sur les plateformes internet, les contenus n’auront plus tout à fait les mêmes règles. Comme vous le savez, propager puissamment une fausse nouvelle  sur les réseaux sociaux ne requiert aujourd’hui que quelques dizaines de milliers d’euros et peut se faire dans l’anonymat complet. Les plateformes se verront ainsi imposer des obligations de transparence accrues sur les tous les contenus sponsorisés afin de rendre publique l’identité des annonceurs et de ceux qui les contrôlent, mais aussi de limiter les montants consacrés à ces contenus. C’est un corrélat indispensable aux règles que nous avons fixées pour notre vie démocratique et notre débat politique. En cas de propagation de fausses nouvelles, il sera possible de saisir le juge à travers une nouvelle action en référé, permettant le cas échéant de supprimer le contenu mis en cause, de déréférencer le site, de fermer le compte utilisateur concerné, voire de fermer l’accès au site internet. »

GM : Emmanuel Macron lors de ses voeux à la presse.

SB : Après la trêve des fêtes de fin d'année, c'était aujourd'hui la rentrée du gouvernement.

GM : Le conseil des ministres a été suivi d'un séminaire et d'un déjeuner. Le Premier ministre  Édouard Philippe a appelé le gouvernement à travailler "en équipe" et "sans couacs" ( sans fausses notes) en ce début d'année pour mener les nombreuses réformes en cours.  Il a mis l'accent sur "le volet social" qui comprend la formation professionnelle, le logement, la lutte contre la pauvreté et le plan autisme.

SB : Tennis, au tournoi de Doha, Gaël Monfils est au 3 ème tour après avoir sorti en 3 sets l'Allemand Struff.

GM : 3 autres Français sont en 1/4 de finale du tournoi de Pune, en Inde :  Pierre-Hugues Herbert, Gilles Simon et Benoît Paire.

SB : Scandale dans un stade de football en Ecosse : des supporters du club de Falkirk ont lancé de faux yeux sur le terrain pour se moquer d'un joueur borgne de l'équipe adverse. Une plaisanterie pas du goût de la Fédération écossaise, qui pourrait prendre des sanctions.

GM : C’est  la fin de votre journal en français facile, à retrouver sur notre site à la page RFI Savoirs.

Bonsoir à tous !

Article publié le 03/01/2018

RFI - Radio France Internationale