Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 01/07/2018 20h00

Transcription

Romain Auzouy : Vous écoutez RFI il est 22h à Paris, 20h en temps universel. Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile. Présenté ce soir en compagnie de Sylvie Berruet, bonsoir Sylvie.

Sylvie Berruet : Bonsoir Romain, bonsoir à tous.

RA : À la une de l’actualité ce soir : c’est le grand jour au Mexique. 89 millions d’électeurs votent pour des élections générales. Des scrutins qui devraient voir le pays basculer à gauche, ce qui constituerait une première depuis plus de 30 ans.

SB : Au moins 19 morts dans un attentat en Afghanistan. Un kamikaze s’est fait exploser sur un marché de Jalalabad, dans l’est du pays. L’attaque a été revendiquée par le groupe État islamique qui affirme avoir visé le Premier ministre afghan.

RA : En football, actuellement la Croatie et le Danemark s’affrontent pour une place en 1/4 de finale de la Coupe du monde. Le vainqueur sera opposé à la Russie, qui a créé la surprise en battant l’Espagne, à l’issue de la séance des tirs au but.

SB : Et puis rendez-vous à la fin de cette édition pour retrouver Yvan Amar, et son expression de la semaine.

-------

SB : Le Mexique se trouve sans doute ce soir à un moment clé de son histoire.

RA : 89 millions de Mexicains sont appelés à voter pour des élections générales. Il s’agit notamment de désigner le futur Président. Le grand favori s’appelle André Manuel Obrador, il a voté ce matin, c’est le candidat de gauche, la gauche qui n’a plus été au pouvoir depuis plus de 30 ans au Mexique. D’où le caractère historique de cette journée. Le Président actuel est très affaibli, c’est Enrique Pena Nieto. La campagne a été marquée par une violence sans précédent : au moins 145 hommes politiques auraient été assassinés. Les bureaux de vote doivent fermer dans trois heures, et pour l’instant ce qui marque c’est l’affluence. Beaucoup de monde s’est déplacé pour aller aux urnes. Écoutez ces témoignages recueillis par Alix Hardy à Mexico.

« Il y a vraiment beaucoup de gens, il faut attendre une heure pour pouvoir voter. Mais quel bonheur de voir autant de monde venir voter et honorer son devoir citoyen ! » « Les fois précédentes, et je peux dire que j’ai connu beaucoup d’élections !, il n’y avait jamais la file, ici ! Je crois que cette fois, les gens totalement écœurés par le gouvernement, qui est identique aux précédents ; seuls les représentants ont changé. C’est ça le plus important dans cette élection : espérer un changement. » « Je suis venu voter parce que j’en ai assez de ce gouvernement de corrompus. On peut soit faire une révolution violente, soit aller aux urnes. J’ai préféré voter… » « S’il n’y a pas de fraude électorale, alors il pourrait y avoir un grand changement dans ce pays. » « C’est un problème récurrent au Mexique, mais j’ai confiance et je veux croire que la démocratie va gagner aujourd’hui. »

RA : Témoignages d’électeurs à Mexico. Les premiers résultats de ces élections générales sont attendus demain matin.

SB : L’actualité en Afrique, marquée par une attaque qui a visé des soldats français de l’opération Barkhane, au Mali

RA : Pas de perte à signaler du côté des soldats, mais il y a des victimes civiles : 4 personnes tuées, une vingtaine d’autres blessées. C’est une patrouille qui est tombée dans une embuscade tendue par des terroristes dans la région de Gao. Un véhicule kamikaze s’est fait exploser. Cette attaque intervient alors que se déroule actuellement en Mauritanie voisine, le sommet de l’Union africaine.

SB : Une attaque également ce dimanche en Afghanistan.

RA : Il y a au moins 19 morts. C’est une attaque suicide qui a eu lieu sur un marché de Jalalabad, dans la province du Nagahar, dans l’est du pays. Et cette attaque s’est produite alors que le Premier ministre Ashraf Ghani se trouve sur place actuellement. L’attentat a été revendiqué par le groupe Etat islamique. Précisions de notre correspondante Sonia Ghezali.

Un kamikaze s’est fait exploser dans un marché à quelques pas du palais du gouverneur du Nangahar. C’est près du Carrefour Mukhaberat que l’homme a déclenché sa ceinture d’explosifs au milieu d’un groupe d’hommes afghans parmi lesquels plusieurs sikhs et hindous. Les membres de ces deux minorités religieuses en Afghanistan étaient en chemin pour rencontrer le président afghan en visite à Jalalabad. C’est lui que l’organisation État islamique souhaitait viser indique le groupe terroriste dans un communiqué sur son site internet. Parmi les victimes figure Otar Singh, âgé de 52 ans, unique candidat aux législatives d’octobre, pour la communauté sikh et hindou. Autre victime de cet attentat, Rawail Singh. Ce militant de la société civile était connu dans tout le pays. Cette attaque intervient au lendemain de la fin du cessez-le-feu unilatéral que le chef de l’État avait décrété à l’occasion des fêtes religieuses de l Aïd-el-Fitr. Le cessez-le-feu avait été prolongé par les autorités. Les talibans n’ont eux, observé qu’une trêve de trois jours. Sonia Ghezali, Kaboul, RFI.

SB : En football, la suite ce dimanche des 1/8e de finale de la Coupe du monde. Deux matchs au programme. Et déjà une surprise.

RA : L’élimination du champion du monde en 2010, l’Espagne. La Roja comme on appelle l’équipe espagnole a été battue par la Russie. Victoire au bout du suspense, lors de la séance des tirs au but, alors que les deux équipes étaient à égalité 1 but partout. La Russie qui est le pays organisateur, vous imaginez donc l’ambiance survoltée du côté des supporters. Natalia a suivi la rencontre dans un bar de Moscou. Très soulagée à l’issue du match. Au micro de notre correspondant Daniel Vallot.

[Transcription manquante]

RA : Natalia, supportrice russe, qui croit à la victoire finale de son équipe. Avant cela, il faudra déjà gagner les 1/4 de finale. La Russie sera opposée à la Croate ou au Danemark. Les deux équipes qui s’affrontent actuellement. Et là encore on joue les prolongations. 1 but partout. Un coup d’œil aux deux autres 1/8e de finale prévus demain lundi : Brésil/Mexique et Belgique/Japon.

RA : RFI 22h08 à Paris, l’heure de retrouver Yvan Amar pour une expression de la semaine pas simple à prononcer : Panthéoniser. On l’écoute

Simone Veil panthéonisée. C’est l’une des informations qui ont été très commentées ce week-end. Et son sens ne pose pas de problème : Le cercueil de Simone Veil ainsi que celui d’Antoine Veil son mari, ont été transférés au Panthéon. Un honneur posthume, c’est-à-dire qu’on rend après la mort de quelqu’un, et qui rend hommage à plusieurs faits marquants de la vie de Simone Veil. Elle représente les juifs de France déportés, mais elle représente aussi et surtout l’action qu’elle a menée comme personnalité politique. Alors c’est un peu comme un dernier geste qu’on rend à celle dont on veut honorer la mémoire : on place sa dépouille dans cette sorte de temple républicain qui a été construit à l’image des temples de l’Antiquité, en Grèce ou à Rome. Panthéon c’est-à-dire dédiés, consacrés à tous les dieux : sous la Révolution française, cette église, qui existait déjà, est transformée en temple de la Patrie. Avec une formule célèbre qui l’indique : Aux Grands Hommes, la Patrie reconnaissante. Évidemment en 1791, on n’imaginait même pas qu’un grand homme put être une femme. Alors on n’a pas créé l’expression « grande femme » pour être le pendant des « grands hommes ». Pourquoi ? Simplement peut-être parce que l’expression « un grand homme » a les rides de l’âge : elle ne fait pas très moderne, même si on la comprend et qu’on l’emploie encore. Alors l’expression féminin qui pourrait son symétrique, son pendant, n’est pas né spontanément : on ne l’entend pas, elle ferait un peu ridicule ! Pourtant Simone Veil n’est que la cinquième à laquelle un tel honneur est rendu, la cinquième à être panthéonisée. Bien sûr le mot est un peu plaisant : il est fait pour faire sourire, mais on le comprend facilement.

Article publié le 01/07/2018

RFI - Radio France Internationale