Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 01/08/2018 20h00

Transcription

Adrien Delgrange : RFI, 22h à Paris, 20h en temps universel. L’actualité du jour en français facile présenté avec Zéphirin Kouadio, bonsoir Zéphyrin

Zéphirin Kouadio : Bonsoir à tous.

AD : À la une de ce premier août. Nous reviendrons dans ce journal sur la mort de 3 journalistes russes en Centrafrique, tués dans un village à 200 km de Bangui la capitale. Le Zimbabwe ! Dans l’attente des résultats de l’élection présidentielle aujourd’hui l’armée a tiré à balle réelle sur la foule au moins 3 manifestants ont été tués. En mer méditerranée : objectif sauver des vies, l’Aquarius part en mission ce soir pour secourir des migrants en détresses. Et puis des ONG israéliennes prennent la défense de Palestiniens pour qu’ils puissent continuer à vivre dans leur village près de Jérusalem.

------

ZK : Cette question pour commencer, pourquoi 3 journalistes russes ont été tués en Centrafrique dans la nuit de lundi à mardi ?

AD : Les circonstances du drame restent encore floues. Reporters sans frontières réclame une enquête sérieuse et approfondie » pour identifier les auteurs de ces assassinats. On sait simplement que les 3 journalistes enquêtaient sur la présence de la société russe Wagner en République centrafricaine. Aujourd’hui les identités des journalistes ont été révélées. Étienne Bouche nous appelle de Moscou.

La porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a confirmé à la télévision l’identité des trois journalistes tués. Il s’agit du reporter de guerre Orkhan Djemal, du documentariste Alexandre Rastorgouïev et du caméraman Kirill Radtchenko. Maria Zakharova a déclaré que la diplomatie russe n’était pas informée de leur présence en Centrafrique, car leur voyage avait été déclaré comme touristique. Les journalistes collaboraient avec le Centre de gestion des investigations, un projet lancé par l’opposant en exil Mikhaïl Khodorkovski. L’organisme l’a confirmé, les trois journalistes étaient partis il y a quelques jours enquêter sur « les activités de la société militaire privée Wagner » en Centrafrique, une société qui a notamment été active dans l’est de l’Ukraine à partir de l’été 2014. Cette information est mentionnée dans les médias indépendants qui rendent hommage au professionnalisme de ces journalistes. La chaîne de télévision Dodj leur a consacré une émission spéciale dans laquelle on a pu voir le documentariste Vitali Manski très ému. Il avait travaillé avec Alexandre Rastorgouïev qui avait réalisé une dizaine de films. Quant à Orkhan Djemal avait été reporté en Irak, en Libye, Afghanistan. Le motif et les circonstances du drame doivent encore être éclaircis. Les corps des victimes seront rapatriés samedi en Russie.

ZK : En RDC, beaucoup de monde à Kinshasa aujourd’hui pour accueillir Jean-Pierre Bemba.

AD : L’ex-chef de guerre et ancien vice-président était de retour aujourd’hui dans son pays. Jean-Pierre Bemba devrait déposer demain sa candidature à l’élection présidentielle congolaise.

ZK : Au Zimbabwe, des violences opposent forces de l’ordre et partisans de l’opposition à Harare ?

AD : Dans l’attente des résultats de l’élection présidentielle de lundi, il y a déjà trois morts, côté manifestants. Les États-Unis, « profondément inquiets » par situation au Zimbabwe, appellent l’armée « à faire preuve de retenue quand elle disperse les manifestants ».

ZK : L’actualité au Proche-Orient, les maisons des habitants du village de Khan al Ahmar situé en Palestine vont-elles être détruites ?

AD : Situées à l’est de Jérusalem, leurs maisons sont menacées de destruction par les autorités israéliennes. Ce qui est assez rare dans cette affaire c’est plusieurs ONG israéliennes défendent l’intérêt des habitants de ce village palestinien, l’une des ONG a plus particulièrement retenu l’attention de notre correspondant à Jérusalem. Michel Paul.

Ils s’appellent les amis de Jahalin, la grande tribu bédouine dont l’un des villages Khan al Ahmar est menacé de destruction par l’administration civile israélienne de la Cisjordanie. Mais ce qui est singulier dans leur démarche c’est qu’ils sont eux-mêmes dans leur grande majorité des colons israéliens qui vivent à proximité du village bédouin et dans d’autres colonies de peuplement au sud de Jérusalem. Ils s’opposent aux ordres d’expulsion, dont le but, selon Avner Haramati, un de leur porte-parole est d’ordre politique. « Personne ne dit la vérité. En fait Israël, ou du moins une grande partie du pays, voudrait tous les expulser du désert de Judée. Pour que le désert reste vide. Et que des juifs s’y installent. Aujourd’hui ils vivent de telle façon qu’ils ne peuvent rien construire, rien développé de manière légale. Il est temps qu’ils vivent dans la légalité et notre pays doit le leur permettre. » 27 intellectuels israéliens, notamment l’écrivain David Grossman, le politologue Zeev Sternhell et le prix Nobel de chimie Aaron Ciechanover se joignent aux amis de Jahalin pour lancer un appel hors du commun.. Cessez le harcèlement des membres de la tribu, demandent-ils, et permettez-leur de vivre selon leurs traditions, de construire leur maison dans leur village et d’éduquer leurs enfants comme bon leur semble.

ZK : Les Américains auront-ils le droit de fabriquer -une arme - grâce à une imprimante 3D, en 3 dimensions ?

AD : La question est posée. Car le gouvernement fédéral avait autorisé- il y a un mois- la mise en ligne sur internet de plans permettant de fabriquer une arme à partir d’une imprimante 3D. Mais hier, la justice américaine a suspendu cette autorisation. À quoi ressemblent ces armes et quoi sont-elles dangereuses ? Victor Zammit.

Les « ghost guns », les armes fantômes, voilà comment sont surnommées ces armes artisanales aux États-Unis. Avery Gardiner est la présidente d’une organisation anti-armes à feu. Elle explique en quoi ces armes sont dangereuses. « Une arme fantôme est une arme intraçable parce qu’elle est fabriquée à partir de plusieurs pièces et non conçue par une entreprise. Ces armes sont un problème depuis longtemps aux États-Unis parce que nous sommes incapables de savoir qui les achète. Les armes imprimées en 3D sont encore pires parce qu’au lieu d’avoir une personne qui commande des pièces et les assemble, nous avons des gens qui peuvent fabriquer une arme en secret chez eux. » D’autant que selon Hod Lipson, professeur d’ingénierie à l’université Columbia, même des enfants pourraient se fabriquer leur arme. « Ces fichiers, tout le monde peut les télécharger dans le monde entier. Toute personne ayant accès à une imprimante 3D peut imprimer une de ces armes. Il y a beaucoup de formes et de tailles différentes. Vous avez seulement besoin de savoir comment faire fonctionner une imprimante 3D et de télécharger ces fichiers. Ce n’est pas cher, les fichiers sont gratuits et les matériaux que vous allez utiliser avec l’imprimante coûtent quelque chose comme cinquante dollars. » Une arme indétectable, en plastique, qui tire de vraies balles. Et l’interdiction temporaire par un juge de Seattle n’empêchera la diffusion de leurs plans sur internet.

ZK : Ce mercredi 1er août marque la « Journée du dépassement », date à laquelle les humains ont consommé plus que la Terre peut produire selon les calculs de l’ONG Global Footprint Network,

AD : Un signal fort, car la situation empire d’année en année, comme va nous l’expliquer Christophe Carmarans.

Cette date change tous les ans, signe que l’humanité dans son ensemble est de plus en plus gloutonne : en l’espace de seulement un an, on a perdu 2 jours puisque l’an dernier, cette « Journée du dépassement » était intervenue le 3 août. La croissance démographique mondiale n’est pas étrangère au phénomène, mais c’est le numérique qui est le plus pointé du doigt, car sa demande en énergie, et donc sa production de CO2, double tous les quatre ans. Songez que si internet était à lui seul un pays, il serait le troisième plus gros consommateur d’électricité au monde, derrière la Chine et les États-Unis. Des solutions existent, à l’échelon individuel déjà, pour limiter sa consommation, comme nous l’explique Louis Balladur de la société Fox intelligence. Autres conseils simples pour économiser l’énergie : changer moins souvent d’équipement, éteindre ordinateurs et écrans quand on ne s’en sert pas et vider régulièrement ses boîtes mail qui elles aussi sont énergivores, même à l’état passif.

AD : Enfin, le bateau l’Aquarius a quitté le port de Marseille ce soir. Après un arrêt technique d’un mois, les secouristes de l’ONG reprennent donc la mer méditerranée avec leur navire dans le but de venir en aide à celles et ceux qui tentent la traversée de la mer méditerranée pour venir en Europe.

Article publié le 01/08/2018

RFI - Radio France Internationale