Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 6/11/2017 20h00

Transcription

Pauline Gleize : Il est 21h à Paris, 20h en temps universel.

((Virg))

Bonsoir et bienvenus dans votre journal en français facile. Sylvie Berruet est à mes côtés pour vous le présenter.

Bonsoir Sylvie. 

Sylvie Berruet : Bonsoir Pauline, bonsoir à tous.

Au sommaire, les avancées dans l'enquête sur la fusillade qui a fait 26 morts dans une église texane hier. Les autorités évoquent la piste familiale. On dresse le portrait de l'auteur de cette fusillade dès le début de ce journal. 

PG : Le président du Liban appelle à l'unité politique après la démission du premier ministre, Saad Hariri. Saad Hariri qui est en Arabie Saoudite où il a été reçu par le roi Salman.

SB : Après les révélations des « Paradise Papers » sur des pratiques d'optimisation fiscale, de nombreuses personnalités mettent en avant la légalité de leurs investissements. Francine Quentin nous expliquera ce qu'est exactement l'optimisation fiscale.

PG : Et puis, alors que s'ouvre la conférence annuelle de l'ONU sur le climat, la Nasa, l'agence spatiale américaine, révèle que le trou de la couche d'ozone s'est réduit. Une bonne nouvelle, en apparence en tous cas. On verra pourquoi.

SB : L'enquête se poursuit au Texas au lendemain d'une fusillade qui a fait 26 morts dans une église ce dimanche.

PG : Et la piste d'un différend familial est avancée.  Selon un responsable des forces de l'ordre, il y aurait eu des litiges, des disputes, dans la famille de l'auteur de la fusillade. Et la belle-mère de Devin Patrick Kelley, fréquentait l'église de ce hameau de Sutherland Springs.

Devin Patrick Kelley dont on connait mieux  désormais le parcours.  Son portrait avec Romain Lemaresquier.

Devin Patrick Kelley est un ancien militaire âgé de 26 ans. Il a servi dans l’armée de l’air sur une base de l’Etat du Nouveau Mexique à partir de 2010. En 2012 il est jugé par une cour martiale pour agression sur son épouse et voies de fait sur leur enfant. Condamné à 1 an de détention dans une prison militaire, il avait également été dégradé au rang le plus bas. Après sa libération en 2014, il quitte l’armée et enchaîne les petits boulots dans l’enseignement et le gardiennage. Des anciennes connaissances contactées par des médias américains le présentent comme quelqu’un de plutôt dépressif et négatif. Un athée qui faisait preuve de prosélytisme, selon ces témoignages. D’après les autorités texanes, il avait tenté d’acheter une arme dans cet Etat, achat qui lui aurait été refusé puisque Devin Patrick Kelley avait des antécédents juridiques. Selon une source officielle, il aurait acheté son fusil, un Ruger AR-556, dans un centre de tirs à San Antonio. Une arme qui pourrait être une occasion, ce qui expliquerait qu’il soit parvenu à contourner les interdits. Retrouvé mort dans son véhicule après la tuerie de ce dimanche, Devin Patrick Kelley se serait suicidé selon la police locale qui dit par ailleurs avoir retrouvé d’autres armes à feu dans son véhicule.

SB : Romain Lemaresquier

Les électeurs libériens  ne voteront pas demain.

PG : Ils devaient choisir entre le sénateur et ancienne célébrité du football George Weahet le vice-président actuel Joseph Boakai

Le second tour était donc prévu demain, mais la Cour suprême a suspendu l'élection présidentielle.

La justice a donné l'ordre à la commission électorale nationale d'étudier le recours d'un parti d'opposition dont le candidat est arrivé troisième lors du premier tour. Le Parti de la liberté a dénoncé des fraudes, des tricheries.

SB : Au Kenya, l'élection a eu lieu, et même deux fois !  Mais l'issue est encore incertaine. 

PG : Un ancien parlementaire a déposé un recours devant la Cour Suprême. Il conteste la réélection  d'Uhuru Kenyatta. Le président sortant a obtenu 98% des voix lors de l'élection du 26 octobre. Elle avait été boycottée par l'opposition, c'est-à-dire dire qu'elle avait appelé à ne pas aller voter. 

Cet ancien député estime que pour l'élection organisée après l'annulation du scrutin du mois d'août, la commission électorale aurait dû faire une nouvelle sélection de candidats.

SB : Le vice-président du Zimbabwe, Emmerson Mnangagwa a été limogé, il a été démis de ses fonctions.

PG : Cette destitution intervient après des semaines de tensions entre le vice-président  et la première dame, Grace Mugabe.

SB : Retour à présent sur la démission surprise du premier ministre libanais, Saad Hariri.

PG : Il a annoncé son départ, ce week-end, depuis la capitale saoudienne.  Saad Hariri a dit avoir peur pour sa vie, et a dénoncé l'ingérence, l'intervention, de l'Iran dans les affaires du Liban. 

Saad Hariri, qui a été reçu ce matin par le roi Salman. Les précisions à Beyrouth de Paul Khalifeh.

Le Premier ministre démissionnaire a lui-même annoncé sur Twitter avoir été reçu par le roi Salman. Selon l’agence de presse saoudienne, l’entretien s’est déroulé en présence des ministres des Affaires étrangères, de l’Intérieur et des Affaires du Golfe. Saad Hariri a publié sur son compte une photo de sa rencontre avec le roi, dans le but évident de rassurer les Libanais après des rumeurs faisant état de son assignation en résidence surveillée dans le cadre des purges en cours dans le royaume. Saad Hariri, il faut le rappeler, est aussi détenteur de la nationalité saoudienne.    

Cette affaire, qui intervient sur fond de fortes tensions entre l’Arabie Saoudite et l’Iran, a plongé la classe politique dans le désarroi. Le président de la République n’a toujours pas accepté la démission. Il attend le retour de son Premier ministre à Beyrouth, pour comprendre de sa bouche les raisons de son geste. Mais rien ne dit que Saad Hariri va prochainement rentrer.

En attendant, Michel Aoun a réuni ce lundi matin les chefs des services de sécurité, et a poursuivi ses concertations avec les responsables politiques. Il a lancé un appel au calme et à l’unité nationale et a prôné la coopération de toutes les composantes politiques pour renforcer la stabilité sécuritaire. Paul Khalifeh-Beyrouth-RFI. 

SB :  Carles Puigdemont, le président destitué de la Catalogne et quatre de ses anciens ministres devant la justice belge le 17 novembre.

PG : Ils doivent comparaître devant la chambre du conseil de Bruxelles,  c'est elle qui est chargée d'examiner les mandats d'arrêts  émis par l'Espagne.

La procédure d'extradition, à l'issue de laquelle ils pourront être renvoyés en Espagne ou non, peut durer plusieurs semaines.

SB : Les ministres des finances de l'Union européenne discuteront ce mardi pour mettre au point une liste noire des paradis fiscaux.

PG : Les pays européens tentent de se mettre d'accord depuis des mois, mais l'affaire des « Paradise Papers » les conduit à accélérer leurs travaux. 

Les Paradise papers, c'est le nom d'une enquête menée par le Consortium international des journalistes d'investigation. Elle porte sur des méthodes d'optimisation fiscales. Plusieurs personnalités mises en cause par cette enquête ont assuré que leurs investissements étaient légaux.

Mais alors qu'est-ce que l'optimisation fiscale ? Quelle différence avec la fraude fiscale ?

Les explications de Francine Quentin

L'optimisation fiscale, c'est légal. Cela consiste à utiliser les déductions, régimes dérogatoires et exonérations proposées par les gouvernements eux-mêmes. Dans un but de développement économique ou social la loi de finances incite par ce biais les contribuables à financer telle ou telle action jugée prioritaire. Avec l'optimisation fiscale la lettre de la loi est bien respectée, mais pas l'esprit de la loi, puisqu'il s'agit seulement d'échapper le plus possible à l'impôt en utilisant toutes les failles du système. A la limite de la légalité, l'optimisation fiscale peut facilement glisser vers un abus de droit, le refus de l'impôt, détournant la loi de son but. Mais l'administration fiscale reconnait que cette pratique, légale mais pas légitime, demeure très difficile à prouver. Et, de l'optimisation fiscale, il est facile de glisser progressivement vers des pratiques de plus en plus illégales et des montages de plus en plus complexes qui aboutissent à l'évasion puis à la fraude fiscale. Soit de 60 à 80 milliards d'euros par an de manque à gagner pour l'Etat français.

PG : Francine Quentin

SB : La conférence annuelle de l'ONU sur le climat s'est ouverte.  Cette COP 23, c'est la première depuis l'annonce du retrait américain de l'accord de Paris.  Au cours des dix prochains jours, la communauté internationale tentera d'avancer sur la mise en œuvre de ce pacte conclu, il y a deux ans.

PG : Et pendant ce temps, Sylvie, on apprend que le trou de la couche d'ozone n'a jamais été aussi petit depuis 1988. Cette conclusion de la Nasa est a priori une bonne nouvelle.  Mais voilà, c'est paradoxalement, contrairement à ce qu’on peut penser, en partie grâce au réchauffement climatique que l'on doit ce progrès.

Simon Rozé

A son maximum cet été, il ne faisait plus que 2 fois et demi la taille des Etats-Unis. C'est énorme, mais le trou de la couche d'ozone n'a jamais été aussi petit depuis 1988. Pour rappel, la couche d'ozone, c'est cette partie de l'atmosphère qui nous protège directement des rayons du soleil les plus violents. Mais elle est attaquée en permanence. Des éléments chimiques comme le chlore ou le brome vont la fragiliser. L'homme en a relâché beaucoup dans l'atmosphère, via ce qu'on appelle les CFC qu'on trouvait dans les aérosols jusqu'à leur interdiction il y a trente ans. Alors est-ce que cela veut dire que cette interdiction porte ses fruits, et que lentement la couche d'ozone se régénère ? Clairement oui, mais ce n'est pas la seule raison. Il faut pour une fois remercier également le changement climatique. En effet, l'air au-dessus de l'antarctique se réchauffe ce qui a limité l'apparition de nuages de très haute altitude. C'est important car ce sont ces nuages qui en temps normal vont favoriser les réactions chimiques amenant à la destruction de l'ozone. Ce phénomène a donc été moins important cette année. Mais il faudra encore du temps pour déterminer s'il s'agit d'une tendance sur le long terme. 

SB : Deux grands prix littéraires ont été décernés aujourd'hui. 

Eric Vuillard décroche le prix Goncourt pour L'ordre du jour, un récit sur l'arrivée au pouvoir d'Hitler.

PG : Le Renaudot revient à Olivier Guez pour La disparition de Josef Mengele, un roman sur les dernières années du médecin tortionnaire du camp de concentration d'Auschwitz. 

Ainsi s'achève ce journal en français facile.  Merci Sylvie Berruet! 

SB : Merci à vous Pauline.

Article publié le 6/11/2017

RFI - Radio France Internationale