Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 01/04/2018 20h00

Transcription
Nathanaël Vittrant :
RFI  il est 22h à Paris, 20h en temps universel
Soyez les bienvenus dans cette édition du journal en français facile, à mes côtés pour le présenter : Alexis Guilleux, bonsoir Alexis.
 
Alexis Guilleux :
Bonsoir Nathanaël bonsoir à tous.
 
NV :
A la Une, la tension monte entre Rome et Paris. Un contrôle de douaniers français visant un passager Nigérian et effectué en Italie a provoqué la colère de classe politique italienne qui réclame des explications.
 
AG :
En ce dimanche de Pâques, le pape François demande la paix en Syrie et à Gaza. Deux régions, deux conflits où "ce sont les plus vulnérables qui souffrent" dit le pape. 
 
NV :
En Syrie justement la Russie annonce à nouveau un accord avec les rebelles pour l'évacuation de la Ghouta orientale.
 
AG :
Si vous souhaitez voyager aux Etats-Unis, il vous faudra peut-être bientôt laisser les agents américains consulter vos activités sur les réseaux sociaux.
 
NV :
Et puis comme tous les dimanches, Yvan Amar nous fera découvrir une nouvelle expression. Ce soir "sans coup férir".
AG :
On commence par cet incident diplomatique entre la France et l'Italie...
 
NV :
Le point de départ c'est un simple contrôle douanier.
Sauf que les douaniers français ont effectué ce contrôle... côté italien, sans avoir demandé l'autorisation. Les agents de la police aux frontières étaient dans le train qui relie Paris à Milan. Ils soupçonnent un passager Nigérian de trafic de drogue et décident de descendre avec lui à la gare de Bardonecchia, en Italie. C'est le local de la gare qu'ils utilisent pour un test toxicologique, c'est à dire pour vérifier si l'urine du voyageur contenait des traces de drogue. Problème, ce local est celui d'une association d'aide aux migrants.  
A Rome, Anne Le Nir
 
Selon la version italienne des faits, les 5 douaniers français sont entrés armés et sans autorisation dans un local mis à disposition d'une ONG qui assiste et soigne des migrants. Là, ils auraient demandé de manière brutale d'accéder aux toilettes avec le voyageur Nigérian pour effectuer un test d'urine qui s'est révélé négatif. Au fil des heures, l'histoire s'est transformée en couac diplomatique. Les représentants de la classe politique italienne dénoncent en cœur une violation des droits humains et de la souveraineté de l'Italie inacceptable. L'ambassadeur de France a été convoqué par le ministère des affaires étrangères qui par la suite a diffusé un communiqué indiquant, je cite, que "cet acte grave remet en discussion le fonctionnement de la collaboration frontalière entre les deux pays, jusqu'ici excellentes.
 
AG :
Les tirs à balles rélles de l'armée israélienne contre des manifestants palestiniens continuent de susciter l'indignation d'une partie de la communauté internationale.
 
NV :
15 Palestiniens ont perdu la vie lors d'une manifestation vendredi à la frontière de Gaza. La diplomatie française appelle Israël à la retenue et se dit "vivement préoccupée face aux graves incidents de ces derniers jours". Le président turc Recep Tayyip Erdogan est moins diplomate : il qualifie le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu de "terroriste".
 
AG :
En ce weekend de Pâques, le pape François a prononcé son traditionnel discours à la ville et au monde.
 
NV :
En latin ça donne "urbi et orbi". Un appel du père de l'Eglise catholique à la paix et la réconciliation partout dans le monde, à commencer par la Syrie.
 
"Nous demandons aujourd'hui les fruits de la paix pour le monde entier, à commencer par la bien aimée et tourmentée Syrie, dont la population est épuisée par une guerre qui ne voit pas de fin. Dans cette journée de pâques puisse la lumière du Christ illuminer les consciences de tous les responsables politiques et militaires, pour qu'il soit mis fin immédiatement à l'extermination qui est en cours et pour que soit respecté le droit humanitaire et que soit facilité l'accès aux aides dont ces frères et sœurs ont un besoin urgent, tout en assurant des conditions favorables pour le retour de tous ceux qui ont été dispersés."
 
AG :
Pendant ce temps en Syrie, les rebelles ont accepté d'évacuer les dernières poches de résistance de la Ghouta orientale.
 
NV :
Cette région rebelle près de Damas était assiégée depuis 2013 par le régime de Bachar al Assad. Depuis plus d'un mois, l'armée syrienne et ses alliés multiplient les bombardements et les offensives pour tenter de reprendre la Ghouta. Si cette évacuation se confirme, ce serait une victoire capitale pour le régime syrien.
 
AG :
Il pourrait bientôt devenir beaucoup plus difficile d'obtenir un visa pour les Etats-Unis.
 
NV :
En tout cas, il faudra donner accès aux autorités américaines à de nombreuses informations personnelles. Pour commencer il faudra accepter que toutes les activités sur les réseaux sociaux soient consultées. Une mesure qui répond à une promesse de Donald Trump. Le président américain avait promis d'interdire l'entrée aux Etats-Unis aux citoyens de plusieurs pays, mais aussi de mettre en place des vérifications poussées avant de délivrer des visas. Cette proposition doit être débattue aux Etats-Unis pendant 60 jours.
A New York, Grégoire Pourtier.
 
En décembre 2015, une polémique suit la fusillade de San Bernardino, en Californie. Selon certains, le couple d'islamiste qui a fait 14 morts aurait pu être empêché de rentrer dans le pays. Leur activité sur les réseaux sociaux auraient dû éveiller les soupçons. Donald Trump en a fait son beurre, et sa volonté de « vérification poussée » avant de laisser quiconque obtenir un quelconque visa devient réalité. Désormais, il faudra donc détailler l'historique de ses voyages dans les cinq dernières années et renseigner certains antécédents personnels ou même familiaux. Mais il faudra aussi fournir ses anciens numéros de téléphones, ses adresses de courriels, ainsi que tous ses identifiants sur les réseaux sociaux. Précédemment, seuls des cas jugés spéciaux étaient aussi spécifiquement étudiés, et on peut s'interroger sur la manière dont les autorités américaines vont pouvoir traiter les potentiels 15 millions de dossiers annuels. Car pour l'heure, il semble que personne ne soit épargné par la mesure, à l'exception de ceux pouvant se prévaloir d'une activité diplomatique ou gouvernementale.
Le cas des pays bénéficiant du programme d'exemption de visa, la France par exemple, n'est en effet pas formellement précisé, d'autant que Donald Trump a souvent fait comprendre qu'il considérait l'Europe comme un nid à islamistes.
 
AG :
Un mot rapide de tennis, on reste aux Etats-Unis, l'Américain John Isner remporte le Masters 1000 de Miami.
 
NV :
Et puis suite et fin de la 31ème journée de Ligue 1 ce dimanche. Lyon affronte en ce moment Toulouse et à l'issue de la première mi-temps c'est l'OL qui mène au score : 2-0. 
 
AG : 
Les autres résultats : Victoire de Guingamp sur Bordeaux 2 buts à 1, match nul entre Strasbourg et Metz.
 
NV :
Nice s'est imposé 2-0 à Troyes, Lille a été battu à domicile 1-0 par Amiens, victoire de Montpellier 3-1 face à Caen,  et puis en déplacement à Nantes, Saint-Etienne l'emporte 3-0.
 
AG :
Dans quelques heures il y aura une nouvelle étoile filante dans le ciel...
 
NV :
Et pas n'importe laquelle puisqu'il s'agira d'une vieille station spatiale chinoise. Elle va rentrer dans l'atmosphère à la vitesse de 26 000 kilomètres par heure avant de se désintégrer et de se transformer en boule de feu. Cette station spatiale pèse 8 tonnes mais il ne devrait pas en rester assez au moment de toucher le sol pour créer le moindre dégât. Et pour terminer comme tous les dimanches Yvan Amar vous présente l'expression de la semaine. 
 
Le quartier de Jobar, à Damas, repris sans coup férir par les forces gouvernementales. Sans un coup de feu, précise-t-on sur RFI, sans coup férir lit-on dans de nombreux autres médias. En effet l’armée syrienne est entrée dans ce quartier de Damas qui échappait jusque-là à son contrôle sans rencontrer de résistance armée, et donc sans avoir à se servir de ses armes. C’est bien ce que veut dire cette expression, sans coup férir, qu’on entend assez fréquemment dans la langue journalistique. Un peu cliché peut-être, mais clair. Une expression toute faite qui sort de l’ancien français et qui utilise un verbe, férir, qu’on ne retrouve pratiquement plus jamais ailleurs. Et on sent bien que l’expression est ancienne, pour plusieurs raisons. Férir veut dire frapper. Sans coup férir veut donc dire sans frapper un coup. Mais on n’utilise pas d’article : on dit coup, et non pas un coup. Et cela marque ce caractère ancien de la formule. D’autre part le mot coup est inversé : on le dit avant le verbe : sans coup férir, et non sans férir un coup. On trouve donc cette phrase au sens propre, quand il s’agit vraiment de se battre ou de ne pas se battre, ou au sens figuré : sans rencontrer de résistance, sans avoir à batailler : il a fait passer sa loi sans coup férir. On se sert également du participe passé de ce verbe férir, féru, dans un sens spécial. Etre féru de quelque chose, c’est être passionné, et assez cultivé dans ce domaine : il est féru de cinéma, ou de littérature fantastique : il adore ça, et il s’y connait.
 
NV :
C'est la fin de ce journal en français facile, merci Alexis Guilleux, merci à vous de l'avoir suivi. N'oubliez de nous retrouver sur www.rfi.fr et sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter.

Article publié le 01/04/2018

RFI - Radio France Internationale