Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 2/11/2017 20h00

Transcription

Pierre Pillet : Il est 20 heures en temps universel, 21 heures à Paris. Voici votre journal en français facile. Pour nous accompagner ce soir, Alexis Guilleux.

Alexis Guilleux : Bonsoir Pierre, bonsoir à tous.

PP : À la Une de l'actualité : le verdict dans le procès d'Abdelkader Merah.

AG : Vingt ans de prison pour association de malfaiteurs terroriste criminelle. Il risquait la prison à vie suite aux attentats commis par son frère en 2012 et qui ont fait sept morts.

PP : Par ailleurs, l'homme qui a fourni du matériel au terroriste est condamné à 14 ans d'emprisonnement. Autre titre : la Catalogne. Le parquet national réclame l'incarcération de plusieurs membres du gouvernement destitué.

AG : Le président démis de ses fonctions est concerné, mais se trouve sur le sol belge. Il pourrait être visé par un mandat d'arrêt.

PP : En fin de journal, nous irons sur les courts de tennis de Paris Bercy. Le numéro un mondial Rafael Nadal joue actuellement.

-----

AG : Après plus d'un mois de procès, le verdict ce soir en France : vingt ans de réclusion criminelle pour Abdelkader Merah.

PP : Décision des juges de la cour d’assises de Paris. Ils le déclarent coupable d'association de malfaiteurs terroriste criminelle. En cause : les attentats commis par son frère en 2012, à Toulouse et Montauban, sept morts. Au palais de justice de Paris, Pierre Olivier :

La cour n’aura finalement retenu que l’association de malfaiteurs terroristes, acquittant Abdelkader Merah pour complicité d’assassinats, une accusation qui aurait pu lui valoir la perpétuité. Le président a d’abord motivé le verdict des jurés : selon eux, Abdelkader Merah a bien joué le rôle de mentor auprès de son frère Mohamed et les propos tenus par Abdelkader Merah tout au long du procès ont renforcé leur intime conviction de son adhésion intellectuelle au milieu islamiste. Le président a cité Abdelkader Merah lorsque ce dernier expliquait ne pas vouloir se soumettre aux lois de la république, mais seulement à celles de Dieu. Éric Dupont-Moretti, l’avocat d’Abdelkader Merah, regrette que la cour se soit servie de l’association de malfaiteurs terroristes pour condamner son client tout en reconnaissant qu’aucune preuve n’a été manipulée pour le rendre coupable de complicité d’assassinats. Fettah Malki, l’autre accusé du procès qui a servi un fusil à Mohamed Merah a été condamné à quatorze ans de réclusion. Selon la cour, il ne pouvait pas ne pas être au courant du dessein terroriste de Mohamed Merah. L’avocate générale comme les deux condamnés ont dix jours désormais pour faire appel. L’avocat de Fettah Malki a déjà déclaré qu’il entendait utiliser ce recours. Pierre Olivier au palais de justice de Paris, RFI.

AG : Le maire de Toulouse estime qu'Abdelkader Merah et Fettah Malki ont été condamnés « a minima » c'est-à-dire à la plus petite peine. Il rend hommage aux neuf victimes de Mohamed Merah, dans un communiqué publié après le verdict.

PP : La tension monte en Espagne : le parquet national demande l'incarcération plus de la moitié du gouvernement catalan destitué.

AG : huit des quatorze membres de cette équipe pro-indépendance, démise de ses fonctions doivent donc aller en prison. Mais certains se trouvent en ce moment en Belgique, aux côtés du président destitué de la Catalogne : Carles Puigdemont.

PP : Un mandat d'arrêt européen pourrait être émis à son encontre vendredi. En attentant, il peut compter sur le soutien des partisans de la sécession de la Catalogne. Ils se sont réunis à Barcelone pour une marche entre la mairie et la Generalitat, siège du parlement et du gouvernement régionaux.

AG : Parmi ces supporters, Agustí Alcoberro, vice-président de l'Assemblée nationale catalane, organisation indépendantiste :

Aujourd'hui, sur la place Sant Jaume et devant beaucoup d'autres mairies, l'Assemblée nationale catalane et Omnium Cultural ont appelé au rassemblement de la population principalement pour trois raisons : tout d'abord pour défendre nos institutions. Nous considérons que seul le peuple catalan a le droit d'élire son parlement et seul le parlement catalan peut élire son président. C'est pour cela que nous considérons que nos institutions sont légitimes. Deuxièmement, nous nous mobilisons contre l'application de l'article 155 de la constitution que nous considérons comme totalement injustifiable. Il va de soi que nous allons nous battre aux côtés de nos institutions pour la démocratie et pour la Catalogne. Enfin, nous espérons qu'aucune personne ne sera à nouveau mise en prison et nous souhaitons appeler une nouvelle fois à la libération de Jordi Sanchez et Jordi Cuixart, les présidents de l'Assemblée nationale catalane et d'Omnium Cultural qui sont actuellement des prisonniers politiques.

PP : Agustí Alcoberro, vice-président de l'Assemblée nationale catalane, au micro de notre correspondante Laetitia Farine.

AG : Un nouveau ministre de la Défense au Royaume-Uni. Nomination de Gavin Williamson, député de 41 ans.

PP : Jusqu’à maintenant, il faisait respecter la discipline parlementaire au sein du parti conservateur lors des votes au parlement de Westminster. La Première ministre apprécie son sérieux. Le voilà dans le siège de Michael Fallon, démissionnaire à cause d'accusations de harcèlement sexuel.

AG : Aux États-Unis, Donald Trump réclame la peine de mort pour l'auteur de l'attentat de New York. Le président américain veut la peine capitale pour l'auteur du drame. Un homme originaire d'Ouzbékistan, 29 ans, arrivé aux États-Unis en 2010.

PP : Mardi, au volant de sa camionnette, il renverse des passants à Manhattan. Bilan huit morts et douze blessés. L'assaillant affirme avoir agi au nom du groupe terroriste État islamique.

AG : Les colonies israéliennes dans les Territoires palestiniens : un obstacle à la paix au Proche-Orient. C'est ce que déclare la Première ministre britannique à son homologue israélien.

PP : Des propos qui ne sont pas anodins puisque Theresay May reçoit Benjamin Netanyahu à l'occasion du centenaire de la déclaration Balfour. Il y a 100 ans jour pour jour, le ministre des affaires étrangères britannique Lord Balfour s'engage à soutenir la création d'un foyer national juif en Palestine. Conséquence : la création de l'État d'Israël en 1948 puis le conflit israélo-palestinien.

AG : Un anniversaire qui pousse les Palestiniens dans la rue, notamment à Ramallah. Le reportage de notre correspondante Marine Vlahovic :

Des drapeaux noirs flottent dans le ciel de Ramallah, car pour les centaines de manifestants rassemblés dans le centre-ville du siège de l'Autorité palestinienne, l'anniversaire de la déclaration Balfour est un jour noir : « Le noir, c'est la couleur du deuil et nous sommes en deuil, car nos terres ont été volées depuis la déclaration Balfour qui a promis d'établir l'État d'Israël sur nos terres. » Rim Najar, elle, est descendue dans la rue avec un drapeau palestinien, pour affirmer que ce n'est pas une terre sans peuple : « La déclaration Balfour est une injustice à l'encontre des Palestiniens et c'est un mensonge. La Grande-Bretagne a essayé de convaincre la communauté internationale que cette terre était inhabitée. » Car selon les Palestiniens, cette déclaration historique serait à l'origine de la Nakba, la catastrophe qui a poussé des milliers d'entre eux à fuir en 1948 lors de la création de l'État d'Israël. Et les Britanniques doivent prendre leurs responsabilités pour Amir Daoud, membre de l'Organisation de libération de la Palestine : « La Grande-Bretagne doit s'excuser auprès des Palestiniens, c'est un minimum et le maximum serait de nous donner un pays, de reconnaître l'État de Palestine. » Les Palestiniens pourraient poursuivre le Royaume-Uni en justice pour demander réparation. Marine Vlahovic Ramallah RFI.

PP : Encore des bombardements dans la Ghouta orientale, à l'est de Damas, en Syrie. La ville de Douma touchée, au moins six morts chez les civils. Cette région est tenue par les rebelles, mais pourtant concernée par une trêve.

AG : C'était il y a quatre ans jour pour jour, nos collègues Ghislaine Dupont et Claude Verlon enlevés au Mali au cours d'un reportage pour RFI puis abattus près de Kidal.

PP : Selon des proches des deux reporters « deux ou trois », des auteurs ou commanditaires de l'assassinat se trouveraient « a priori » en Algérie. Depuis 2014, une bourse porte leur nom pour leur rendre hommage. Cette année, la cérémonie est organisée à Dakar au Sénégal. Un journaliste et une technicienne de reportage ont été récompensés. Du football, quatrième journée de Ligue Europa. L'AC Milan a fait 0-0 sur la pelouse de l'AEK Athènes. Côté clubs français, même score pour Lyon face aux Anglais d'Eveton. En ce moment, Marseille se déplace à Guimaraes, au Portugal et Nice chez la Lazio Rome, en Italie. Enfin le tournoi de tennis de Paris Bercy, le Rolex Masters. Journée compliquée pour les Français avec l’élimination de Lucas Pouille, Éric Mamruth :

[Transcription manquante]

PP : 21h10 à Paris.

Article publié le 2/11/2017

RFI - Radio France Internationale